Irlande

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : IRLANDE (Île)
- REPUBLIQUE D'IRLANDE (EIRE)
- IRLANDE DU NORD (qui fait partie du Royaume-Uni de Grande Bretagne)

SUPERFICIE : 84 412 km²
- Eire : 70 273 km²
- Irlande du Nord : 13 843 km²

POPULATION :
- Eire : 4,59 millions d'habitants
- Irlande du Nord : 1,81 million d'habitants
(2016)

CAPITALE :

- Eire : Dublin
- Irlande du Nord : Belfast

NATURE DU REGIME :

- Eire : Démocratie parlementaire à deux chambres
- Irlande du Nord : Monarchie parlementaire. Une assemblée locale de 108 députés donne à l’Irlande du Nord une sorte de semi-autonomie dans certains domaines. Un gouvernement biconfessionnel a été mis en place sous la direction conjointe du loyaliste Peter Robinson et du républicain Martin McGuinness.

CHEF DE L’ETAT :
- Eire : Michael D. Higgins
- Irlande du Nord : Elizabeth II d'Angleterre, depuis février 1952.

LANGUE OFFICIELLE :
- Eire : Anglais et gaélique
- Irlande du Nord : Anglais

MONNAIE :
- Eire : L’Euro
- Irlande du Nord : Livre sterling

FUSEAU HORAIRE : GMT/UTC + 1h

RELIGION :

- Eire : 86,8 % de catholiques et 5,1 % de protestants.
- Irlande du Nord : 48,4 % de protestants et 45,8 % de catholiques environ 

MAJ décembre 2016

GEOGRAPHIE

Le centre de l'île est occupé par une grande plaine couverte de lacs et drainée par le Shannon. Tout autour, des massifs montagneux quartziques ou granitiques, culminant dans le Kerry à 1 041 m (Carrantuohill). La végétation est très contrastée mais omniprésente. On ne dit pas « la verte Érin » pour rien ! Battue par le vent de l'Atlantique, la côte ouest s'avère la plus sauvage. Celle du Nord-Est est en grande partie bardée de falaises. Les tourbières recouvrent les hauteurs et quelques cirques glaciaires. Dans le Burren, mousses et arbrisseaux parviennent tant bien que mal à s'agripper à la roche nue, et on n'est pas loin de la rocaille désertique (l'eau a percé le calcaire de part en part et s'écoule en rivières souterraines !). En progressant vers l'est, on quitte le brun de la tourbe pour le vert d'arbres et de haies, pas encore assez nombreux pour former de véritables forêts. Les plaines du Centre, traversées par les fleuves, prennent souvent des allures de marécages autour des grands lacs. L'Est, à l'abri du vent, est couvert de pâturages et de petites forêts, comme dans les environs des monts Wicklow..

CLIMAT

Malgré sa latitude, l'Irlande jouit d'un climat tempéré par le Gulf Stream, qui lui apporte la douceur (et les tortues) des Tropiques : il est rare qu'il neige et que les températures descendent en dessous de 0°C l'hiver. L'été est doux (15°C-20°C), sans être vraiment chaud, et la nuit ne tombe pas avant 23h. Soyez prêt cependant, quelle que soit la saison où vous vous y rendrez, à affronter une certaine humidité – inutile de le cacher : il pleut en Irlande ! Au Kerry, où les paysages sont si beaux, il pleut parfois jusqu'à 270 jours par an. Il ne vous restera plus alors qu'à expérimenter l'adage local : "Au pub, il ne pleut pas !"

FAUNE ET FLORE

Le paysage et la flore irlandais sont presque entièrement le résultat de l'action humaine : avant la famine qui a sévi au XIXe siècle, même les endroits les plus inaccessibles étaient cultivés. De ce fait, il ne reste que 1% des forêts de chênes qui recouvraient jadis l'Irlande ; on a planté à leur place des rangées de conifères. La faune indigène compte surtout des renards et des blaireaux, mais vous apercevrez sans doute aussi des lièvres, des hérissons, des écureuils, des cerfs... De nombreux oiseaux migrateurs trouvent refuge en Irlande ; on voit parfois des craves à bec rouge – espèce rare de corbeau, dotés de becs et de pattes rouge vif – dans les dunes qui bordent la côte ouest

ENVIRONNEMENT

Cette île de l'océan Atlantique se dresse à 80 km environ à l'ouest des côtes de la Grande-Bretagne, par-delà la mer d'Irlande.

HISTOIRE

300 av. J.-C. : Les Celtes, ces guerriers de l'âge du fer venus d'Europe de l'Est, atteignent les rives de l'Irlande. Ils vont contrôler le pays pendant un millénaire et lui laisser de nombreux traits spécifiques, comme la langue et la culture, encore vivaces aujourd'hui, notamment dans les régions de Galway, Cork, Kerry et Waterford

IXe siècle : Les Vikings envahissent l'Irlande, formant des alliances avec les chefs locaux et leurs familles. Ils fondent Dublin.

1169 : Les Anglais arrivent avec les Normands, s'emparant sans difficulté de Wexford et de Dublin. Le roi anglais Henry II est reconnu par le pape "Lord of Ireland". Le pouvoir anglais va se consolider au cours des siècles.

1607 : La fuite sans gloire de O'Neill, comte de Tyrone, et de 90 autres chefs irlandais, laisse place à la colonisation anglaise, connue sous le nom de "Plantation".

1641 : Les Irlandais (ainsi que les "Old English") se rebellent contre l'occupant. Le conflit sera sanglant ; Oliver Cromwell viendra y mettre un terme, ne laissant derrière lui que mort et destruction.

1695 : Entrée en vigueur du popery code, ensemble de lois rigoureuses interdisant aux catholiques d'acheter de la terre, d'élever leurs enfants dans la foi catholique, de rejoindre les forces de l'ordre... Toute la culture irlandaise – musique, éducation – est prohibée.

1800 : L'Act of Union unit politiquement l'Irlande au Royaume-Uni.

1845-1851 : La tragédie de la grande famine met un terme temporaire à la résistance anti-anglaise et débouche sur une émigration qui perdurera jusqu'au XXe siècle.

1918 : Le soulèvement sanglant de Pâques 1916 a donné un nouvel élan au mouvement indépendantiste ; aux élections législatives, les républicains irlandais gagnent une grande majorité des sièges. Menés par Eamon de Valera, ils déclarent l'indépendance du pays, ce qui provoque la Guerre anglo-irlandaise (où l'IRA jouera un grand rôle).

1921 : Le traité anglo-irlandais accorde l'indépendance à 26 comtés, permettant à 6 autres, majoritairement protestants, de choisir de rester liés au Royaume-Uni : c'est la création du Parlement d'Irlande du Nord. La politique des dirigeants du Nord va se diviser de manière croissante sur des bases religieuses au cours des décennies qui suivront.

1948 : Le Sud du pays se déclare officiellement République d'Irlande ; il quittera le Commonwealth l'année suivante.

Années 1960-1970 : Apogée des troubles en Irlande du Nord.

1994 : Le cessez-le-feu est accueilli dans l'enthousiasme.

1998 : Les deux parties conviennent d'un plan de paix (baptisé l'accord du Vendredi saint) offrant un large degré d'autonomie pour l'Irlande du Nord et l'instauration d'un Conseil Nord-Sud à même de mettre en œuvre des mesures affectant l'ensemble du pays, décidées conjointement par Dublin et Belfast. Le Sud met fin à sa revendication territoriale sur le Nord.

1999 : Suite à l'accord de paix, mise en place d'un exécutif biconfessionnel semi-autonome en Irlande du Nord.

2001 : La République d'Irlande refuse, par référendum, de ratifier le traité de Nice, qui prévoit l'élargissement de l'Union européenne. En Irlande du Nord, à la demande du Sinn Féin, sa branche politique, l'IRA, annonce son désarmement pour sauver le processus de paix.

2002 : En octobre, le gouvernement de Tony Blair décide de suspendre l'exécutif biconfessionnel en raison du blocage du processus de paix.

2004 : En novembre, la présidente sortante de la République d'Irlande, Mary McAleese, est renouvelée dans ses fonctions pour 7 ans.

2005 : L'IRA annonce en juillet la fin de la lutte armée et appelle ses "volontaires" à déposer les armes, et à n'avoir plus recours qu'à l'action politique.

2007 : L'Irlande du Nord connaît un tournant dans son histoire politique avec la constitution d'un nouveau gouvernement à la tête duquel on trouve le pasteur Ian Paisley, dirigeant du Parti unioniste démocratique (DUP), en tant que Premier ministre, et le catholique Martin McGuinness, appartenant à l’aile politique de l’IRA, en tant que numéro deux. Les deux hommes ont célébré la réouverture du Stormont (le parlement nord irlandais) le 29 mai. Les militaires britanniques ont quitté l'Irlande du nord en 2007, en même temps que la retraite de Tony Blair, pour encourager la poursuite du processus de paix.

2008 : Brian Cowen a été élu Président du Fianna Fáil le 9 avril 2008 après la démission de Bertie Ahern et a été nommé sans surprise Taoiseach (premier ministre d’Irlande) le 7 mai 2008 par le Dail. En Irlande du Nord, Peter Robinson est devenu Premier ministre le 5 juin après la démission de Ian Paisley le 31 mai.

2009 : La République d'Irlande connait une importante récession (-7,6% en 2009), subissant de plein fouet la crise économique.

2010 : La République d'Irlande reçoit le soutien financier de l'Union européenne et du FMI (85 milliards d'euros). Grâce à des mesures pour consolider son budget et restructurer le secteur bancaire entre autres, le pays a vu son PIB croître de 1,6% par rapport aux trois premiers mois de l'année.

2011 : En février, les élections législatives bouleversent le paysage politique de la République irlandaise : le parti de centre droit Fine Gael l'emporte, sans majorité absolu. Le parti au pouvoir Fianna Fáil est totalement désavoué, il arrive en troisième place, derrière le parti travailliste. Enda Kenny, le leader de Fine Gael, devient le nouveau premier ministre. Le 27 octobre, Michael Daniel Higgins est élu président de la république. Ancien travailliste, il renonce à son étiquette pour préserver l'indépendance du poste et représenter tous les Irlandais.

La même année, la reine Élisabeth II est la première souveraine britannique à visiter la république d’Irlande.

2012 : Le taux de chômage atteint un seuil historique de plus de 14%.

2014 : Michael D. Higgins est le premier Président irlandais à se rendre à Londres en visite d’État depuis l’Indépendance.

SITUATION ECONOMIQUE

Avant la crise financière, le PIB par habitant occupait le deuxième rang de l'Union européenne, pas loin derrière le Luxembourg. Le niveau très bas des impôts prélevés sur les entreprises avait attiré un nombre important de sociétés de services, ainsi que des services informatiques et des multinationales de l'industrie pharmaceutique. C'est essentiellement l'explosion du tertiaire qui avait fait faire un bond à l'économie. Mais la crise financière est passée par là. L'Irlande a été le premier pays européen à entrer en récession, dès 2008, en raison de la crise des subprimes. La spéculation immobilière déraisonnée qui avait provoqué une flambée des prix s'est transformée en une bulle. La faillite du système bancaire a été évitée de justesse mais le taux de chômage a explosé.
Après une politique budgétaire sévère, traduite par une diminution des salaires et des prestations sociales revues à la baisse, on observe, depuis 2012, un léger mieux.

Certains investisseurs reviennent, séduits par des prix immobiliers plus accessibles et par les faibles taux d’imposition sur les sociétés destinés à redresser la compétitivité du pays. 
L'économie que l’on croyait stabilisée, a de nouveau chuté en 2013, avant de repartir en 2014 (croissance de 4,5 % en 2014). L’Irlande est officiellement sortie du programme d’aide financière fin 2013. La dette publique du pays, de 24,9 % du PIB, est, quant à elle, passée à 120 %... Les Irlandais, souvent surendettés à titre personnel, consomment moins qu’avant le déclenchement de la crise : la demande intérieure a chuté de plus de 25 % ! Pour preuve, les villes où de nombreux commerces vides ne trouvent pas de repreneurs. Quant au taux de chômage, il s’élevait encore, à la mi-2015, à 10 % pour la république d'Irlande (environ 7 % en Irlande du Nord). Les jeunes diplômés restent majoritairement sur le carreau et n'ont d'autre solution que celle de l'émigration. Le gouvernement a estimé que plus de 100 000 Irlandais ont quitté le pays depuis le début de la crise. Sur une population de 4,5 millions d'habitants, cette perte d'énergie vitale ne passe pas inaperçue... Pas ou peu de réactions violentes ou syndicales fortes dans le pays. Il semble que cette douloureuse résignation soit à mettre surtout sur le compte du manque de mémoire ouvrière des Irlandais et, d’une certaine manière, à leur fatalisme devant la situation...  Toutefois, de nombreuses actions de protestation ont eu lieu, notamment dans le cadre du mouvement « Occupy Dame Street » (c’est dans cette rue que la Banque centrale d’Irlande a son siège). Les étudiants sont à la pointe de ces actions.

MONNAIE ET CHANGE

Euro en République d’Irlande : donc pas de change à effectuer
Livre sterling en Irlande du Nord : 1 € = 0.8694 GBP / 1 GBP = 1.1502 € (janvier 2017)

TELEPHONE & INTERNET

Pour passer vos appels :

- De la France vers l'Éire (0,22 €/mn au tarif plein et 0,12 €/mn au tarif réduit) : composer le 00 + 353 (indicatif du pays) + indicatif de la ville ou de la circonscription (sans le 0) + numéro du correspondant.
De l'Éire vers la France : composer le 00 + 33 (indicatif du pays) + numéro du correspondant (sans le 0 initial).

De la France vers l'Irlande du Nord : composer le 00 + 44 (indicatif du Royaume-Uni) + indicatif (le 28 sans le 0) + numéro du correspondant.
- De l'Irlande du Nord vers la France : composer le 00 + 33 (indicatif du pays) + numéro du correspondant (sans le 0).

ELECTRICITE

Les prises de courant sont différentes de celles du continent ! Elles se composent de trois fiches et distribuent du courant de 220 volts. Pensez à vous procurer un adaptateur avant de partir ou sur place (adapter) à la supérette du coin. 

SHOPPING

Le pull irlandais est un cadeau incontournable pour les amateurs de produits artisanaux faits mains, et fleurant bon le savoir-faire irlandais. Pour les adeptes des petits cadeaux très personnels, l’anneau de Claddagh est une solution toute trouvée pour témoigner votre affection à un proche. Fabriqué par les joailliers irlandais depuis 300 ans, l’anneau de Claddagh est un anneau en argent constitué de 2 mains tenant un cœur couronné. L’Irlande étant le pays créateur du Whiskey, ce petit cadeau s’adresse aux amateurs d’alcools forts et tourbés, qui apprécient quelque fois un petit verre en guise de dégustation.

PHOTOS ET CAMERAS

Il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo.

CUISINE

Autrefois, on ne parlait pas de gastronomie irlandaise. Elle se cantonnait aux « fondamentaux », comme l'Irish stew (plat national, un ragoût de mouton, d'agneau ou de bœuf), aux plats simples offerts dans les pubs (pub grub) et aux traditionnels fish & chips. Puis, quelques châteaux-hôtels, manoirs de campagne commencèrent à proposer une cuisine de qualité (mais élitiste et très chère). Quelques chefs, qui avaient fait leurs classes dans les meilleures brigades européennes (notamment françaises) ont peu à peu réinventé la cuisine irlandaise en fusionnant tradition et créativité. Cette évolution a été favorisée par la variété remarquable des productions du pays. L'Irlande est devenue l'un des grands pays du fromage, des poissons et fruits de mer (huîtres de la baie de Galway, anguilles du lough Neagh) et des viandes (l'agneau du Connemara ou du Kerry, le bœuf cru fumé à la tourbe...). Quelques spécialités :

  • Côte sud : les boudins blancs et noirs de Clonakilty, l'agneau du Kerry, les pieds de cochon cuits ou marinés, la viande de bœuf du Tipperary et du nord de Cork, les huîtres et le crabe de la baie de Dingle et une vingtaine de savoureux fromages fermiers.
  • Côte ouest : l'agneau du Connemara, le saumon et l'anguille fumés, les huîtres de la baie de Galway (se mariant si bien avec la Guinness), les myrtilles et autres baies du Burren, les saucisses parfumées aux algues marines du Mayo...
  • Côte est : les crevettes de la baie de Dublin, le bleu du Wicklow, le mouton de montagne de la péninsule de Cooley, le fameux bœuf Hereford, le célèbre plat dublinois, le coddle (plat dublinois) : saucisses, petit-salé, pommes de terre et oignons.
  • Irlande du Nord : les huîtres de Hillsborough (comté de Down), les anguilles du lough Neagh, l'agneau fumé d'Enniskillen et, bien sûr, le saumon de la côte d'Antrim...

BOISSON

D'abord, parlons du whiskey irlandais. Ses laudateurs estiment que le Scotch whisky n'en est que le frère cadet, à l'exception de certains pur malt de plus de 20 ans d'âge peut-être. Plus délicat, plus fruité, le whiskey séduit même certains de ceux qui avaient un jour décrété leur aversion pour le whisky. L'Irish coffee se prépare dans un verre ballon, préalablement rempli d'eau très chaude pour l'amener à la bonne température. On verse un tiers de whiskey, deux tiers de café brûlant sucré à la cassonade, et de la crème fraîche qu'il faut laisser doucement couler sur le dos d'une cuillère pour qu'elle ne se mélange pas au café. Côté bières, il faut un tour de main particulier pour servir le stout à la perfection. La mousse, bien dense, doit aussi être crémeuse, onctueuse et subsister jusqu'à la fin. 
Goûtez évidemment la Guinness, un « monument national ». À Cork et dans tout le sud-ouest du pays, les connaisseurs ont un sérieux penchant pour la Murphy's (stout plus doux que la Guinness, elle-même plus difficile à trouver dans le Sud). Selon eux, c'est l'une des rares bières qui ne donnent pas mal au crâne. Un autre stout qui marche bien dans la région, la Beamish, un peu moins chère. Quant à la Beamish Red, elle est de couleur rousse comme son nom l'indique. Murphy’s et Beamish appartiennent désormais au géant Heineken.

FETES

Février

Tournoi de rugby des Six Nations

L’Irlande, qui a remporté le tournoi en 2014, joue ses trois matchs à domicile à l’Aviva Stadium, dans la banlieue dublinoise de Ballsbridge. La saison s’étale de février à avril.

Jameson Dublin International Film Festival

La plupart des cinémas de Dublin participent au plus grand festival cinématographique du pays. Deux semaines durant, réalisateurs irlandais et internationaux présentent leurs œuvres : réalisations locales, films d’art et d’essai internationaux ou grosses productions en avant-première

Mars

Saint-Patrick

Le 17 mars, une énorme fête déferle sur toute l’Irlande. À Dublin, ce sont 5 jours de concerts et de folie. Point d’orgue des festivités : l’immense parade, qui réunit quelque 600 000 personnes.

Avril

Circuit of Ireland International Rally

Le “Circuit”, c’est ainsi que l’on appelle localement le plus prestigieux rallye automobile d’Irlande du Nord, disputé par plus de 130 concurrents. Une course de 2 jours à Pâques, à travers l’Irlande du Nord et une partie de la République.

Irish Grand National

Les Irlandais aiment les courses hippiques. La plus prisée est le Grand National, vitrine de la saison nationale de courses, qui se déroule à Fairyhouse (http://www.fairyhouse.ie/), dans le comté de Meath, le lundi de Pâques.

World Irish Dancing Championships

La danse irlandaise ne se limite pas à Riverdance, loin de là. Chaque année en avril, 4 500 participants venus du monde entier se retrouvent pour comparer leurs meilleurs pas et performances. L’endroit varie d’une année sur l’autre ; pour plus de détails, voir www.irishdancingorg.com.

Mai

Cork International Choral Festival

L’un des premiers festivals de chant choral en Europe. Les gagnants sont sélectionnés pour le Fleischmann International Trophy Competition. Le festival se déroule sur 4 jours début mai.

Cathedral Quarter Arts Festival

La Cathedral Quarter de Belfast accueille un festival artistique pluridisciplinaire. Dix jours de théâtre, musique, poésie et théâtre de rue début mai.

North West 200

Parmi les plus grands événements de sport mécanique de l’île, cette célébrissime course de motos réunit mi-mai plus de 150 000 personnes au bord de la route. Autant de vivats multipliés pour les plus grands noms du motocyclisme.

Fleadh Nua

La troisième semaine de mai, la crème de la musique traditionnelle se retrouve à Ennis, dans le comté de Clare, pour l’un des plus grands festivals irlandais.

Listowel Writers' Week

Le premier festival littéraire du pays invite, fin mai à Listowel, dans le comté de Kerry, des écrivains réputés. Cinq jours de lectures, de séminaires et de contes, sans oublier la poésie, la musique et le théâtre.

Juin

Cat Laughs Comedy Festival

Début juin, Kilkenny s’offre une bonne tranche de rire. Comiques, célèbres ou inconnus, venus des quatre coins du monde, animent le festival du rire du pays.

Irish Derby

Durant la première semaine du mois, l’Irish Derby donne rendez-vous aux amateurs de course hippique pour la plus grande compétition de plat de l’île.

Bloomsday

Le 16 juin, Dublin rend hommage à James Joyce en mettant à l’honneur Leopold Bloom, l’un de ses personnages les plus célèbres. Les habitants se parent de leurs plus beaux atours édouardiens et traversent la capitale dans les pas de l’antihéros d’Ulysse.

Mourne International Walking Festival

Le dernier week-end de juin, les Mourne Mountains (comté de Down) classées AONB (Area of Outstanding Natural Beauty, espace de beauté naturelle exceptionnelle) sont le cadre de cette fête de la randonnée.

Juillet

Willie Clancy Summer School

Créé en l’honneur d’un célèbre joueur de cornemuse de la région, ce festival de musique traditionnelle (p. 237) attire les meilleurs musiciens qui  soient en la matière. Neuf jours de concerts et d’ateliers à Miltown Malbay, comté de Clare.

Galway Film Fleadh

Début juillet, Galway accueille l’un des plus importants festivals de cinéma d’Irlande.

Galway Arts Festival

Une joyeuse folie règne sur Galway les deux dernières semaines de juillet. Musique, théâtre et autres réjouissances artistiques sont à l’honneur lors du plus grand festival artistique d’Irlande.

Oxegen

Un immense concert de 3 jours, mi-juillet, au Punchestown Racecourse (comté de Kildare). Rencontre assurée avec les plus grands noms de la musique dance et de la pop.

Killarney Summerfest

Du kayak au théâtre de rue en passant par des concerts d’artistes internationaux, cette semaine de festivités réjouit tout le monde fin juillet.

Août

Galway Races

Le plus grand événement hippique à l’ouest du Shannon ne se réduit pas aux courses. C’est l’occasion, outre les paris sportifs et le défilé de chapeaux extravagants, d’un bel hommage à la culture irlandaise célébré par tous, amateurs de chevaux ou non.

Mary From Dungloe

Début août se déroule à Dungloe, comté de Donegal, le deuxième plus grand concours de beauté d’Irlande. Un excellent prétexte pour faire la fête.

Féile An Phobail

Le nom signifie “festival du peuple”, et c’est bien de cela qu’il s’agit : le plus grand festival artistique communautaire d’Europe occupe deux semaines durant Falls Road, à West Belfast.

Fleadh Cheoil na hÉireann

L’ancêtre de tous les festivals de musique irlandaise, généralement organisé à la fin du mois, draine 250 000 mélomanes et fêtards, quelle que soit la ville accueillant l’événement. Bière et bonne musique sont au rendez-vous.

Puck Fair

La plus vieille fête d’Irlande intrigue beaucoup : un bouc est couronné roi et honoré pendant trois jours. Elle a lieu mi-août à Killorglin, dans le comté de Kerry.

Rose of Tralee

Ce concours de beauté rassemble des prétendantes venues des communautés irlandaises des quatre coins de la planète. Une grande fête !

Septembre

Galway International Oyster Festival

Le dernier week-end du mois, Galway célèbre en beauté le début de la saison des huîtres. Depuis sa création en 1953, ce festival adjoint musique et bière à l’intense consommation de fruits de mer.

Dublin Fringe Festival

Plus de 100 spectacles investissent scènes, rues et bars lors de ce festival avant-gardiste, beaucoup plus créatif que le festival de théâtre conventionnel qui lui fait suite.

All-Ireland Finals

Les finales des championnats de hurling et de football gaélique se jouent respectivement le deuxième et le quatrième dimanche du mois, devant plus de 80 000 personnes, au Croke Park de Dublin. Parmi les plus grands événements sportifs de l’année.

Octobre

Dublin Theatre Festival

Le plus prestigieux festival de théâtre d’Irlande honore la création, à travers divers théâtres et salles de la capitale irlandaise. Spectacles modernes comme œuvres classiques revisitées.

Belfast Festival at Queen's

Le meilleur festival artistique d’Irlande du Nord (www.belfastfestival.com) attire des artistes du monde entier, pendant la deuxième quinzaine du mois. Il y a de tout, des arts visuels à la danse.

Wexford Opera Festival

Les amateurs d’opéra se retrouvent à la Wexford Opera House, seule salle spécifique construite en Irlande, afin de profiter du premier festival d’art lyrique du pays. L’accent porte moins sur les classiques du répertoire que sur des œuvres moins connues.

Guinness Cork Jazz Festival

Le festival de jazz vedette en Irlande. Le dernier week-end du mois, Cork est littéralement prise d’assaut par des milliers de musiciens et leurs innombrables fans.

Décembre

Noël

On fête souvent Noël au calme, à la campagne. C’est le 26 décembre, jour de la Saint-Étienne, qui est plus animé. Les “Wren Boys” reviennent au goût du jour, en particulier à Dingle, comté de Kerry : déguisés, enfants et adultes paradent en groupe et chantent dans les rues.

Baignade de Noël

Une baignade traditionnelle de Noël est organisée à Forty Foot, dans la banlieue dublinoise de Sandycove. Les plus courageux font l’aller-retour (20 m) à la nage jusqu’aux rochers.

POURBOIRES

La coutume du pourboire n’existe pas en Corée. Une TVA de 10% est généralemetn ajoutée à la plupart des biens et services. Pour les guides cependant, il peut être de bon ton de laisser une gratification selon sa satisfaction..

LEXIQUE

Depuis son indépendance, en 1921, la République d'Irlande est officiellement bilingue – de nombreux documents et panneaux indicateurs sont rédigés dans les deux langues. Le gaélique est obligatoire dans le primaire et le secondaire, et connaît actuellement une certaine renaissance. Quelques expressions utiles :

  • Bonjour : dia dhuit
  • Au revoir : slan agat
  • Bonne nuit : oiche mhaith
  • S'il vous plaît : le do thoil
  • Excusez-moi : gabh mo leiscéil
  • Merci : go raibh maith aguth
  • Merci beaucoup : gur a mhile maith
  • Comment allez-vous ? : conas a ta tu ?
  • Oui : ta/sea
  • Non : il/ni hea
  • Petit/grand : beag/mor
  • Je voudrais aller à... : ba mhaith liom dul go dti...
  • Un lit/une chambre : leaba/seomra
  • Où est... ? : ca bhfuil ?

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage :

- Guide du Routard Irlande édition 2016
- Guide Petit Futé Irlande édition 2016
- Guide Lonely Planet L’Essentiel de l’Irlande édition 2014
- Guide Lonely Planet Dublin en quelques jours édition 2016

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de rendez-vous au 01 42 49 46 83

Il n’y a pas de vaccins obligatoires.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Si un traitement anti - paludéen est fortement recommandé dans tout le pays en général et encore plus dans les zones de forêt (Zone 3 : LARIAM ou MALARONE), n’oubliez pas qu’il est également préconisé de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue en recrudescence).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

FORMALITES

Aucun visa n'est nécessaire pour les ressortissants européens. Une carte d'identité suffit. 

SECURITE

L’Irlande est un pays sûr, ce qui ne dispense pas des précautions d’usage.

Vous trouverez sur le site du ministère des Affaires Etrangères (www.dipomatie-gouv.fr) des conseils et avis à jour relatifs à la sécurité des Français en voyage en Irlande.