Kenya

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : République du KENYA

SUPERFICIE : 580 367 km2

POPULATION : 46 790 758 hab.(2016)

DENSITE :  80,3 habitants/km²

CAPITALE : Nairobi

NATURE DU REGIME : République

CHEF DE L’ETAT : Uhuru Kenyatta (président de la république)

LANGUE OFFICIELLE : Swahili – Anglais

MONNAIE : Shilling Kenyan (KES)

FUSEAU HORAIRE :  GMT + 3 soit un décalage horaire de + 2h00 en hiver, et 1h en été par rapport à la France.

RELIGION : Protestants 45% ; Catholiques 33% ; Musulmans 10% ; 

REVENU ANNUEL MOYEN : 1340 $

RESSOURCES PRINCIPALES : L'économie kenyane n'a pas connu de rupture traumatisante lors de l'accession du pays à l'indépendance. De nombreux Britanniques choisirent de rester et aujourd'hui encore ils sont (ou leurs descendants) à la tête des plus grandes exploitations fermières du pays. Aujourd'hui, le secteur de l'agriculture occupe encore près de 75 % de la main-d'œuvre et compte pour près d'un quart du PIB.

GEOGRAPHIE

Le pays, situé sur la côte est du continent africain, est bordé par la Somalie, l'Éthiopie, le Soudan du Sud, l'Ouganda et la Tanzanie. Il est bordé par l'océan Indien à l'est. Il se compose de quatre grandes régions: Des déserts arides au nord, des savanes au sud, des plaines fertiles sur la côte et autour du lac Victoria et des montagnes au nord, où se situe Nairobi, la capitale. Au nord-ouest de Nairobi s'étend la vallée du Rift, où sont situés la ville de Nakuru et le parc national d'Aberdare, surplombée par le mont Kenya (5.200 m), qui possède également un parc national. Le lac Turkana (l'ancien lac Rudolph) se situe à l'extrême nord-ouest du pays.

CLIMAT

Le Kenya est une destination qui se prête toute l’année à toutes sortes d’activités. Il est possible également de faire un safari tout au long de l’année mais vous ne verrez pas les mêmes animaux ni les mêmes paysages selon la période et la région que vous choisirez.
Le Kenya profite d'un climat tropical à l'ouest du pays et d'un climat équatorial à l'est. Le soleil se lève toute l'année vers 6h ou 6h30 et se couche de 18h30 à 19h. Le pays connait deux saisons sèches et deux saisons des pluies.
De mi-décembre à mi-mars : C‘est la saison la plus chaude. Les températures en journée dépassent les 30°. C’est aussi la saison idéale pour observer les animaux.
De juin à octobre : les températures sont plus douces et avoisinent les 25°. Les nuits sont fraiches. C’est également la migration des gnous dans le Masai Mara.
De mars à juin : Période de forte pluie. Il s'agit d'averses parfois violentes pouvant se transformer en orages spectaculaires ou alterner avec de soudaines éclaircies. Le fond de l’air est frais, la végétation est magnifique, les lumières superbes pour les photographes, et les naissances animales dans les parcs et réserves ont lieus à cette période. Les animaux sont moins visibles dans les autres herbes et plus dispersés et les moustiques sévissent.
De novembre à décembre : C’est la saison intermédiaire. Période de courte pluie. Les ciels sont magnifiques. Les prix cependant sont très bas et les prix des parcs baissent au 1er novembre.
La migration des animaux a lieu deux fois par an au Kenya. La Grande Migration a lieu entre le Kenya et la Tanzanie. Au Masai Mara, d'immenses troupeaux de gnous entrent sur le territoire kenyan depuis le mois de juillet jusqu'en septembre. En décembre ou en janvier, les troupeaux prennent le chemin inverse pour retourner en Tanzanie. Cette lutte pour la survie est un spectacle sans égal qui plonge le voyageur au cœur même du cycle de la vie.

FAUNE ET FLORE

La flore locale doit sa richesse à la diversité du territoire kenyan. Acacias, baobabs et bush sont caractéristiques des plaines du Sud, tandis que les forêts tempérées et les bambous sont présents sur les pentes des monts Elgon et Kenya et que des mangroves jalonnent la côte. Les environs de la réserve de Masai-Mara, enfin, sont le territoire d'une vaste savane, où se donnent rendez-vous les innombrables espèces animales du pays.
Depuis la nuit des temps le Kenya fascine les petits comme les grands car c’est un des meilleurs endroits au monde pour observer les animaux. Nous y retrouvons le « Big Five » africain qui est un incontournable pour tout safari en Afrique.  Le « Big Five » d’Afrique : le lion, l’éléphant, le buffle, le léopard et le rhinocéros. 
Les six félins les plus répandus au Kenya sont le léopard, le lion, le guépard, le chat sauvage, le caracal et le serval. L’Afrique de l’est est aussi le berceau de l’évolution d’une grande diversité de primates avec ceux de la savane tel que le patas (ou singe rouge), le babouin olive, le vervet (ou singe vert) et ceux de la forêt qui vivent uniquement dans les arbres tel que le colobe noir et blanc, le galago du Sénégal, le cercopithèque de Brazza. L’Afrique est également célèbre pour son étonnante variété d’ongulés, des mammifères ruminants dotés de sabots dont le gérénuk, le gnou, la gazelle de Thomson, le cobe à croissant, le buffle africain, le zèbre des plaines et ceux qui ne ruminent pas et qui occupent des habitats beaucoup plus variés. Ils sont présents sur le continent depuis des millions d’années : le zèbre des plaines, l’éléphant d’Afrique, le zèbre de Grévy, la girafe. 

D’autres mammifères souligne l’étonnante diversité du principal groupe animalier d’Afrique : le daman des rochers, le rhinocéros noir, l’hippopotame, le phacochère. Signe de richesse écologique de l’Afrique, le continent recèle une remarquable variété de prédateurs : la hyène tachetée, le chacal doré, la mangouste rayée, le lycaon, la genette commune.
On recense au Kenya près de 100 espèces de faucons, aigles, vautours et hiboux. C’est l’un des meilleurs endroits au monde pour observer une incroyable variété d’oiseaux de proie. De plus les ornithologues du monde entier se rendent au Kenya pour observer les 1100 espèces du pays, de toutes tailles et couleurs imaginables.

ENVIRONNEMENT

On distingue deux facettes principales : la côte et ses 400 km de plages, d'identité swahilie, musulmane, et ouverte sur l'océan Indien, et l'arrière-pays (l'hinterland), avec Nairobi, africain et tribal, domaine des grands parcs nationaux. 
Un grand quart sud-ouest est volcanique et montagneux. Nairobi, la capitale, se situe à l'extrémité orientale de ces hauts plateaux. Vers l'ouest, passé le fossé d'effondrement de la vallée du Rift, les Highlands, généreusement arrosés, étaient au temps de la colonie le domaine d'élection des colons anglais. On y cultive toujours le thé et le café en abondance. 
À l'approche du lac Victoria, les collines cèdent le pas à une plaine chaude, intensivement cultivée. Au nord du lac, on trouve le dernier vestige de l'immense forêt primaire qui s'étendait jusqu'au Congo. Le Centre-Nord, très fertile autour du mont Kenya, est lui aussi couvert de plantations. À l'est, les plaines ponctuées de collines s'étendent à l'infini en direction de la Somalie. 
Le tiers nord du pays est une steppe désertique entrecoupée de lits de rivières asséchées. À l'approche de l'Éthiopie, l'immense lac Turkana est le plus grand des huit plans d'eau parsemant la vallée du Rift.

HISTOIRE

2000 av. J.-C. : Les premiers habitants, en provenance d'Éthiopie, s'installent au Kenya. Ils sont suivis par d'autres groupes en provenance de l'ensemble du continent africain, notamment d'Afrique de l'Ouest et de la vallée du Nil.
VIIIe siècle : Des musulmans de la péninsule arabe et de Perse arrivent sur la côte est de l'Afrique.

1505 :  Suite à l'expédition de Vasco de Gama, sept ans plus tôt, les Portugais envahissent la région. Ils contrôlent le commerce kenyan jusqu'au début du XVIIIe siècle, où ils sont supplantés par les Arabes.
Fin du XIXe siècle : Profitant de l'affaiblissement des tribus Massaïs, les Britanniques, qui commencent à s'intéresser à l'Afrique de l'Est, négocient un traité les autorisant à construire une voie de chemin de fer reliant leur protectorat du Buganda (Ouganda) à Mombasa.

Début du XXe siècle : Arrivée des premiers planteurs britanniques sur le territoire kenyan, dont ils s'appliquent à faire un white man's country (pays blanc).

1920 : Le pays devient une colonie britannique. Le sévère régime colonial a des répercussions dramatiques sur les populations locales, qui sont spoliées de leurs terres et peu à peu condamnées à travailler dans les exploitations coloniales pour assurer leur subsistance. Une opposition nationaliste naît rapidement autour de la Kikuyu Association. Elle ne cesse de croître jusqu'au soulèvement des Mau-Mau (Kikuyus du Kenya).

1953-1956 : Le soulèvement des Mau-Mau contre les autorités coloniales et les grands planteurs blancs, très sévèrement réprimé, se solde par la mort de plus de 13 000 Africains et d'une centaine de Britanniques.

1963 : Indépendance du Kenya dans le cadre du Commonwealth. Jomo Kenyatta – leader du Kenya African National Union (KANU) emprisonné plusieurs années par les Britanniques – est le premier président du pays. L'essor commencé sous sa présidence est freiné par sa mort, en 1978.

1978 : Accession à la tête du Kenya de Daniel Arap Moi. Le nouveau maître du pays durcit le régime, brisant l'effort démocratique débuté par son prédécesseur. L'économie du pays périclite.

1990 : L'aide internationale au Kenya de Daniel Arap Moi est suspendue.

1992 : Contre toute attente, et avec un tiers seulement des votants, Daniel Arap Moi est réélu face à une opposition incapable de s'unir.

1995 : L'opposition parvient à s'unir et crée un nouveau parti, le Safina.

1997 : Daniel Arap Moi, qui promet de lutter contre la corruption dans le pays, est réélu par des électeurs résignés face à seize candidats d'opposition.

1998 : Des attentats contre les ambassades américaines de Nairobi et de Dar es-Salaam (Tanzanie), perpétrés par al-Qaida, font plus de 250 victimes et 5 000 blessés.

2000 : Le pays connait la pire sécheresse depuis quarante ans. Près de 3 millions de personnes sont plongées dans un état de grande vulnérabilité.

2002 : Après 24 ans au pouvoir, le président Daniel Arap Moi se retire. Le candidat de l'opposition, Mwai Kibaki, est élu avec 70% des voix. La Coalition nationale arc-en-ciel (NARC) emporte la majorité absolue au Parlement, battant la KANU, le parti au pouvoir depuis l'indépendance, en 1963.

2005 : Référendum sur le nouveau projet de Constitution en novembre, rejeté par les Kenyans. En juillet, des rivalités interclaniques liées à l'eau, font plus de 90 morts, dont beaucoup d'enfants.

2006 : Dans le nord-est du pays, la sécheresse inquiétante dure depuis plus de trois ans. 70% du bétail a été décimé et les Kenyans de cette région meurent de faim.

2007 : En janvier, on constate de fortes tensions à la frontière kényane, à la suite de la déroute des islamistes somaliens.

2008 : Kibaki est réélu en décembre 2007 dans un climat de suspiçion de fraude électorale, qui débouche, début 2008, sur deux mois d'affrontements interethniques qui feront 1 500 morts. Suite à des pourpalers sous l'égide de l'ONU, le pouvoir est partagé avec l'opposition. Raila Odinga, le leader de la coalition de l'opposition, devient premier ministre.

2010 : En août, le texte de réforme de la constitution (incluant la Charte des droits et libertés) est accepté. Mais la communauté internationale reprochera la présence du président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup d'un mandat d'arrêt international, le jour de la cérémonie.

2011 : Suite à plusieurs enlèvements, les forces armées kényanes entrent en Somalie pour arrêter les miliciens extrémistes islamistes d'Al-Shabaab. En retour, ces derniers commettent une série d'attentats à la grenade, parfois meutriers, au Kénya.

POPULATION

Le Kenya compte 70 groupes tribaux issus de trois ethnies différents. Le groupe ethnique le plus important est d'origine bantoue (Kikuyu, Luhya, Meru, Embu). À part presque égale, le groupe d'origine nilotique (Maasaï, Luo, Kalenjin, Samburu, Pokot, Turkana). Vient ensuite le groupe d'origine couchitique (Orma, Somali, Borana). Certains groupes, bien que considérés d'origine bantoue, ont une culture mixte (Kamba,Taita, les tribus swahilies formées par les Mijikenda).
Le pays compte aussi des minorités indiennes et européennes issues de la colonisation(les premiers ayant été enrôlés par les seconds).

SITUATION ECONOMIQUE

Le Kenya est, en termes de performance économique, le pays chef de file de l’organisation économique régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) qui rassemble cinq pays (Kenya, Tanzanie, Burundi, Rwanda et Ouganda). Il est également un centre logistique de premier ordre (rôle de plateforme routière, maritime, aéroportuaire et financière) pour l’ensemble de la région.
Le PIB total s’élevait en 2015 à 63 Mds USD soit presque 20 % du total de l’Afrique de l’Est. Cependant, le PIB par habitant reste faible (1340 USD en 2015).

HEURE LOCALE

GGMT + 3 soit un décalage horaire de + 2h00 en hiver, et 1h  en été par rapport à la France.

MONNAIE ET CHANGE

La monnaie nationale est le Shilling Kenyan (KES)

Taux en 2017 : 1 € = environ 97,90 KES

Le dollar américain est la seconde monnaie marchande au Kenya. Beaucoup de prestations sont affichées en dollars US, notamment dans les restaurants, les hôtels, les droits d’entrée des parcs et réserves. On peut changer des Euros très facilement sur place auprès des bureaux de change qui appliquent un bien meilleur taux que les banques ou les hôtels. On peut changer des dollars et des euros très facilement. Pour les retraits d’espèces, vous ne trouverez que très peu de distributeurs automatiques qui acceptent les cartes visa et MasterCard, uniquement à Nairobi et Mombasa. La carte American Express n’est acceptée presque nulle part.

LANGUE

Les langues officielles sont l’anglais et le swahili. Un grand nombre de dialectes s’y ajoutent. 

TELEPHONE

Le Kenya bénéficie d'une bonne couverture GSM. Nous vous conseillons toutefois de contacter votre opérateur pour plus de détails.

Pour passer vos appels :

  • De France au Kenya, composez le 00 254 + code régional (3 chiffres) + numéro de votre correspondant (4, 5 où 6 chiffres ; 7 à Mombasa ou Nairobi)
  • Du Kenya à la France : 00 33 + le numéro de votre correspondant à 9 chiffres (sans le 0 initial).

ELECTRICITE

220 volts. Les prises de courant sont à trois fiches, deux plates horizontales et une verticale (système britannique). Nous vous conseillons d’emporter un adaptateur.

BAGAGES

Validez bien le poids maximal des bagages à main et enregistrés pour tous vos vols, notamment pour les vols intérieurs qui peuvent être sujets à des restrictions plus sévères.

Certaines compagnies n’acceptent pas les valises rigides. Pensez donc à utiliser plutôt un sac sport au lieu d’une valise.

Gardez sur vous tout ce qui a de la valeur ou ce dont vous ne pourriez pas vous passer (vos médicaments, par exemple) lors des vols, au cas où vos bagages se perdraient. Vous pourrez recharger vos appareils photo dans certains des lodges et sur le bateau, cependant il vaut mieux prévoir des recharges de batteries.

QUE METTRE DANS SA   VALISE

Si on part en Safari, il faut préparer ses bagages avec un peu d'attention.

A prévoir : sac de voyage souple, vêtements confortables légers en coton de couleur neutre (kaki, beige, marron, gris...) et qui ne craignent rien (un Safari est très salissant), polaires/pulls (indispensables : soirées et matins frais en toute saison), anorak/coupe-vent (en toute saison), jumelles (indispensable) et lampe de poche, lampe frontale (obligatoire), anti-moustique (pensez à imprégner aussi vos vêtements), écran total/chapeau/lunettes de soleil, chaussures confortables (+ chaussures de baignade si besoin), sacs plastiques et sacs poubelles pour protéger vêtements/appareils photos/valise de la poussière et de la pluie, maillot de bain, comprimés pour purifier l'eau, trousse de toilette et médicale...

Évitez : vêtements blancs, de couleur vive, bleus ou noirs (attention, ces 2 couleurs attirent la redoutable mouche tsé-tsé); les tenues trop débraillées ou trop provocantes (choquant et incompréhensible pour les Africains), les signes ostentatoires de richesse...

SHOPPING

Il est interdit d'exporter tout objet contenant des éléments provenant de l'ivoire des éléphants, de la corne de rhinocéros, de la tortue marine, du corail, et les peaux de reptiles.
Quelques souvenirs : les makondes (sculpture, traditionnellement en ébène, de style abstrait) ; les animaux en bois ; le soapstone (« pierre de savon ») ; les souvenirs massaïs (calebasses ciselées, boucliers et lances, bracelets et colliers de perles) ; les kiondos (sacs fourre-tout en fibre de sisal) ; les batiks ; les kikois et kangas (sarongs de l'Afrique de l'Est) ; les cotonnades africaines ; l’artisanat arabe ; les pierres précieuses.

PHOTOS ET FILMS

S’il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo, ne jamais proposer de payer pour la prendre, cela encourageait une forme de mendicité. Par ailleurs, les masaï demandent pour chaque photo d'eux jusqu'à 100 à 200 Ksh.

CUISINE

Si l'on trouve un peu partout des petits restos et gargotes pas chers, le menu est peu varié. Les Kenyans veulent avant tout des plats consistants pour un prix raisonnable : vous vous retrouverez souvent face à un ragoût de haricots (stew) dans lequel baignent quelques morceaux de viande. Dans les lodges - et lescamps -, c'est buffet, pour une qualité correcte mais plutôt convenue.

BOISSON

L’eau n’étant pas potable sauf à Mombasa et Nairobi (mais ne vous y fiez pas trop), il est indispensable de boire de l’eau traitée ou de l’eau minérale achetée en bouteille capsulée. Nous recommandons la consommation de l’eau naturelle filtrée ou bouillie et décontaminée quand cela est possible, cela évite une surconsommation des bouteilles plastiques. Evitez de prendre des glaçons dans vos boissons. 

FETES

1er jan. :                         Nouvel an
Mars/avr. :                    Vendredi saint
Mars/avr. :                    Lundi de Pâques
1er mai. :                       Fête du Travail
1er juin. :                       Jour de Madaraka (anniversaire du gouvernement autonome)
20 oct. :                        Jour de Mashujaa (jour des Héros)
12 déc. :                        Jamhuri (jour de l’Indépendance)
25 déc. :                       Noël
26 déc. ;                       Lendemain de Noël
Variable :                     Id al-Fitr (fête marquant la fin du ramadan)

Pourboires

Le pourboire est un usage courant au Kenya.  Il n’y a toutefois rien de mal à arrondir la note de quelques shillings si vous êtes satisfait du service. Guides, chauffeurs de safaris et cuisiniers s’attendent en revanche à recevoir un pourboire à la fin de l’excursion. De nombreux opérateurs suggèrent un barème en la matière, mais vous pouvez généralement compter entre 3 $US et 5 $US par membre du personnel et par jour pour chaque voyageur. Cette somme augmente considérablement s’il s’agit d’un safari haut de gamme, si le groupe est important ou si le travail a été particulièrement bien fait. Prévoir pour cela quelques petites coupures (en dollars).

Pour information, le revenu mensuel par personne est d’environ 71$ au Kenya. Le pourboire représente la seule source de revenus. 

LEXIQUE

bonjour :                                    shikamoo (hujambo en jambo)
bienvenue :                               kariku
oui :                                            ndiyo (ou Mmm)
non :                                          hapana
merci :                                       asante
excusez-moi :                         samahani

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage
-    Le Guide Lonely Planet (en français) – Kenya (édition 2015)
-    Le guide du routard (en français) – (édition 2015)

Livres & Romans
- « Décoloniser l’esprit », de Ngugi wa Thiong’o 
- « Un été autour de l’océan indien », de Antoine Calvino, (édition Phébus)
- « Pétales de sang », de Ngugi wa Thiong’o

Livres & Romans jeunesse
-    « sur les chemins de l’école », Kenya Collectif - dès 6 ans- (Nathan poche)

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de rendez-vous au 01 42 49 46 83

Il n’y a pas de vaccins obligatoires.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Si un traitement anti - paludéen est fortement recommandé dans tout le pays en général et encore plus dans les zones de forêt (Zone 3 : LARIAM ou MALARONE), n’oubliez pas qu’il est également préconisé de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue en recrudescence).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

DOUANES

Pas de restrictions particulières.

FORMALITES

Pour le Kenya : les ressortissants français doivent être titulaires d’un visa pour entrer au Kenya.

A votre arrivée, vous devez présenter :

  • Références des vols/Billets ou e-tickets
  • Passeport-  il doit disposer d’une validité d’au moins six mois à la date d’entrée sur le territoire et comporter au moins trois pages vierges.
  • eVisa imprimé  à présenter au service de l’immigration à l’aéroport d’arrivée au Kenya pour obtenir son visa en bonne et due forme.

Depuis le 1er septembre 2015, il convient d’obtenir, préalablement à l’arrivée au Kenya, un visa électronique, délivré en ligne, dans un délai d’une semaine, à partir du site : https://account.ecitizen.go.ke/visitor-registration (site en anglais). Le prix du visa de tourisme est de 51 dollars US, réglable directement en ligne par carte bancaire.

Exemption de visa pour enfants de moins de 16 ans :

Depuis le 1er février 2016, le Kenya a décidé de dispenser de visa les enfants de moins de 16 ans accompagnant leurs parents pour une visite touristique au Kenya. Les autorités de l’Immigration se contentent d’apposer un tampon d’entrée sur leur passeport.

Le visa peut également s’obtenir auprès des services consulaires de l’Ambassade du Kenya en France. Le prix est de 40€ payables en espèces. Ouvert de 10H à 13H. Délivré dans un délai de trois jours.

SECURITE

AVERTISSEMENT : Affrontements liés à la sécheresse dans la vallée du Rift

Si le Kenya est une destination sûre pour l’Afrique, de nombreuses embûches – petits tracas de la vie quotidienne ou risques plus sérieux – guettent le voyageur non averti. Il est en outre indispensable de s’informer sur l’actualité locale, quelle que soit la région visitée. 
Merci de vous diriger sur le site du ministère des affaires étrangères pour plus de détail en ce qui concerne la sécurité et les infos de dernière minute : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/kenya/#securite
Pour votre sécurité et pour vous permettre de vous signaler gratuitement et facilement vous pouvez vous inscrire sur le portail Ariane : https://pastel.diplomatie.gouv.fr/fildariane/dyn/public/login.html.