Birmanie

Circuits et voyages Birmanie

Terre Birmane

Votre conseiller

Céline, votre spécialiste voyage
Contacter Céline

votre spécialiste Birmanie
au 01 44 32 12 86

Demande de devis

Très investis sur les destinations que nous
proposons, c'est en véritable expert que nous
vous proposons nos conseils et services

Faire ma demande de devis

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : MYANMAR

SUPERFICIE : 678 528 km² soit 1,2 fois la France

POPULATION : 52.8 millions d’habitants (2002)

DENSITE : 80 habitants / km²

CAPITALE : Naypyitaw

NATURE DU REGIME : Régime autoritaire

CHEF DE L’ETAT : U Htin Kyaw

LANGUE OFFICIELLE : le Birman

MONNAIE : Kyat

FUSEAU HORAIRE : GMT +6H30 soit un décalage horaire de + 4h30 en été + 5h30 en hiver

RELIGION : Bouddhisme

REVENU MENSUEL MOYEN : 40$ à 100$

RESSOURCES PRINCIPALES : rubis, saphirs, diamants et jade

GEOGRAPHIE

La Turquie est l'un des seuls pays au monde à cheval sur deux continents. La Thrace orientale est la partie européenne de la Turquie et représente 3 % du territoire national. 
L'Asie Mineure ou Anatolie forme le reste du territoire turc, qui s'étend sur 780 000 km². L'Anatolie occidentale et centrale est formée de hauts plateaux d'une altitude moyenne de 1 100 m. Elle est séparée de l'Anatolie orientale (Mésopotamie, Cilicie, Karamanie) par la chaîne du Taurus.
Au nord, la chaîne se dédouble pour former l'Anti-Taurus, dont l'Ararat biblique est le plus haut sommet de Turquie (5 137 m). 
Quatre mers baignent la Turquie :

  • La mer Noire, au nord, a un littoral peu découpé, dominé par la chaîne pontique. 
  • La Méditerranée dont la côte s'étend de l'ancienne Lycie au Hatay ou région d'Antioche, en passant par l'antique Pamphylie ; c'est la fameuse côte « turquoise ». 
  • La petite mer de Marmara avec ses détroits (Bosphore et Dardanelles) marque les limites géographiques de l'Europe et de l'Asie. 
  • La mer Égée a la côte la plus longue et la plus découpée. Du chapelet d'îles qui s'égrène le long des côtes égéennes, seules Gökçeada (İmros) et Bozcaada (Ténédos) appartiennent à la Turquie, toutes les autres ont été laissées à la Grèce lors du démantèlement de l'empire. Ouvertes au tourisme depuis quelque temps, ces îles sont de vrais petits coins de paradis.

CLIMAT

Les côtes méditerranéenne et égéenne bénéficient d'hivers tempérés, mais pluvieux. Les étés y sont chauds et secs. À Istanbul, le thermomètre s'établit autour de 28-30°C en période estivale ; les hivers y sont froids et pluvieux. Les hauts plateaux anatoliens sont plus frais durant l'été, mais le mercure dégringole en hiver. Le littoral de la mer Noire est tempéré et arrosé à la belle saison, froid et pluvieux en hiver. En cette même saison, la partie montagneuse du pays, à l'est, est glaciale et fortement enneigée. En revanche, elle s'avère agréable et chaude en été. 

FAUNE ET FLORE

De vastes forêts couvrent l'Anatolie orientale, les côtes de la mer Noire ainsi que le littoral méditerranéen. De nombreux arbres fruitiers poussent en Turquie : dattiers, abricotiers, cerisiers. Le pays est également l'un des principaux producteurs de noisettes au monde. Les steppes se parent d'un tapis chatoyant de fleurs sauvages au printemps. Le pays offre une faune qui s'apparente à celle des Balkans : ours, cervidés, chacals, lynx, sangliers et loups. Vous croiserez plus facilement des chevaux, des chèvres et des moutons gardés par un chien de berger très puissant, le kangal. Le paysage ornithologique est d'une richesse exceptionnelle, avec notamment de très nombreux rapaces et de majestueux aigles. À noter enfin la présence du chat blanc de Van, aux étonnants yeux vairons.

ENVIRONNEMENT

Près de 1 700 km séparent Edirne, à la frontière avec la Bulgarie (à l'ouest), de Kars (à l'est), aux portes de l'Arménie. Du nord, sur le littoral de la mer Noire, au sud, sur les rives de la Méditerranée, il faut parcourir 1 000 km. Ce pays, connu jadis sous le nom d'Asie Mineure, partage des frontières avec la Grèce, la Bulgarie, la Géorgie, l'Arménie, l'Iran, l'Irak et la Syrie. Ses paysages sont extrêmement variés : montagnes, steppes, rivières encaissées, vallées agricoles et littoral verdoyant (d'une longueur de 8 400 km). La Thrace orientale (Turquie européenne) représente 3% du pays ; les 97% restants forment l'Anatolie (Turquie asiatique).

HISTOIRE

L’histoire de la Birmanie a toujours été marquée par l’influence culturelle et religieuse de l’Inde mais aussi par des guerres et les répressions sanglantes. Le premier empire birman unifié fut fondé au XIe siècle par les Môns.

Puis, au XIIIe siècle, le royaume môn tomba aux mains des armées mongoles.

Au début du XIXe siècle, les Britanniques déclenchèrent la première guerre anglo-birmane (1824-1826) qui leur laissa le contrôle d’une partie de la Birmanie. Ils changèrent le nom de «Bamar » en « Burma », que les Français traduiront plus tard par Birmanie. À l’issue d’une seconde guerre anglo-birmane (1852-1855), toute la Birmanie fut annexée et proclamée en 1886 comme province de l’empire des Indes, non sans avoir massacré des populations entières.

Puis les Britanniques se sont mis à coloniser le pays en imposant militairement la loi et l’ordre, en supprimant la religion et la langue des populations autochtones pour favoriser exclusivement la langue anglaise. Les habitants du pays réagirent très mal à la colonisation maladroite des Britanniques. . La résistance s’organisa et, après un demi-siècle de  colonisation, des mouvements nationalistes surgirent partout dans le pays à un  point tel que, lors de la Deuxième Guerre mondiale, les Britanniques perdirent rapidement le contrôle de la Birmanie au profit des Japonais. Finalement, au lendemain de la guerre, la Birmanie proclama son indépendance, le 4 janvier 1948, et refusa de faire partie du Commonwealth.

Après l’indépendance, l’Union birmane connut une relative prospérité, troublée seulement par les incessantes exigences des Karens et des Shans. En 1962, le général Ne Win s’empara du pouvoir à la suite d’un coup d’État et instaura un régime centralisateur fort; il refusa aux minorités le droit à la sécession. La politique du parti au pouvoir, qui s’était engagé dans la «voie birmane du socialisme», entraîna une catastrophe économique sans précédent et fut accompagnée d’une diminution draconienne des libertés personnelles. Les principaux secteurs de l’économie furent étatisés. La nouvelle Constitution socialisante de 1974 transféra le pouvoir du parti unique du Conseil révolutionnaire militaire à une Assemblée du peuple dirigée par le général Ne Win et d’autres anciens dirigeants militaires. 

En 1988, un nouveau coup d’État militaire se produisit et la loi martiale fut instaurée à la suite de répressions. Dès ce moment, le conseil d’État pour le rétablissement de la loi et l’ordre (le SLORC) se mit en place et rebaptisa le pays sous le nom de Myanmar (le «pays merveilleux»).  En 1989, le pays prit le nom d’union de Myanmar

POPULATION

Environ 54,3 millions d’habitants.

Le Myanmar est une union de différentes ethnies dont le nombre s’élève à 135 groupes, qui ont leurs propres langues et dialectes. Le terme Myanmar recouvre toutes ces ethnies : Bamar, Kachin, Kayah, Kayin, Mon, Rakhine, et Shan.

SITUATION ECONOMIQUE

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la Birmanie était l’un des pays les plus prometteurs d’Asie du Sud-Est, mais après le coup d’état de 1962, le pays se retrouve isolé du reste du monde et conduit depuis une politique d’autarcie, qui l’a ramené au rang d’un des plus pauvres pays du monde. Aujourd’hui l’agriculture reste la principale activité du pays : le riz, la culture de la canne à sucre, le maïs, les haricots verts et le thé. Malgré des ressources naturelles riches, le pays est au bord de la faillite économique.

HEURE LOCALE

GMT +6H30 soit un décalage horaire de + 4h30 en été + 5h30 en hiver, par rapport à la France.

MONNAIE ET CHANGE

La monnaie locale est le Kyats (MMK). 1Kyat = 100 pyas.

Taux en 2014 : 1 € = environ 1000-1500 Kyats

Change impossible en Europe. Exportation des devises interdite.

Merci de noter qu’au Myanmar, les chèques de voyage ne sont pas acceptés. Officiellement, les banques CB et KBZ acceptent les cartes Master, Visa, Maestro and Cirrus. Le réseau des distributeurs automatiques couvre la plupart des villes touristiques telles que Yangon, Mandalay, Taunggyi, Pyin Oo Lwin, Kalaw, Nay Pyi Daw, Nyaung Oo, Nyaung Shwe et Muse. Le retrait maximum est de 300.000 kyats (environ 350 USD / 300 EUR) par transaction et de 1.000.000 kyats par jour selon les conditions de la banque émettrice. Chaque transaction est soumise à des frais bancaires à hauteur de 5.000 kyats ou équivalent. Certaines cartes VISA peuvent subir des restrictions pour les retraits à l’étranger. Par conséquent, les clients peuvent avoir à obtenir l’autorisation de leur banque émettrice afin d’effectuer un retrait.

Nous vous conseillons cependant de ne pas compter sur ce service qui a déjà montré quelques failles et d’apporter suffisamment d’argent liquide (de préférence des dollars US mais les Euros sont de plus en plus acceptés). Merci de prendre note que seuls les billets neufs, non maculés, non froissés, non pliés seront acceptés. Le numéro de série de vos dollars ne devrait jamais commencer par les lettres CB, cela suite aux rumeurs dans le pays que cette série soit falsifiée. Vous pouvez échanger de l’argent au taux actuel à l’aéroport ou dans les banques sur présentation de votre passeport. 

LANGUEs

Le birman est la langue officielle, mais l’anglais est assez fréquemment compris dans les grandes villes. 

TELEPHONE

Aucune couverture pour les téléphones portables. Plusieurs cyber cafés ont vus le jour dans les grandes villes et proposent des connexions pour environ 1 500 K de l’heure, mais les boites de messageries ne sont pas toutes utilisables, les plus fréquentes étant Gmail, Yahoo et Hotmail, mais les « bugs » sont fréquents.

Pour passer vos appels :

  • De France en Birmanie, composez le 00 95 + indicatif de la région (sans le 0) + 5 ou 6 chiffres du numéro local
  • De Birmanie en France : 00 33 + indicatif de la région (sans le 0) + 9 chiffres du numéro local
  • En Birmanie (d’une région à l’autre) : indicatif régional (avec le 0) + 5 ou 6 chiffres du numéro local
  • En Birmanie (appel local) : 5 ou 6 chiffres du numéro local

Pour une minute de communication à l’international, comptez environ 8 à 10 USD la minute depuis une centrale téléphonique ou votre hôtel.

ELECTRICITE

220 Volts. La plupart des prises électriques sont conçues pour du matériel comportant 3 fiches plates en triangle, à l’anglaise. Dans certains hôtels, les fiches rondes sont acceptées. Mieux vaut emporter un adaptateur international.

SHOPPING

La Birmanie possède un artisanat très riche, chaque région a sa spécialité, voici quelques exemples de souvenirs qui feront la joie de vos proches.

Tissus : la soie et le coton viennent principalement de Mandalay, Amarapura et Lac Inle

Pierres précieuses : magasins agréés (demander un certificat d’authenticité au vendeur) à Yangon

Argent : Lac Inle et les environs de Sagaing

Vanneries : dans tous les marchés de la Birmanie et surtout à Yangon

Ombrelles : Pindaya

Marionnettes / laques : Mandalay ou Bagan

PHOTOS ET FILMS

Les caméras professionnelles sont soumises à autorisation. Les caméscopes et appareils photos sont autorisés. Dans certains lieux, il faut payer un droit pour son appareil photo ou caméscope (environ 500 kyat)

S’il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo, ne jamais proposer de payer pour la prendre, cela encourageait une forme de mendicité.

CUISINE

La cuisine Birmane de base : riz, nouilles et plats dérivés. Le repas traditionnel se compose de : curry (viande ou poisson), riz, plats de légumes, un bouillon, un dessert très sucré. Le piment est assez prisé des Birmans et accompagnent beaucoup de plats, toutefois en moindre quantité que son voisin Thaïlandais. La Birmanie compte beaucoup de restaurants Chinois, Thaï ou Indiens. On peut également trouver de la nourriture occidentale dans certains restaurants Français ou Italiens à Yangon ou dans les hôtels internationaux. Par contre, il y a peu de fruits

BOISSON

L’eau n’étant pas potable, il est indispensable de boire de l’eau traitée ou de l’eau minérale achetée en bouteille capsulée. Nous recommandons la consommation de l’eau purifiée quand cela est possible, cela évite une surconsommation des bouteilles plastiques.

Le thé est la boisson nationale du pays. Il se boit en principe sans sucre (thé vert), mais dans les restaurants, il peut être servi avec du sucre et même du lait concentré ! Vous trouverez également de la bonne bière locale.

FETES

Toutes les occasions sont bonnes pour faire la fête en Birmanie. Qu’elles soient organisées à l’échelle d’un village, d’une région ou de la nation tout entière, les festivités sont toujours suivies avec entrain.

De Tingyan, la très spectaculaire et populaire « fête de l’eau », à la féerique et prestigieuse sortie du Karaweik de la pagode Phaung Daw Oo au Lac Inlé, rien n’est plus important aux yeux de ce peuple que ces nombreuses occasions de venir choyer leur pagode en organisant un Pwe (fête) avec concert, procession multicolore, offrandes, courses, combats ou simples exercices d’expression orale. Avec les diseuses de bonne aventure, les coiffeurs ou maquilleurs, ces rassemblements sont autant de marchés pour les vanniers, potiers, tailleurs, forgerons, tisserands…

Déterminés en fonction du calendrier lunaire, ces « pagoda festivals » sont organisés les jours et nuits de pleine lune et tout particulièrement en octobre et de janvier à mars.

Pour les grandes fêtes telles que le Nouvel An, la date est liée à la conjoncture astrale et repose sur les savants calculs des astrologues qui éditent le calendrier national avec son incidence sur la vie politique, économique et sociale du pays et du reste du monde ! Plus étendues dans la durée, ces grandes réjouissances mêlent les traditions des Pwes à des concerts de musique ou des combats de boxe, dans une ambiance joviale et bon enfant. Vous trouverez les dates des fêtes dans nos fiches techniques.

POURBOIRES

Si le pourboire n’est pas obligatoire et dépend de votre appréciation, il est d’usage d’en donner un quand on est satisfait des prestations.

Sachez que le pourboire est un « plus », en aucun cas il ne se substitue au salaire du personnel.

A titre indicatif, nos voyageurs ont l’habitude de donner au minimum l’équivalent (par personne et par jour) de :

- 1,5 € ou 2 $ pour les chauffeurs

- 3 € ou 4 $ pour les guides

En ce qui concerne le personnel local (porteurs, serveurs,…), les usages sont très variables.

Dans tous les cas, il est recommandé de caler le montant du pourboire que vous souhaitez donner au niveau de vie du pays, comme nous le faisons en France (le prix d’un paquet de cigarettes de marque locale, d’une bière, d’un soda ou d’un repas peut vous donner un aperçu de l’économie locale)

QUELQUES BONNES MANIERES

-On ne touche pas à la tête de quelqu’un, surtout celle des enfants.

-On ne montre pas quelqu’un du doigt.

-On enlève  ses chaussures quand on pénètre dans un temple

-On évite d’avoir les bras et les jambes nus à l’intérieur des monuments religieux

-On ne prend pas en photo les bases stratégiques (aéroports, gares ou installations militaires)

-En public, on évite les marques d’affection trop poussées (se serrer, s’embrasser…)

-On ne parle pas politique avec les birmans pour ne pas les mettre dans une situation embarrassante

LEXIQUE

  • Mingala bâ                 Bonjour
  • Tje zu tin ba dé         Merci
  • Ya ba dé                    De rien
  • Be laon lé ?               Combien ?
  • Einda                         Toilettes
  • Einda bé ma lé ?       Où sont les toilettes ?
  • Tchaï la… ?               Aimez-vous…. ?
  • Tchaï dé…                J’aime….
  • Yé chi la ?                  Avez-vous de l’eau ?

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage

  •        Guide Lonely Planet (en français) – Myanmar (Birmanie) – (7è)
  •        Le Grand Guide de la Birmanie (édition Gallimard 2004)
  •        Le guide Evasion Birmanie (édition Hachette 2007)
  •        Guide du routard – Birmanie (édition 2014-2015)

Livres & Romans

  •        « L’Art de la Birmanie », de Donald Stadtner (édition Art et Grandes civilisations 1994)
  •       « Birmanie, les Arcanes de Schwedagon », de Patrick de Wilde (édition Seuil 1978)
  •       « Daw Sein, les 10.000 vies d’une femme birmane », de C. Delachet (édition Seuil 1978)
  •       « En suivant Bouddha », d’André Barreau (édition Philippe Lebaud 1995)
  •        « Les Femmes de lettres birmanes », de Khing Nya Tchou (édition L’Harmattan 1994)
  •        « Une Histoire Birmane », de Georges Orwell (1984)
  •         « Karennis, les combattants de la spirale d’or », de Patrick Bernard & Michel Huteau
  • (Édition l’Harmattan 1988)
  •         « La Mal aimée : journal – Gyaw Ma Ma Lay », de Gyaw Ma Ma Lay (édition l’Harmattan 1994)
  •         « Le Monde du Bouddhisme » (édition Bordas 1994)

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de rendez-vous au 01 42 49 46 83

Il n’y a pas de vaccins obligatoires.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Si un traitement anti - paludéen est fortement recommandé dans tout le pays en général et encore plus dans les zones de forêt (Zone 3 : LARIAM ou MALARONE), n’oubliez pas qu’il est également préconisé de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue en recrudescence).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

TAXE AEROPORT

Il n’y a pas de taxes à prévoir sur place.

DOUANES

Les caméras professionnelles et les devises d’un montant supérieur à 2000 USD doivent être déclarées à l’arrivée en douane. L’exportation de représentations de Bouddha, pierres précieuses ou antiquités est interdite sans autorisation officielle. Officiellement, il est interdit d’emporter un téléphone portable. Dans tous les cas aucune couverture GSM sur l’ensemble du pays.

FORMALITES

L’entrée en Birmanie nécessite un visa. Liste des documents à joindre pour l’obtention d’un visa Package Tours pour la Birmanie :
• Votre passeport (n’oubliez pas de le signer) valable 6 mois après votre date de retour
• 2 photos d’identité couleur et récentes
• 1 formulaire de demande de visa complété et signé
• Une attestation de voyage fournie par Terre Birmane indiquant les dates du voyage

Pour les voyageurs individuels, le visa birman est valide 3 mois après émission et 28 jours sur place. En clair, on doit entrer au Myanmar au plus tard 3 mois (- 1 jour) après l'obtention du visa, et on ne peut rester dans le pays que 4 semaines au maximum. Le délai théorique d'obtention du visa est d’environ 15 jours ouvrés. (Attention : ces délais peuvent être plus longs en période de haute saison). Tarif consulaire (au 01/05/6) : 55 € / visa quand vous vous rendez au consulat, 55usd / visa quand vous l’effectuer sur internet.

Vous pouvez effectuer vos démarches :
1/aux services consulaires du Myanmar : 73, boulevard Pereire, 75017 Paris. Métro : Péreire. Tél. : 01-45-75-70-07 et 09-66-86-80-68. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h (pour déposer la demande), du lundi au vendredi de 15h30 à 16h30 (pour le retrait) - délai 15 jours en moyenne

2/ Sur internet : http://evisa.moip.gov.mm/NewApplication.aspx#

3/ Auprès prestataire de services tel que:

FAST VISAS 
107, rue du Château - 92100 Boulogne Billancourt 
Tel : 01 41 41 50 40
www.fastvisa.fr 
Ouvert du lundi au vendredi de 09h30 à 13h30 et de 14h30 à 18h00, le samedi de 9h30 à 12h30.

ACTION VISAS
10-12 rue du Moulin des Prés – 75013 Paris
Tel : 01 45 88 56 70 – Fax : 01 45 88 59 84
www.actions-visas.com
Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 12h00 et de 13h30 à 18h30, le samedi de 09h30 à 13h00.

AVERTISSEMENT

Un dernier point très important : la Birmanie est clairement un pays à fort potentiel touristique dont la phase de développement vient de commencer. Le développement du tourisme en est encore à ses balbutiements, mais les touristes sont de plus en plus nombreux à vouloir visiter le pays et la demande ne cesse de croitre. Les prestataires de services touristiques et les infrastructures ne sont pas préparés à ce boom. Il y a pénurie de lits dans les hôtels aux normes adéquates, une insuffisance de guides locaux et de vols intérieurs. Les prix explosent alors que la qualité stagne, si bien que le rapport qualité/prix est faussé. Nous vous demandons lors de votre voyage d’avoir toujours en tête ces faits ce qui vous permettra de mieux appréhender la situation actuelle du pays et de profiter au mieux de votre voyage.

SECURITE

Avec de simples précautions, on peut circuler en toute tranquillité en Birmanie. Comme dans la plupart des pays bouddhistes, les femmes voyageant seules sont très rarement importunées à condition d’être décemment vêtues. Les problèmes de sécurité se posent plus pour la population locale que pour les voyageurs. Dans tout incident mettant en cause un « étranger » et un Birman, c’est le Birman qui aura affaire aux autorités. Soyez donc vigilant dans vos réactions, qui anodines en France peuvent être catastrophiques sur place !

Par contre, certaines régions sont soumises à des autorisations locales pour les visiter, et d’autres complètement fermées pour des raisons de sécurité. Il est bien entendu indispensable de respecter ces consignes.

Concernant la sécurité en Birmanie, vous trouverez sur le site du ministère des Affaires Etrangères

(www.diplomatie.gouv.fr) des conseils et avis à jour relatifs à la sécurité des Français en voyage en Birmanie.