Colombie

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : COLOMBIE

SUPERFICIE : 1 141 748 km2

POPULATION : 47 847 177 (estimation) hab (2012)

DENSITE : 40 hab./km2 

CAPITALE : Bogota 

NATURE DU REGIME : République à régime présidentiel

CHEF DE L’ETAT : Juan Manuel Santos

LANGUE OFFICIELLE : Espagnol

MONNAIE : Le Peso colombien (COP)

FUSEAU HORAIRE : UTC - 5

RELIGION : catholicisme

REVENU MENSUEL MOYEN : : 583 $, soit 6 990 $ par habitant et par an.

RESSOURCES PRINCIPALES : La Colombie est riche en ressources naturelles, et parmi ses principales exportations on trouve : le pétrole, le charbon, le café et d'autres produits agricoles. Elle bénéficie de ressources hydriques importantes et diversifiées, et détient a elle seule 60 % des eaux d'Amérique Latine.
La Colombie est bien dotée en minerais et en ressources énergétiques. Elle possède les plus grandes réserves de charbon d'Amérique latine, et son potentiel hydroélectrique est le deuxième derrière celui du Brésil. Les estimations de réserves pétrolières étaient estimées en 1995 à 3 1 millions de barils. Elle possède également d'importantes quantités de nickel, d'or, d'argent, de platine et d'émeraudes.

GEOGRAPHIE

La Colombie est divisée en cinq grandes régions naturelles : la Caraïbe, le Pacifique, les Andes, l'Orénoquie, et l'Amazonie; 
Les Andes colombiennes, à la différence de celles des autres pays andins, sont divisées en trois massifs séparés par deux grandes rivières : le Cauca et le Magdalena, qui était autrefois la voie de transport la plus importante du pays. Ces contrastes géographiques offrent une grande diversité climatique dans une zone restreinte : c'est ainsi, par exemple, à 60 km du «froid» de Bogota, on peut trouver des déserts, des forêts tropicales ou subtropicales ou même des neiges éternelles.

CLIMAT

Le climat de la Colombie est un climat tropical à température constante au long de l'année prédominant. Les alizés et la zone de convergence intertropicale jouent sur les précipitations. La Colombie est également touchée par le phénomène El Niño.
La température décroît généralement d'environ 2 °C tous les 300 m d'altitude au-dessus du niveau des mers. La Colombie possède des sommets couverts de glaciers aussi bien que des zones à climat tropical. Les précipitations sont concentrées sur deux saisons des pluies (qui correspondent essentiellement au printemps et à l'automne des latitudes tempérées), mais varient considérablement selon les lieux. La côte colombienne du Pacifique possède l'un des plus hauts niveaux de précipitations au monde, avec le sud-est recevant plus de 5 m de pluie par an alors que les précipitations dans certaines régions de la péninsule de Guajira dépassent rarement les 76 cm par an. La pluviométrie dans le reste du pays s'étend entre ces deux extrêmes.

FAUNE ET FLORE

La Colombie est l'un des pays les plus riches de la planète en matière de biodiversité. Elle arrive en seconde position dans le classement des Pays mégadivers grâce à ses deux côtes Pacifique et Caraïbe, ses nombreuses montagnes et son climat varié. La Colombie intègre notamment dans son territoire deux importants points de la biodiversité: les Andes tropicales et l'ensemble Tumbes-Chocó-Magdalena, extrêmement riches et menacés69,70. On y trouve notamment 398 espèces de mammifères, 1871 espèces d'oiseaux (plus que n'importe quel autre pays au monde !) et pas moins de 754 espèces d'amphibiens. La diversité végétale est également immense, avec entre 40 000 et 45 000 espèces, soit près de 15 % de la flore mondiale.

ENVIRONNEMENT

A la fin des années 1990, la Colombie a créé sa feuille de route des politiques environnementales dont celle de la gestion des Marchés Verts. Depuis lors, tous les secteurs de l’économie s’engagent avec l’environnement mais également avec les touristes et les colombiens pour maintenir la biodiversité robuste et vivante.
Un des faits les plus significatifs est la création du Label Environnemental Colombien (SAC) par le Ministère de l'Environnement, de l'Habitat et de l’Aménagement du Territoire (MAVDT) et le Ministère du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme (MCIT) afin de promouvoir l'offre de services écologiques.
La Colombie figure parmi les 10 pays possédant le meilleur Indice de Performance Environnementale, EPI (Environmental Performance Index), analysé en 2008. 
Le pays possède 54 zones protégées qui occupent un total d'environ 12 579 810 hectares, c'est-à-dire environ 10% du territoire colombien. Parmi ces zones il est possible de différencier les parcs naturels, les sanctuaires de faune et de flore, les réserves naturelles, les Vías Parque (autre division administrative) et les zones naturelles uniques.

HISTOIRE

Les colons espagnols arrivent dans cette région aux alentours de 1500, y trouvant les tribus indigènes Chibchas (ou Muiscas) et les Tayronas, lesquelles sont décimées et conquises. 

Les Espagnols y implantent diverses colonies, qui, plus tard, sont converties en provinces fondant la Nouvelle-Grenade comme noyau au tout début et, à partir de 1717, comme vice-royauté. Celle-ci inclut diverses provinces qui ont appartenu jusqu'à ce moment à la juridiction des vice-royautés de la Nouvelle-Espagne et du Pérou.

Le mouvement indépendantiste débute en 1810, mené en grande partie par Simón Bolívar et Francisco de Paula Santander, et triomphe en 1819. Le territoire qui est alors connu comme étant la vice-royauté de Nouvelle-Grenade, est converti, le 17 décembre 1819 au congrès d'Angostura, en République fédérale de Grande Colombie, à la suite de la bataille de Boyacá (le 7 août 1819) et la proclamation, par Simon Bolívar (le 10 août), de l'union du Venezuela et de la Nouvelle-Grenade23.

Les divisions au sein du pouvoir interne conduisent en 1830 à la séparation des départements qui composent la Grande Colombie : le Venezuela, l'Équateur et la Colombie. À la suite de cette séparation, Cundinamarca prend le nom de Nouvelle-Grenade jusqu'en 1886 où il devient la République de Colombie. Des divisions internes demeurent, déclenchant ainsi une guerre civile qui aboutit à la sécession du Panama en 1903, avec l'ingérence des États-Unis.
En 1948, l’assassinat à Bogota du dirigeant de gauche Jorge Eliécer Gaitán provoque une guerre civile, appelée « La Violencia », entre les deux forces politiques qui se partagent le pouvoir, libéraux et conservateurs, qui dure près de dix ans (1948-1957) et fait 300 000 morts. Cette guerre se termine par un accord de partage du pouvoir entre libéraux et conservateurs, accord dit du Front national, qui durera jusqu'en 1974. Plusieurs groupes armés, notamment de tendance communiste, estiment que cet accord ne se traduit pas par un programme de développement social et de réduction des inégalités et refusent, en conséquence, de rendre les armes.
Depuis les années 1960, la Colombie connaît donc un conflit armé impliquant l'armée, des guérillas marxistes telles que les FARC ou l'ELN et des groupes paramilitaires d'extrême-droite, mis sur pied par les grands propriétaires terriens, comme les Autodéfenses unies de Colombie (AUC) ou les Águilas Negras (Aigles noirs).

POPULATION

Selon le recensement de 2005 :
49% de la population est métis, ou d'ascendance mixte européenne et amérindienne
37% est d’ascendance européenne (principalement espagnole, puis italienne, portugaise et allemande)
10,6 % est d'origine africaine
Les Amérindiens autochtones forment 3,4 % de la population.

SITUATION ECONOMIQUE

En dépit des difficultés présentées par le grave conflit armé interne, l'économie colombienne n'a cessé de croître dans la dernière partie du XXe siècle, avec un produit intérieur brut (PIB) augmentant en moyenne de plus de 4 % par an entre 1970 et 1998. Le pays a connu une récession en 1999, la reprise a été longue et douloureuse. Toutefois, ces dernières années, la croissance a été importante, atteignant 8,2 % en 2007, l'un des taux les plus élevés de croissance en Amérique Latine. En attendant, la Bourse colombienne est passée de 1000 points lors de sa création en juillet 2001 à plus de 7300 points en novembre 2008.

HEURE LOCALE

GMT/UTC - 5h

MONNAIE ET CHANGE

Le peso colombien.(COP) : 1 € = 2855 COP (2014)

LANGUE

Espagnol (langue officielle), nombreux dialectes indigènes.

TELEPHONE

L’indicatif du pays est 57

Pour appeler de la France vers la Colombie : 00-57 + code de la zone + numéro du correspondant.

Pour appeler de la Colombie vers la France : 90-33 + numéro du correspondant sans le zéro initial.

ELECTRICITE

Le courant est de 110 volts et 50 Hertz. Les prises sont de type américain, avec 2 pattes plates. Un adaptateur sera nécessaire. On peut en trouver sur place.

SHOPPING

L’artisanat colombien est très riche :

La vannerie : Un travail textile effectué par les artisans colombiens pour fabriquer des récipients, des sacs et des chapeaux.
L’orfèvrerie : Des ouvrages en fils d’or et d’argent pour fabriquer des bijoux uniques.
Matériaux autochtones :La Tagua, la guadua [gros bambou], le coco et le vernis de Pasto
Les tissus : Des produits de qualité sont fabriqués avec des fibres colombiennes tels que des hamacs, des chapeaux, des ruanas et des molas.
Un grand choix de céramique, très influencée par les sociétés et les cultures précolombiennes.

PHOTOS ET FILMS

Une bonne photo se fait avec son sujet, pas contre lui. Il est préférable de prendre le temps d’établir un climat de confiance, demander l’autorisation de filmer ou de photographier (auprès des parents pour les enfants) et à se conformer aux éventuels refus. 
Il est également préférable de ne promettre d’envoyer des photos aux personnes photographiées que si on est certain de pouvoir respecter son engagement (y compris dans le cas où une contrepartie ou une rétribution serait demandée). L’usage du polaroïd permet d’honorer sa promesse immédiatement. 

CUISINE

La Colombie possède une vaste offre de recettes traditionnelles de toutes les régions, mais aussi les nouvelles tendances qui utilisent les produits typiques pour réaliser des plats innovateurs.
Les plats les plus connus sont la bandeja paisa et l’ajiaco santafereño.
La bandeja paisa est typique du département d’Antioquia et ses environs. Son ingrédient principal est le haricot noir, accompagné de bœuf, riz, chorizo, banane plantain, avocat et œuf.
L’ajiaco santafereño, typique de l’intérieur de la Colombie, est une soupe préparée à base de plusieurs variétés de pomme de terre cultivées sur le haut-plateau du Cundinamarca et du Boyaca, qui contient aussi des guascas [herbes aromatiques], du maïs et du poulet paysan de la région.

BOISSON

Le café est la boisson nationale. On le sert partout, même dans la rue, dans de petits gobelets. Noir, il est « tinto » et, avec un peu de lait, « pintado ». Assez sucré en général si on ne précise pas, il est plus ou moins fort selon les régions.

FETES

Les Colombiens adorent la fête et en organisent dès que possible. Elles sont le plus souvent liées à l’actualité du calendrier chrétien, mais pas uniquement.
On compte près de 200 festivals annuels sur tout le territoire. Parmi les événements les plus somptueux, on peut citer la Semaine sainte à Popayán ou Mompox (mars-avril), le carnaval de Baranquilla (février-mars), la fête des fleurs de Medellín (août), ainsi que de nombreuses fêtes locales où les villages fêtent leur patron.
Certains jours fériés sont déplacés au lundi suivant pour que les week-ends soient prolongés.

POURBOIRES

Si le pourboire n’est pas obligatoire et dépend de votre appréciation, il est d’usage d’en donner un quand on est satisfait des prestations. 
Sachez que le pourboire est un « plus », en aucun cas il ne se substitue au salaire du personnel. 

A titre indicatif, nos voyageurs ont l’habitude de donner au minimum l’équivalent (par personne et par jour) de :
- 1 € à 2 € pour les chauffeurs
- 2 € à 4 € pour les guides

En ce qui concerne le personnel local (porteurs, serveurs,…), les usages sont très variables. 
Dans tous les cas, il est recommandé de caler le montant du pourboire que vous souhaitez donner au niveau de vie du pays, comme nous le faisons en France (le prix d’un paquet de cigarettes de marque locale, d’une bière, d’un soda ou d’un repas peut vous donner un aperçu de l’économie locale)

QUELQUES BONNES MANIERES

Vous le constaterez très rapidement: les colombiens sont extrêmement chaleureux, souriants, et toujours prêts à aider. 
Dans les boutiques, à l'hôtel, au restaurant, et même dans l'ascenseur, il est courant de ne pas se limiter à un simple bonjour, mais de rajouter un "comment allez-vous", auquel il serait impoli de ne pas répondre, et ce indépendamment de la région dans laquelle vous vous trouvez.  Ils sont généralement assez tactiles : pour saluer, les hommes et les femmes se font la bise (un bisou seulement, si vous vous lancez pour deux vous risquez de surprendre "ah, ces français"), idem pour les femmes, et deux hommes se saluent généralement d'une franche accolade (virile) doublée d'une poignée de main.

Pour l'anecdote, autant vous préparer psychologiquement : les taxis de Bogota peuvent être des petites terreurs d'autorité : si par malheur vous claquez trop fort la portière, vous risquez de vous prendre un méchant savon. 

LEXIQUE

  • Oui : Si
  • Non : No
  • Bonjour : Hola
  • Le matin : Buenos días
  • L'après midi : Buenas tardes (ou tout simplement "Buenas")
  • Le soir : Buenas noches
  • Au revoir : Hasta luego
  • Merci : Gracias
  • S'il vous-plait : Por favor
  • De rien : De nada
  • Enchanté : Mucho gusto
  • Excusez-moi (pour passer devant quelqu'un) : Permiso
  • Exusez-moi (pour demander une information par ex.) : Perdón
  • Excuse-moi (pour demander des excuses) : Disculpe
  • Je voudrais (...) svp : Quiero (...) por favor

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de rendez-vous au 01 42 49 46 83

Il n’y a pas de vaccins obligatoires.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Si un traitement anti - paludéen est fortement recommandé dans tout le pays en général et encore plus dans les zones de forêt (Zone 3 : LARIAM ou MALARONE), n’oubliez pas qu’il est également préconisé de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue en recrudescence).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

DOUANES

La taxe de sortie du pays est de 33 $ pour un séjour inférieur à 2 mois payables en dollars ou en pesos colombien. Certaines compagnies l'incluent dans le prix du billet d'avion. Renseignez-vous avant votre départ !

FORMALITES

Si vous êtes ressortissant français, vous n'avez pas besoin de visa pour des séjours touristiques de moins de 60 jours. Il vous suffit d'être en possession de votre passeport en cours de validité d'au moins six mois après la date de retour et vous devez pouvoir justifier d'un titre de transport aller/retour ou de continuation

SECURITE

La Colombie est un aujourd’hui pays assez sûr. Après plusieurs années d’instabilité politique importante, la Colombie est entrée dans le 21e siècle avec une volonté de changement dans un contexte plus sûr. 

Le pays des émeraudes et du café ne présente donc plus de danger particulier pour les voyageurs qui prennent un minimum de précautions et qui font preuve de bon sens.