Bolivie

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : BOLIVIE

SUPERFICIE : 1 098 581 km2

POPULATION : 10 461 053 hab. (2013)

DENSITE : 9,5 hab./km2

CAPITALE : La Paz (capitale administrative) et Sucre (capitale constitutionnelle)

NATURE DU REGIME : République présidentielle

CHEF DE L’ETAT : Evo Morales

LANGUES OFFICIELLES : Aymara, Espagnol, Guarani, Quechua (principalement, la Bolivie en reconnaît 37 au total)

MONNAIE : Le boliviano (BOB)

FUSEAU HORAIRE : –5 soit 5h de moins qu’en France.

RELIGION : Catholicisme

REVENU MOYEN : 2220$ soit 185$ par mois

RESSOURCES PRINCIPALES : La Bolivie est le pays le plus pauvre d’Amérique du Sud. Ses principales ressources économiques    sont la mine, le pétrole, le gaz, l’électricité, l’artisanat, textile, tourisme. Le pays possède également quelques ressources agricoles comme le    Soja, le café, le coton, le maïs, la pomme de terre, etc… 

GEOGRAPHIE

Altiplano, vallées centrales et Amazonie dessinent une rare diversité qui contribue largement au charme du pays. De la puya raimondi du parc Comanche aux orchidées du parc Amboró, en passant par les cactus géants du salar d’Uyuni et les arbres géants d’Amazonie, la biodiversité est assez incroyable.
La Bolivie couvre deux fois la superficie de la France et elle est divisée en cinq régions bien distinctes.

CLIMAT

L'extrême diversité géographique de la Bolivie va de pair avec celle du climat. Les températures sont généralement fraîches, avec des pluies de novembre à mars sur tout le pays. Les villes de La Paz et de Potosí connaissent souvent un froid très rigoureux, parfois accompagné de neige. D'importantes inondations se produisent périodiquement dans l'Altiplano. La saison sèche se caractérise par un temps agréable, mais le ciel dégagé peut annoncer des chutes brutales de température dès la nuit tombée. Le soleil et la chaleur règnent sur les plaines, rafraîchies de temps à autre par de grosses averses..

FAUNE ET FLORE

Peu urbanisée et dotée d'un cadre naturel diversifié, la Bolivie fait partie des pays d'Amérique du Sud les plus propices à la préservation de la faune. Elle abrite, entre autres, des ours, des jaguars, différentes espèces de lamas, des tapirs et des cabiais, de gros rongeurs vivant près des cours d'eau. Vous aurez peut-être la chance d'apercevoir un condor, l'oiseau emblématique des Andes, survolant les cimes. Par contre, nous ne vous souhaitons pas de tomber nez à nez avec l'un des alligators qui s'ébattent dans certaines rivières. Le pays dispose d'un réseau de parcs nationaux assez bien organisé. Néanmoins les zones habitées empiètent progressivement sur les plaines du bassin de l'Amazone. De même, l'agriculture associée à l'exploitation du bois et des ressources minières devient de moins en moins compatible avec le suivi d'une politique environnementale.

ENVIRONNEMENT

On distingue cinq zones géographiques majeures. L'Altiplano, un haut plateau densément peuplé à 3 500 m d'altitude, s'étend de la frontière péruvienne, au nord du lac Titicaca, jusqu'à la frontière argentine, au sud. Les vallées au sud et à l'est de l'Altiplano jouissent d'un sol fertile et de bonnes conditions climatiques. Les Yungas s'intercalent entre les sommets enneigés des Andes et la forêt amazonienne. Le Chaco, une plaine chaude, aride et inhabitée s'étire à la lisière de l'Argentine et du Paraguay. Enfin, l'alternance de marécages, de savane, de jungle et de brousse du bassin de l'Amazone occupe en grande partie le Nord et l'Est du pays.

HISTOIRE

Ve siècle av. J.-C.-XIIe siècle ap. J.-C.
La civilisation de Tiahuanaco se développe autour du lac Titicaca.

XVe siècle
L'empire des Incas (Pérou, Bolivie, Équateur et Nord du Chili) atteint son apogée.

1535-1538
Sous la conduite de Pizarro, les Espagnols s'installent dans la région du haut Pérou.

1544
Découverte des mines d'argent de Potosí. Cette manne alimentera les caisses de l'Espagne pendant deux siècles.

1824-1825
La victoire d'Ayacucho remportée par Antonio José de Sucre, lieutenant de Simon Bolivar, sur les partisans de l'Espagne conduit à l'indépendance du pays et à la proclamation de la République.

1879-1883
Guerre du Pacifique : la Bolivie perd tout accès à la mer au profit du Chili.

1932-1935
Suite à la guerre du Chaco, le pays doit céder cette région au Paraguay.

1936-1952
Succession de régimes militaires.

1952
Le Mouvement nationaliste révolutionnaire (MNR), de Victor Paz Estensorro, accède au pouvoir.

1964-1982
Alternance de coups d'État militaires et de régimes d'exception, dont la présidence d'Hugo Banzer Suarez (1971-1978).

1982
Élection à la présidence d'Hernán Siles Zuazo, leader du Mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR).

1985
Retour de Victor Paz Estensorro à la tête de l'État.

1989-1993
Présidence de Jaime Paz Zamora.

1993-1997
Présidence de Gonzalo Sánchez de Lozada.

1997
Election démocratique d'Hugo Banzer Suárez.

2001
Échec de la politique "coca zéro", qui visait à éradiquer les plantations de coca. Hugo Banzer Suárez ne parvient pas à enrayer les graves problèmes économiques et sociaux du pays. Il est remplacé par Jorge Quiroga Ramírez.

2002
Élection de Gonzalo Sánchez de Lozada en août.

2003
Le 17 octobre 2003, le vice-président Carlos Mesa Gilbert succède au président Lozada, démissionnaire. Sans affiliation partisane formelle, il appelle la mise en place d'un "pacte social et fiscal."

2004
Le 20 février 2004 une réforme de la Constitution est adoptée. Le recours au vote parlementaire ou au référendum est désormais prévu sur des sujets de portée nationale.

2005
En mars 2005, le congrès rejette la démission du président Mesa dont le mandat court jusqu'en 2007. Ce coup d'éclat aurait dû renforcer l'autorité du président, confronté depuis plusieurs mois à une forte agitation sociale, notamment pour la nationalisation du secteur clef des hydrocarbures. Mais le 6 juin 2005, suite aux nombreuses manifestations, Mesa démissionne, laissant sa place à Eduardo Rodriguez, chef de la Cour suprême. Evo Morales remporte les élections présidentielles de décembre, avec plus de 53% des voix.

2006
Le 22 janvier, le Congrès nomme Evo Morales officiellement président, il devient alors le premier président Bolivien d'origine amérindienne. Deux réferendums sur les autonomies et l'assemblée constituante sont convoqués pour le 6 juillet.

Le 1er mai, Evo Morales décide de nationaliser les hydrocarbures. Dès le mois d'octobre, la Bolivie triple ses exportations de gaz vers l’Argentine.

2008
Polémique autour du référendum voulu par Morales pour approuver la Constitution. En réponse, le président Morales, pour prouver sa légitimité électorale, a soumis son mandat à l'approbation populaire par le référendum du 10 août 2008, ce qui fut fait avec 67% des voix.

2009
Le 25 janvier 2009, un référendum "légal" permet d'adopter la nouvelle Constitution à 58,7 %.

2013
Imbroglio diplomatique entre la France et la Bolivie suite à l'interdiction de vol d'un avion avec Evo Morales à bord, dans l'espace aérien français. Les autorités ont cru à tort que l'avion transporait l'information américain Edward Snowden et le Quai d'Orsay a du présenter ses excuses au gouvernement bolivien. 

POPULATION

La Bolivie, c’est aussi un peuple, des peuples plutôt. Indiens quechuas et aymaras, métis, descendants d’esclaves...
Elle est Amazonie et Andes, nature et culture. Mais elle vit au rythme de l’Amérique latine d’aujourd’hui, écartelée entre un art de vivre ancestral et les pressions du grand marché mondial. Frissons révolutionnaires et tentations spéculatives s’y défient ouvertement.

SITUATION ECONOMIQUE

La Bolivie est  l'un des pays les plus pauvres d'Amérique latine. Elle a réalisé de grandes réformes libérales dans les années 1990. Ainsi, le président Gonzalo Sánchez de Lozada (1993-1997) a notamment signé un traité de libre-échange avec le Mexique, et a adhéré au Mercosur en tant que membre associé. En outre, ce président a privatisé la compagnie aérienne, l'entreprise de téléphonie, les chemins de fer, l'entreprise d'électricité, ainsi que l'entreprise de pétrole. La croissance du PIB a ralenti en 1999, en partie en raison d'une politique budgétaire d'austérité. Ces restrictions freinèrent la mise en œuvre des programmes de lutte contre la pauvreté. Ce ralentissement s'explique aussi en partie par les retombées de la crise asiatique.

HEURE LOCALE

UTC –4 soit 5h de moins qu’en France.

MONNAIE ET CHANGE

La monnaie nationale est le boliviano bolivien (BOB).
Taux en 2015 : 1 € = environ 8 bolivianos boliviens.

LANGUE

La constitution bolivienne de 2009 reconnaît 37 langues officielles (aymara, araona, baure, bésiro, canichana, cavineña, cayubaba, chácobo, chimán, ese 'ejja, espagnol, guarani, guarasu’we, guarayu, itonama, kallawaya, leco, machineri, maropa, mojeño-trinitario, mojeño-ignaciano, moré, mosetén, movima, pacahuara, puquina, quechua, sirionó, tacana, tapiete, toromona, uru-chipaya, wichi, yaminahua, yuki, yuracaré et zamuco)

TELEPHONE

Pour passer vos appels :

  • De France à la Bolivie, composez le 00 591 + (sans le 0) indicatif de la ville + numéro local
  • De la Bolivie à la France : 001 33 + indicatif de la région (sans le 0) + 8 chiffres du numéro local.

ELECTRICITE

Le courant est de 220 volts et 50 Hertz.

SHOPPING

Vêtements en laine d’Alpaga (ponchos, pulls), bijoux en argent, artisanat en bois sculpté….

PHOTOS ET FILMS

Il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo.

CUISINE

La cuisine bolivienne n'est pas particulièrement variée ni intéressante, mais elle est extrêmement copieuse et a le mérite de décliner sous de nombreuses formes les ingrédients dont elle dispose - à commencer par la patate ! Dans l'assiette, on retrouve aussi riz, pâtes, céréales andines, œufs, poulet, viande des camélidés, bovins et ovins qui arpentent l'Altiplano, et poissons d'eau douce.

La cuisine n’est pas non plus particulièrement relevée, mais une sauce piquante est souvent servie dans un petit bol à côté des plats. Précisons aussi que le pain est souvent excellent, en particulier à La Paz.

BOISSON

L'eau n'est pas potable partout en Bolivie. Même dans les régions qui bénéficient d'un réseau d'adduction (généralement les grandes villes), le service n'est pas assuré en continu. Privilégiez l'eau en bouteille. Des eaux minérales bon marché sont disponibles pratiquement partout.

FETES

  • 1er janvier :                    Nouvel an.
  • 24 janvier :                    Foire des Alasitas à La Paz, en l'honneur du dieu de l'abondance Ekeko
  • Fin février :                    Gigantesque carnaval d'Oruro
  • 1er mai :                         Fête du Travail
  • Mai :                               Fête du Gran Poder à La Paz
  • 21 juin :                           Fête du Solstice dans les ruines de Tiahuanaco
  • 16 juillet :                       Fêtede La Paz
  • 6 août :                          Fête nationale
  • 15 août :                        Fête de l'Urkupina à Cochabamba
  • Août :                            Fêtedes Chutillos à Potosí
  • 2 novembre :                Toussaint
  • 8 décembre :                Immaculée Conception
  • 24 et 25 décembre :     Noël

POURBOIRES

Dans les restaurants, le service n’est généralement pas inclus et le salaire du serveur en dépend. Il est d’usage d’ajouter environ 10 % de la note, si vous êtes satisfait du service, bien entendu. 

LEXIQUE

  • Hola ! (òla) Salut !

  • Buenos dias (bouénoss diass) Bonjour

  • Buenas tardes (buénass tardess) Bon après-midi / Bonsoir

  • Adiòs (adioss) Au revoir

  • si / no oui / non

  • Gracias / Muchas gracias :(graziass) Merci / Merci beaucoup

  • Disculpe (la molestia) (dizcoulpé la moleztïa) Excusez-moi de vous déranger

  • Encantado/a (é'nca'ntado) Enchanté(é)

  • Cuanto cuesta ? (coua'nto couésta) Combien ça coûte ?

  • Auxilio ! (Aouxilio !) Au secours !

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage

  • Guide Lonely Planet « Argentine » en français (édition 2014)
  • Guide du Routard « Argentine » (édition 2015)

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de rendez-vous au 01 42 49 46 83

Il n’y a pas de vaccins obligatoires.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Si un traitement anti - paludéen est fortement recommandé dans tout le pays en général et encore plus dans les zones de forêt (Zone 3 : LARIAM ou MALARONE), n’oubliez pas qu’il est également préconisé de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue en recrudescence).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

FORMALITES

Pas de visa obligatoire pour les ressortissants français, un passeport suffit.

AVERTISSEMENT

Précaution sur l'hygiène en Bolivie : un certain nombre de maladies sont transmises par la viande porcine (ténia, trichinose, etc.). Évitez ce qui est fricassées, sandwichs de chola et chicharrones, ainsi que les chuletas à base de porc si la viande ne vous paraît pas suffisamment cuite. Porc se dit chancho, cerdo ou encore cuchi.

Un geste simple : dans les petits restos, essuyer ses couverts avant de les utiliser ou, mieux encore, les enduire au préalable de citron vert (il y en a toujours sur les tables). Une habitude à prendre. Les locaux le font !

SECURITE

La Bolivie est un pays relativement sur, respectez les règles élémentaires de sécurité et vous n’aurez pas de problèmes.

Vous trouverez sur le site du ministère des Affaires Etrangères (www.dipomatie-gouv.fr) des conseils et avis à jour relatifs à la sécurité des Français en voyage en Bolivie.