Islande

Circuits et voyages Islande

Terre Scandinave

Votre conseiller

Beata, votre spécialiste voyage
Contacter Beata

votre spécialiste Islande
au 01 44 32 12 84

Demande de devis

Très investis sur les destinations que nous
proposons, c'est en véritable expert que nous
vous proposons nos conseils et services

Faire ma demande de devis

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : ISLANDE

SUPERFICIE : 103 125 km²

POPULATION : 325 671. hab. (2014)

DENSITE : 3,1 hab. /km2

CAPITALE : Reykjavik 

NATURE DU REGIME : République parlementaire

CHEF DE L’ETAT : Ólafur Ragnar Grímsson (président de la république)

LANGUE OFFICIELLE : Islandais

MONNAIE : Couronne Islandaise (ISK)

FUSEAU HORAIRE : GMT +0 soit -1h par rapport à la France.

RELIGION : La religion principale d’état est celle de l’église Islandaise, qui est de confession luthérienne.

REVENU MOYEN : 38 710 US $ / an soit 3226 $ / mois (brut)

RESSOURCES PRINCIPALES : L'Islande est un État insulaire qui dispose d'importantes ressources énergétiques issues de sa géologie unique et de son hydrographie abondante. Grâce à celles-ci, 86,9 % de la consommation d'énergie primaire totale du pays provenait d'énergies renouvelables en 2012 : géothermie 69,3 %, énergie hydraulique 17,6 % et combustibles fossiles 13,1 % (principalement le pétrole : 11,5 %).

GEOGRAPHIE

L’Islande a une superficie légèrement inférieure à celle de l’Angleterre, pour une population de seulement 325 671 habitants, majoritairement installés le long de la côte. Outre les quelques zones habitables du littoral, le pays se compose, pour moitié, d’un désert inhospitalier, de calottes glaciaires (15% du territoire), ainsi que de champs de lave et de plaines sablonneuses glaciaires (sandar), qui s’agrémentent de geysers, de fumerolles et de sources chaudes. L’Islande n’est pas réellement un pays arctique : le point le plus septentrional de l’île principale se situe à quelques kilomètres au sud du cercle polaire.

CLIMAT

Contrairement à l'idée reçue, il ne fait jamais très froid en Islande, la température moyenne en été étant de 12 °C, avec parfois des pointes à 20 °C ! Il n'y a qu'en hiver ou la nuit en été (à l'intérieur de l'île) que les températures peuvent vraiment descendre au-dessous de zéro (de - 5 à - 15 °C).
Le climat change très rapidement, ce qui est assez perturbant et contraignant. Ainsi, les prévisions météo locales sont, en général, assez peu fiables. La côte est s'avère beaucoup plus ensoleillée que la côte ouest... alors si vous êtes surpris par un déluge à Ólafsvík (ça peut durer une semaine d'affilée), filez vite vers Egilsstaðir.

FAUNE ET FLORE

Pays le plus jeune d’Europe du point de vue géologique, l’Islande s’est formée il y a quelque 17 ou 20 millions d’années, lors d’éruptions volcaniques sous-marines qui se sont produites le long des plaques tectoniques nord-américaine et eurasiatique. Celles-ci créent une ligne de faille au milieu de l’océan Atlantique, qui passe en plein centre du pays. La croûte terrestre n’atteint ici qu’un tiers de son épaisseur normale, et le magma continue d’y pénétrer, éloignant ainsi les deux plaques. L’abondance de vapeur brûlante et d’eau chaude est utilisée pour produire de l’électricité, chauffer les habitations et les piscines, et même déneiger les rues de Reykjavík en hiver.

Moutons, vaches et chevaux mis à part, les animaux sont rares. Le seul mammifère terrestre indigène du pays est le renard arctique (ou renard polaire), très difficile à apercevoir. En revanche, l’avifaune est abondante, au moins de mai à août. Sur les falaises du littoral et sur les diverses îles du pays, il est possible de voir une profusion d’oiseaux marins, vivant souvent en grandes colonies. La riche faune marine, en particulier les baleines, est un autre atout du pays.

Bien que certaines régions soient très arides, la végétation islandaise est extrêmement variée. La plupart des plantes poussent lentement et au ras du sol, s’étendant le plus possible pour mieux résister à l’érosion. En été, le pays se pare d’une multitude de fleurs sauvages. Les régions côtières se composent en général d’herbes rases, de tourbières et de marécages. En revanche, c’est la toundra qui caractérise le paysage à mesure que l’on gagne en altitude.

ENVIRONNEMENT

La superficie de l'Islande est de 103 000 km², composée pour environ 12 % de glaciers, 40 % de sables, 25 % de champs de lave, 20 % de pâturages, 3 % de lacs et 1 % seulement sont des terres cultivées. 
Au centre, des toundras marécageuses, où se réfugient, l'été, des oiseaux migrateurs. Peu d'arbres sur cette île, d'où une érosion préoccupante. 
L'altitude moyenne de l'île est de 500 m et son point culminant est le Hvannadalshnjúkur (2 110 m), situé sur le plus grand glacier d'Islande, qui est aussi le plus vaste d'Europe (il a la même superficie que la Corse) : le Vatnajökull (8 100 km²).

HISTOIRE

600-700 : Des moines irlandais gagnent l’Islande et en deviennent les premiers résidents temporaires. Il n’existe aucune preuve archéologique de cette présence, mais l’élément ˝papar˝ (pères) figure dans des noms de lieu.

850-930 : Des colons vikings arrivent de Norvège et de Suède, baptisent l’île Snæland (terre de Neige), puis Garðarshólmi (île de Garðar) et enfin Ísland (terre de Glace). Le pays est bientôt ponctué de fermes.

930 : Fondation de l’Alþing, le plus ancien Parlement du monde encore en activité. Un représentant élu est chargé de mémoriser les lois et d’aider à résoudre les différends lors des rassemblements annuels.

1000 : L’Islande se convertit au christianisme sous la pression du roi norvégien, mais les croyances et les rituels païens perdurent. Leif le Chanceux débarque à Terre-Neuve ; il est le premier Européen à gagner l’Amérique.

XIIe-XIIIe siècles : Âge d’or de la littérature islandaise et écriture des sagas en nordique ancien. Beaucoup de textes sont attribués à Snorri Sturluson – historien, poète et homme politique le plus réputé de son époque.

1200 : L’Islande sombre dans l’anarchie pendant l’âge des Sturlungar. Le gouvernement est dissous ; en 1281, l’Islande passe sous domination norvégienne.

1300, 1341 et 1389 : Les éruptions de l'Hekla entraînent mort et destruction. La première est la deuxième plus violente depuis la colonisation – le téphra recouvre 30 000 km2. La seconde décime le bétail et cause une famine.

1397 : L’union de Kalmar, conclue en Suède, unit la Norvège, la Suède et le Danemark sous la coupe d’un roi unique. Ce traité donne au Danemark le contrôle de l’Islande.

1602 : Le Danemark instaure un monopole commercial, qui donne aux entreprises danoises et suédoises des droits commerciaux exclusifs en Islande. Cela se traduit par un appauvrissement de l’Islande.

1855-1890 : L’Islande avance vers l’indépendance, avec le rétablissement du libre commerce et un projet de Constitution. Beaucoup d’Islandais émigrent en Amérique du Nord pour démarrer une nouvelle vie.

1918 : L’emprise du Danemark sur l’Islande se relâche peu à peu. Après l’autonomie de 1904, l’Acte de l’Union est signé le 1er décembre 1918. L’Islande devient un État indépendant au sein du Royaume du Danemark.

1940-1941 : Après l’occupation du Danemark par les nazis, le Royaume-Uni envoie des troupes en Islande, de peur que l’Allemagne n’y installe une présence militaire. Une base américaine est établie à Keflavík.

1944 : Une majorité d’Islandais vote pour l’indépendance vis-à-vis du Danemark ; la République d’Islande est officiellement fondée le 17 juin.

2006 : Après 45 ans d’existence et bien des controverses, la base militaire américaine de Keflavík ferme ses portes. Le gouvernement approuve la reprise de la chasse commerciale à la baleine.

2008 : La crise économique mondiale frappe l’Islande de plein fouet, provocant la plus grosse débâcle bancaire de l’histoire du pays. Les trois banques nationales s’effondrent.

2009 : Jóhanna Sigurðardóttir est nommée Premier ministre, devenant la première dirigeante politique ouvertement homosexuelle dans le monde. Le 17 juillet, elle présente une demande d’adhésion à l’UE.

Avril 2010 : Le volcan Eyjafjöll entre en éruption. Il engendre la formation d’un gigantesque nuage de cendres, qui plonge l’Europe dans un véritable chaos aérien.

Septembre 2010 : Le Parlement islandais décide de traduire l’ancien Premier ministre, Geir Haarde, devant la justice, pour négligence lors de l’effondrement financier du pays.

2011 : Alors qu'en 2011 la crise financière frappe de plein fouet les pays de la zone euro, l'Islande se porte bien. Après la crise de 2008, et la faillite des banques responsables, les économistes estiment que c'était finalement une bonne stratégie de ne pas les renflouer. Mais le cas islandais reste particulier, notamment parce que la crise financière ne s'est pas doublée d'une crise de la dette comme c'est le cas en Europe.

POPULATION

La plupart des Islandais habitent la côte sud, au climat plus clément que les rivages septentrionaux. Près de 60 % d'entre eux sont regroupés dans la région de Reykjavik. Seule véritable exception, Akureyri, avec ses 17 754 habitants en 2011, est située au nord du pays, au bord de l'Eyjafjörður ; bien que proche du cercle polaire, Akureyri bénéficie d'un climat d'abri (microclimat), ce qui lui vaut une végétation arbustive unique en Islande (nombreux sorbiers des oiseleurs).

SITUATION ECONOMIQUE

L’Économie de l’Islande était l'une des plus prospères1 du monde, avec, en 2006, un revenu par habitant de 42 768 euros, une croissance du Produit national brut de 2,6 %, un taux de chômage de 2,9 %, une inflation à 6,7 %, un budget de l’État dégageant un surplus. La seule ombre au tableau était un fort déficit du commerce extérieur. La crise des subprimes l'a touché frontalement et en 2008 elle est confrontée à la pire crise financière de son histoire, hypothéquant d'autant la prospérité de ce petit État. L'inflation atteint 15 % alors que la monnaie a perdu 60 % de sa valeur 2 en octobre 2008. Le PIB par habitant serait passé de 52 000 dollars à 27 000 dollars en octobre 2008.

L’économie de l’Islande dépend fortement de la pêche et de ses débouchés, qui comptent pour près de 60 % de ses revenus à l’exportation. La santé de l’économie est tributaire des conditions des marchés des produits de la mer.

HEURE LOCALE

GMT +0 soit -1h par rapport à la France.

MONNAIE ET CHANGE

La monnaie nationale est la couronne Islandaise (ISK).

Taux en 2014 : 1 € = environ 155 couronnes.

En Islande, on ne paie quasiment jamais en espèces. Les Islandais utilisent leur carte pour quasiment tous leurs achats. En conséquence, les chèques de voyage présentent peu d’intérêt et vos retraits d’espèces pourront se limiter à de petites sommes.

Sachez toutefois que les chèques de voyage et les espèces peuvent être échangés contre des couronnes islandaises (ISK) dans toutes les grandes banques. 

LANGUE

L’Islandais

TELEPHONE

Pour passer vos appels :

  • De France à l’Islande, composez le 00 354 + (sans le 0) indicatif de la ville + numéro local
  • De l’Islande à la France : 001 33 + indicatif de la région (sans le 0) + 8 chiffres du numéro local

ELECTRICITE

230V, mêmes prises qu’en France

SHOPPING

Pulls en laine faits main, artisanats en bois

PHOTOS ET FILMS

Il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo.

CUISINE

On n'ira pas en Islande pour sa grande gastronomie, mais il est possible, aujourd'hui, de très bien manger dans certains restos en mettant le même prix.

Ne rêvez pas cependant : la tendance dominante reste les hot-dogs, burgers-frites et pizzas. Toutefois, on trouve de plus en plus de cafés-restos proposant, outre ces plats rapides, des plats de poisson et de viande plutôt bien travaillés. Bien sûr, ce ne sont pas les mêmes prix ! De plus, les portions laissent souvent quelque peu à désirer.

Pour limiter la casse (financière), il faudra donc souvent préférer la restauration rapide ou alors faire ses courses au supermarché. Là aussi, la situation évolue, les produits proposés sont de plus en plus variés et le rayon fruits et légumes a tendance à gagner du terrain. Attention cependant, dans certaines zones, l'approvisionnement n'est pas simple et le choix extrêmement limité. C'est notamment le cas sur la côte sud, à partir de Selfoss.

BOISSON

L’âge minimum légal pour l’achat d’alcool est de 20 ans, et on ne plaisante pas avec la loi. Autre règle avec laquelle on ne rigole pas : pas d’alcool au volant.
Comme dans d'autres pays scandinaves, la vente d'alcool est un monopole d'État. Seule la bière légère (2,25 % d'alcool) est vendue en supermarché ; au-delà de ce taux et pour le vin ou les autres alcools, vous devrez vous rendre dans un des magasins d'État Vínbúðin. 

FETES

Jour de l'An

1er Janvier

Jeudi Saint

20 Mars

Vendredi Saint

21 Mars

Lundi de Pâques

Mars

Fête de la Terre

22 Avril

1er jour de l'Eté

24 Avril

Ascension

Mai

Fête du travail

1er Mai

Lundi de Pentecôte

Mai

Proclamation de la République

17 Juin

Veille de Noël (1/2 journée)

24 Décembre

Jour de Noël

25 Décembre

St Etienne

26 Décembre

Réveillon (1/2 journée)

31 Décembre

POURBOIRES

En Islande, le service et la TVA sont toujours inclus dans les tarifs. Il n’est pas nécessaire de laisser un pourboire.

LEXIQUE

Ja, nei : oui, non
Hallo : bonjour
Bless : au revoir
Takk fyrir : merci
Takk : s’il vous plaît
Fyrirgefou : Pardon
Hvao segir bù gott ? : Comment allez-vous ?
Talar pù ensku ? : Parlez-vous anglais ?

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage : 

  • Guide Lonely Planet Islande en français (édition 2014)
  • Guide du Routard Islande (édition 2013/2014)

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de rendez-vous au 01 42 49 46 83

Il n’y a pas de vaccins obligatoires.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Si un traitement anti - paludéen est fortement recommandé dans tout le pays en général et encore plus dans les zones de forêt (Zone 3 : LARIAM ou MALARONE), n’oubliez pas qu’il est également préconisé de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue en recrudescence).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

DOUANES 

Pas de restrictions particulières.

FORMALITES

Pour un séjour inférieur à 3 mois, les Français, les Belges et les Suisses peuvent entrer en Islande avec une carte d’identité ou un passeport en cours de validité, de préférence valable au moins 3 mois après la date prévue du retour (le permis de conduire n’est pas une pièce d’identité).

SECURITE

Le taux de criminalité est très bas en Islande et les seuls risques sont généralement liés à la sécurité routière, à la météo changeante et aux conditions géologiques.