Namibie

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : NAMIBIE

SUPERFICIE : 825 418 km²

POPULATION : 2 113 077 hab. (2011)

DENSITE : 2,6 hab. /km²

CAPITALE : Windhoek

NATURE DU REGIME : NATURE DU REGIME : République

CHEF DE L’ETAT : Hifikepunye Pohamba (président de la république)

LANGUE OFFICIELLE : Anglais

MONNAIE : Dollar namibien (NAD)

FUSEAU HORAIRE : GMT + 1 soit un décalage horaire de - 1h00 en hiver, et pas de décalage en été par rapport à la France.

RELIGION : La principale religion est le Christianisme.

REVENU MENSEUL MOYEN : 5640 US $

RESSOURCES PRINCIPALES : La principale ressource du pays provient de son sous-sol et de ses nombreuses mines d'uranium, de cuivre, d'argent ou de diamants.
Ainsi, la production de diamants représente quelque 40 % du produit intérieur brut (PIB), suivie par l'industrie de la pêche. Dans les autres secteurs, la Namibie reste dépendante de son voisin sud-africain.

GEOGRAPHIE

La Namibie se décompose à peu près en quatre secteurs : le désert du Namib et les plaines côtières, le plateau central, le Kalahari, aux frontières botswanaise et sud-africaine, et le bushveld boisé du Kavango et du Caprivi.
Le désert du Namib, constitue la plus ancienne région aride du monde, vieille de plus de 80 millions d'années. Il déroule un paysage de dunes rouges dans le Sud, de plaines intérieures et de montagnes isolées, escarpées, au sommet aplati (les inselbergs), dans le centre. A mesure que l'on se déplace vers l'est, l'altitude augmente. Dans le Damaraland, la plaine s'émaille d'inselbergs spectaculaires, truffés de grottes et d'antres rocheux où vécurent les premiers humains.
La langue de terre longeant la frontière angolaise est bordée par les grands fleuves, le Kunene, l'Okavango, le Kwando-Mashi-Linyanti-Chobe et le Zambèze.

FAUNE ET FLORE

Le pays manque toujours de lignes directrices en matière d'environnement : ainsi, la pêche intensive a décimé la population d'otaries, tandis que le rhinocéros du désert et l'éléphant ont fortement décliné du fait d'un braconnage impitoyable.
La majeure partie de la flore est typique des terres sèches d'Afrique : broussailles et cactées. Parmi les curiosités botaniques uniques à la région, citons le kokerboom (arbre à carquois), une espèce d'aloès, et l'étrange weltwischia, conifère pouvant vivre plus de 1 000 ans. Le long des plaines côtières des environs de Swakopmund prolifère la plus grande diversité de lichens du monde, s'épanouissant, à la saison humide, en mille et une couleurs.
Malgré l'âpreté de son climat, la Namibie déploie des paysages grandioses et possède quelques-unes des plus belles réserves d'Afrique. De nombreuses espèces se sont adaptées à la rudesse du désert. Etosha, le plus grand parc naturel, comprend toute une variété d'antilopes, de carnivores, de pachydermes... On trouve également le plus extraordinaire reptile africain, le crocodile du Nil, trois espèces de cobras cracheurs, et le varan d'eau, lézard certes docile et alangui mais long de quelque deux mètres. Outre de magnifiques oiseaux exotiques au plumage chatoyant, la Namibie abrite en son sein quelques fascinants spécimens de bestioles vrombissantes ou rampantes : 500 espèces de papillons, araignées babouins aussi grandes que velues, mille-pattes chongalolo longs de 30 cm, mouches tsé-tsé, frelons ménagers à l'aspect terrifiant, "dames blanches des dunes", tarentules qui, pour se protéger de la chaleur, lèvent alternativement leurs huit pattes velues...

ENVIRONNEMENT

La Namibie est un pays très propre et respectueux de l'environnement ; un article lui est d'ailleurs consacré dans la Constitution. La faible densité de population et le climat sec y contribuent pour beaucoup. Ne jetez rien, et faites attention aux feux, car la brousse s'enflamme vite. Histoire, population et économie

HISTOIRE

il y a 20 000 ans : Le premier groupe humain de la région, les Boskop (ancêtres des San), s'organise en une société de chasseurs-collecteurs. xx

XVe siècle : Les Khoi-Khoi, venus du Sud, dominent toute l'Afrique australe. Dans le même temps, les marins portugais cherchent la route des Indes ; le capitaine Diego Cão accoste au cap Cross où il érige un padrão (croix) dédié à son protecteur, le roi João II, qui servira de repère aux explorateurs suivants.

XVIIe siècle : Les Herero, peuple de pasteurs de langue bantoue, occupent le nord et l'ouest du pays, s'opposant violemment aux Khoi-Khoi et soumettant progressivement tous les groupes indigènes.

1750 : Jacobus Coetse, un chasseur d'éléphants du Cap, est le premier Blanc à traverser l'Orange. Il ouvre la voie aux chasseurs et aux missionnaires.

1878 : Craignant les incursions étrangères, les autorités du Cap placent les ports d'Angra Pequena et de Walvis Bay sous protection hollandaise. Parallèlement se poursuit l'ouvre évangélisatrice, avec la création de plusieurs missions.

1883 : Adolf Lüderitz demande au chancelier Bismarck de placer la région sous "protection" allemande. D'abord peu enthousiaste, l'Allemagne y créera en 1890 la puissante et sinistre Schutztruppe (l'armée impériale allemande). La Namibie devient à ce stade un protectorat allemand à part entière appelé le Sud-Ouest africain. Les fermiers allemands arrivent, suivis de marchands et d'autres colons.

1904 : Les Nama, rejoints par les Herero (qui leur sont pourtant traditionnellement hostiles), se révoltent en masse contre le pouvoir colonial. Ecrasée par la Schutztruppe, la nation herero périt à 75%. Les survivants sont transférés dans le "homeland" que leur attribue le gouvernement.

1914 : Pressée par la Grande-Bretagne, l'Afrique du Sud envahit la Namibie.

1920 : La Société des Nations mandate l'Afrique du Sud pour administrer le Sud-Ouest africain. Ce mandat sera renouvelé par l'ONU à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

1949 : Résolue à faire de la région une province de l'Union à part entière, l'Afrique du Sud resserre son emprise, accorde à la population blanche une représentation parlementaire à Pretoria et réserve aux Blancs les meilleures terres namibiennes.

1959 : Les Nations unies demandent à l’Union sud-africaine de renoncer au Sud-Ouest africain. Le Congrès du peuple de l’Owamboland, qui deviendra l’Organisation du peuple du Sud-Ouest africain (Swapo) est fondé.

1966 : L'Assemblée générale des Nations unies révoque le mandat de l'Afrique du Sud, qu'elle remplace par un Conseil pour le Sud-Ouest africain. Le 26 août (devenu jour de la fête nationale), la SWAPO déclenche sa campagne de guérilla.

1972 : L'ONU exige enfin le retrait de l'Afrique du Sud et reconnaît la SWAPO comme le représentant légitime du peuple namibien.

1989 : Après la conclusion d’un accord de paix entre Cuba, l’Angola, l’Afrique du Sud et la Swapo, le processus de transition vers l’indépendance démarre le 1er avril. La Namibie restera plusieurs années le plus jeune pays d’Afrique, avant que l’Érythrée ne devienne à son tour indépendante.

1990 : La Constitution est adoptée et l'indépendance est proclamée sous la présidence de Samuel Nujoma.

1994 : À l’issue de quatre années d’une relative stabilité et grâce au succès reconnu d’un vaste programme de reconstruction, Sam Nujoma et la Swapo sont reconduits au pouvoir avec une large majorité.

1999 : Sam Nujoma est réélu pour un troisième mandat dans un climat de polémiques. Peu après sa victoire, l’état d’urgence est décrété dans la bande de Caprivi, en proie à une vague d’attaques séparatistes.

2000 : La question du partage de la terre (4 000 fermiers blancs possèdent 44% des terres agricoles) suscite des tensions, toutefois moins graves qu'au Zimbabwe. La formule consistant pour le gouvernement à racheter les terres (trop morcelées par la redistribution qui a suivi l'indépendance) pour les redistribuer à la population noire s'avère longue et coûteuse.

2001 : La crise de la réforme agraire se poursuit, malgré l'introduction d'un nouvel impôt foncier dont le non-paiement permet à l'État de saisir la terre. Le président Samuel Nujoma menace de faire arrêter les homosexuels, qu'il tient pour responsables de la propagation du sida. La maladie ravage le pays : on estime que 13% des enfants de moins de 15 ans seront orphelins en 2006. Les forces de sécurité namibiennes soutiennent l'armée angolaise dans sa lutte contre l'UNITA (Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola), notamment dans la région du Kavango. La Namibie poursuit son engagement militaire au Congo-Kinshasa en faveur du régime de Kabila, aux côtés du Zimbabwe.

2002 : Le gouvernement lance le boycottage du seul journal critique, aux ordres ni du pouvoir ni de l'opposition, le Namibian.

2005 : Hifikepunye Pohamba devient au mois de mars, le deuxième président de Namibie. La SWAPO, au pouvoir, a remporté les élections présidentielles, législatives et régionales face une opposition divisée.

2009 : Hifikepunye Pohamba est réélu pour un second mandat. À l’âge de 77 ans, Sam Nujoma décroche une maîtrise de géologie à l’université de Namibie et déclare que les richesses minières du pays n’ont pas été encore pleinement exploitées.

2011 : Malgré une bonne croissance, la Namibie est grevée par un taux de chômage très important (jusqu'à 51% en 2008).

POPULATION

Pays désertique, la Namibie ne compte que 2,1 millions d'habitants pour 842 000 km2 en 2011. La Namibie est l'un des trois pays à la plus faible densité au monde.
Inégalement réparti sur le territoire, le peuple de Namibie se subdivise en 11 groupes ethniques parlant 12 langues et 25 dialectes principaux.

SITUATION ECONOMIQUE

La Namibie vit d'abord de ses ressources minières et notamment des diamants, la première ressource du pays (mais on pourrait aussi parler de l'uranium, du zinc, du cuivre, de l'or, etc.). L'extraction de diamants et, de manière générale, la vente de produits miniers sont les moteurs de la croissance. Le secteur minier représente près de 10 % du PIB, et plus de 50 % des exportations.
Le pays vit aussi des revenus du tourisme (environ 2 millions de visiteurs par an), qui a depuis peu supplanté l'industrie de la pêche (la Namibie est le 1er pays africain exportateur de poisson), et de la production de viande de bœuf.

HEURE LOCALE

GMT + 1 soit un décalage horaire de - 1h00 en hiver, et pas de décalage en été par rapport à la France.

MONNAIE ET CHANGE

La monnaie nationale est le Dollar Namibien (NAD)
Taux en 2014 : 1 € = environ 14 dollar namibien
Vous pouvez changer de l’argent dans les banques et les bureaux de change. Les banques proposent généralement les meilleurs taux et les chèques de voyage se changent à un taux plus avantageux que les espèces. En changeant de l’argent, vous vous verrez peut-être remettre des rands sud-africains ou des dollars namibiens. Si vous comptez reconvertir des devises après avoir quitté la Namibie, mieux vaut opter pour le rand.

LANGUE

La langue officielle est l’anglais.

TELEPHONE

Pour passer vos appels :

  • De France à la Namibie, composez le 00 264 + numéro local
  • De la Namibie à la France : 00 33 + indicatif de la région (sans le 0) + 8 chiffres du numéro local

ELECTRICITE

La Namibie utilise le système anglais en 220 V. Pensez à prévoir un adaptateur.

SHOPPING

En Namibie il est possible d’acheter des statues et jouets en bois, des vanneries, des objets d’artisanat, des tapis de laine de caracul, des pierres semi-précieuses brutes ou taillées, des articles en cuir d’autruche ou des chaussures en cuir de koudou.

PHOTOS ET FILMS

S’il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo, ne jamais proposer de payer pour la prendre, cela encourageait une forme de mendicité.

CUISINE

Les plats traditionnels sont surtout des gros morceaux de viande de bœuf ou de gibier. En vertu d'un héritage du passé colonial européen, et allemand en particulier, il est tout à fait possible de s'offrir une bonne choucroute et des saucisses de Francfort au beau milieu de la Namibie !
Il est même de bon ton d'accompagner ces repas gargantuesques d'un Windhoek Lager (la bière nationale), réputée 100 % naturelle. De même que dans les coutumes gastronomiques sud-africaines, les boerewors (saucisses afrikaner) et le biltong (viande de gibier séchée et épicée) sont également très appréciés par les Namibiens et font partie des must culinaires.

BOISSONS

L’eau est potable mais nous vous recommandons la consommation de l’eau naturelle traitée quand cela est possible, cela évite une surconsommation des bouteilles plastiques.
Grâce à l'influence allemande, on trouve d'excellentes bières locales, la Tafel ou la Windhoek. Les vins viennent d'Afrique du Sud et sont très bons. On consomme aussi du Rock Shandy, un mélange d'eau gazeuse, de limonade et d'angustura, un petit peu amer mais très rafraîchissant.

FETES

Jours fériés :

  • 1er janvier : Jour de l'an
  • 21 mars : Fête de l'indépendance (fête nationale)
  • 6 avril : Vendredi saint
  • 9 avril : Lundi de Pâques
  • 1er mai : Fête des travailleurs
  • 4 mai : Journée de Cassinga
  • 17 mai : Ascension du Seigneur
  • 25 mai : Journée de l'Afrique
  • 26 août : Fête des héros
  • 10 décembre : Journée Internationale des Droits de l'Homme
  • 25 décembre : Noël
  • 26 décembre : Fête de la famille

POURBOIRES

Les pourboires sont appréciés partout, mais obligatoires uniquement dans les restaurants touristiques huppés où il faut prévoir un supplément de 10 à 15%. Certains restaurants ajoutent automatiquement des frais pour le service. On ne laisse généralement pas de pourboire aux chauffeurs de taxi.
En revanche, il est habituel de donner de 2 à 5 $N aux pompistes des stations-service qui nettoient votre pare-brise et/ou vérifient les niveaux d’huile et d’eau. Les pourboires sont officiellement interdits dans les parcs nationaux et les réserves.
Dans les lodges des safaris, on remet habituellement un pourboire aux guides directement (lorsqu’ils le méritent), ainsi qu’au propriétaire qui le répartira entre les membres du personnel.

Pour information, le revenu mensuel par personne est d’environ 470$ en Namibie.

LEXIQUE

Bonjour : Good morning.
Au revoir : Good bye.
Bonne nuit : Good night.
Oui : Yes.
Non : No.
D’accord : All Right.
Merci : Thank you.
Comment allez-vous, comment vas-tu ? : How are you ?
Combien ? (quantité) : How many ?
Combien ? (valeur) : How much ?
Trop cher : Too expensive.
Bon marché : Low-priced/cheap.
Parler : Speak .
Parlez-vous le français ? : Do you speak french ?
Je ne comprends pas : I don’t understand.
Je suis français(e) : I am French.
Où est… ? : Where is… ?
Pour se rendre à… ? : To go to…

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage

  • Le Guide Lonely Planet (en français) – Namibie (édition 2013)
  • Le petit futé –Namibie (en français) – (édition 2014)

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de rendez-vous au 01 42 49 46 83

Il n’y a pas de vaccins obligatoires.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Si un traitement anti - paludéen est fortement recommandé dans tout le pays en général et encore plus dans les zones de forêt (Zone 3 : LARIAM ou MALARONE), n’oubliez pas qu’il est également préconisé de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue en recrudescence).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

DOUANES

Pas de restrictions particulières.

FORMALITES

Tous les voyageurs arrivant en Namibie doivent posséder un passeport valable au moins 6 mois après la fin de leur séjour. Les ressortissants français n’ont pas besoin de visa.

SECURITE

La Namibie est l’un des pays les plus sûrs d’Afrique. Sur ce territoire immense à la population très clairsemée, même la capitale, Windhoek, évoque davantage une bourgade de province qu’une jungle urbaine. Malheureusement, la délinquance est en augmentation dans les villes les plus importantes, en particulier à Windhoek. En ville, il convient surtout de faire preuve de bon sens.
Concernant la sécurité en Namibie, vous trouverez sur le site du ministère des Affaires Etrangères (www.diplomatie.gouv.fr) des conseils et avis à jour relatifs à la sécurité des Français en voyage au Kenya.