Iles Fidji

Circuits et voyages Iles Fidji

Terre Voyages

Votre conseiller

Contacter JULIE
votre spécialiste des Iles Fidji
au 01 44 32 13 80

Demande de devis

Très investis sur les destinations que nous
proposons, c'est en véritable expert que nous
vous proposons nos conseils et services

Faire ma demande de devis

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : République des Fidji

SUPERFICIE : 18 270 km²

POPULATION : 909 389 habitants (2016)

DENSITE : 46 habitants / km²

CAPITALE : Suva

NATURE DU REGIME : République parlementaire

CHEF DE L’ETAT : Jioji KONROTE

PREMIER MINISTRE : Frank Bainimarama

LANGUE OFFICIELLE : Anglais, fidjien et hindi des Fidji

MONNAIE : Dollar de Fidji (FJD)

TAUX DE CHANGE : 1€ = 2,456 FJD (01/01/18)

FUSEAU HORAIRE : UTC +12, soit 11h de plus l’hiver et 10h de plus l’été par rapport à la France

RELIGIONS PRINCIPALES : Christianisme (53%), hindouisme (38%), Islam (8%) et autres (1%)

REVENU MENSUEL MOYEN : Le revenu mensuel moyen par habitant en s'élève à environ 467 FJD par mois soit environ 2208€ par an

RESSOURCES PRINCIPALES : La République des Fidji dispose d’importantes réserves de minerais, tels que l’or, la bauxite ou encore le cuivre. Les ressources en poissons sont également importantes.

GEOGRAPHIE

Les Fidji se composent de 322 îles dont les plus importantes sont Viti Levu et Vanua Levu. Les îles sont montagneuses, avec des sommets jusqu'à 1 200 m, et couvertes de forêts tropicales.

CLIMAT

Les Fidji jouissent d’un climat tropical humide, découpé en deux grandes saisons :
- La saison des pluies de novembre à avril durant laquelle les températures sont élevées et les pluies abondantes. Des cyclones peuvent survenir pendant cette saison.
- La saison sèche de mai à octobre avec des températures plus douces et un climat plus sec. Les mois de mai et octobre sont des mois idéaux pour visiter les Fidji car le climat y est doux et l’affluence de visiteurs moins élevée que de juin à septembre.
Pour consulter la météo en direct et voir l’animation satellite de CNN : http://www.cnn.com/weather/

FAUNE ET FLORE

Les Fidji, grâce à leur climat tropical, possèdent une faune et une flore d’une grande diversité :
- Des forêts tropicales dans les zones humides, où se cachent de nombreuses espèces d’oiseaux dont certaines espèces sont menacées.
- Des rangées de cocotiers en bordure de plages
- Des mangroves autour des petites îles
- Des champs de canne à sucre dans les zones plus sèches
Les fonds marins sont incroyables avec environ 1000 récifs coralliens, 400 espèces de coraux et 1200 espèces de poissons.

ENVIRONNEMENT

Les Fidji sont très touchées par le réchauffement climatique. La première conséquence notable est le blanchiment des coraux en raison de l’élévation de la température de l’eau. Certaines îles sont certainement vouées à disparaître dans les cinquante prochaines années.

HISTOIRE

1220 av. J.-C. : Arrivée des Austronésiens. Ils choisissent de s’installer le long de la côte et de vivre de la pêche, comme ils le faisaient à Tonga avant de peupler Samoa.

500 av. J.-C. : Des Mélanésiens issus d’ailleurs dans le Pacifique s’établissent dans les îles et créent des fermes.

1000 : Les guerriers tongiens et samoans mènent des raids sur le territoire vitien, forçant les Fidjiens à construire des sites fortifiés et à vivre sur le pied de guerre.

1643 : Le bateau de l’explorateur néerlandais Abel Tasman manque de faire naufrage au large des îles du nord ; Tasman réussit à cartographier la partie orientale de Vanua Levu permettant à d’autres de l’éviter.

1774 : Après son arrivée en Australie, le capitaine Cook visite les îles Fidji. Mais il y limite les contacts humains, car on les surnomme les îles cannibales.

1789 : Le capitaine William Bligh et 18 membres d’équipage établissent de grossières cartes maritimes alors qu’ils naviguent entre les îles vitiennes après leur dérive près de Tonga suite à la mutinerie de la Bounty.

1804 : Après des échanges commerciaux avec les Tongiens, les Européens découvrent du bois de santal sur Vanua Levu et débutent un commerce direct qui épuisera la ressource naturelle avant 1813. C’est l’occasion pour certains chefs de s’enrichir brièvement.

1822 : Fondation de la première ville moderne des Fidji, Levuka, par les Européens. La population se compose principalement de commerçants, de missionnaires, de charpentiers, d’opportunistes et de traîne-savates.

1830 : Les premiers pasteurs de la Société des Missions de Londres arrivent de Tahiti et se mettent à l’écriture de la langue qu’ils enseigneront dans les écoles et utiliseront pour consigner les premiers contacts culturels.

1840 : Première visite de la marine américaine dirigée par le capitaine Charles Wilkes. Un incident sur l’île de Malolo se solde par la mort de 2 marins et de plus de 70 Fidjiens.

1867 : Après plusieurs conversions dans les zones côtières, le révérend méthodiste Thomas Baker gagne les Western Highlands, mais les villageois n’acceptent pas son dieu. Ils le tuent et le mangent.

1874 : Après de longues discussions et négociations, Cakobau et 12 autres chefs cèdent les Fidji à la reine Victoria et à la Grande-Bretagne le 10 octobre lors d’une cérémonie à Levuka.

1875 : Privé de l’immunité dont jouissent les Européens, un tiers de la population meurt d’une terrible épidémie rougeole ce qui renforce les tensions au sein de la colonie.

1879 : Après l’interdiction du “blackbirding”, la Grande-Bretagne introduit un premier groupe de girmitiyas (travailleurs indiens sous contrat) qu’elle place dans les champs de l’île principale pour la culture intensive de la canne à sucre.

1882 : L’emplacement géographique défavorable de Levuka bloque son expansion contraignant le gouvernement à la délocalisation. Suva devient la nouvelle capitale officielle, même si la ville ne compte qu’une douzaine de bâtiments.

1916 : L’importation des travailleurs indiens sous contrat prend fin après des troubles en Inde et la visite sur le territoire fidjien d’un membre du clergé anglican, Charles Freer Andrews.

1951 : L’aviateur australien Harold Gatty fonde Fiji Airways, renommée Air Pacific en 1971. La compagnie ouvre une des premières lignes vers la nouvelle capitale de l’Australie, Canberra.

1958 : Mort de Ratu Sir Lal Sukana, l’homme d’État préféré des Fidjiens. Chef de la maison Bau Royal, il a travaillé sans relâche pour fonder la Commission des terres autochtones (Native Land Trust Board).

1963 : Les Fidjiens de souche, hommes et femmes, obtiennent le droit de vote. L’attribution des 38 sièges du Conseil législatif est répartie de manière plus ou moins égale entre les autochtones, les Indo-fidjiens et les Européens.

1970 : Après 96 ans de domination coloniale, les Fidji deviennent indépendantes (le 10 octobre) et adoptent un modèle parlementaire britannique bicaméral. La Chambre des Lords est composée de chefs fidjiens.

1977 : Le parti de la Fédération Nationale remporte les élections, mais ne parvient pas à créer un gouvernement. Les résultats sont donc invalidés par le gouverneur général. Le parti de l’Alliance remporte haut la main la nouvelle élection.

1979 : Un remake du film Le Lagon bleu, dans les îles Yasawa, fait de Brooke Shields, alors adolescente, une star et place les Fidji en tête de liste des destinations prisées des vacanciers romantiques.

1987 : Deux coups d’État militaires menés par le lieutenant-colonel Sitiveni Rabuka surviennent l’un à la suite de l’autre. Les Fidji sont exclues du Commonwealth et deviennent une république.

1990 : Création d’une nouvelle constitution qui réaffirme la place des Fidjiens autochtones dans le système politique, marginalise les Indo-Fidjiens et attribue deux sièges du Cabinet à l’armée.

1997 : Sous la pression, Rabuka propose une nouvelle constitution qui appelle à un retour à une démocratie multiethnique : des élections démocratiques sont organisées et une Déclaration des Droits interdisant la discrimination raciale est adoptée.

1998 : Mahendra Chaudhry est le premier Indo-Fidjien à devenir Premier Ministre. Il promet le changement, ce qui excède nombre de Fidjiens autochtones et engendre des troubles dans la capitale et tout le pays.

2000 : Le 19 mai, un homme d’affaires en faillite, George Speight, fomente un coup d’État. Il prend en otage une trentaine de parlementaires pendant huit semaines, exigeant la démission de Mahendra Chaudhry et du président. Il sera emprisonné.

2001 : Au terme d’une campagne électorale féroce, le Premier Ministre par intérim Lasenia Qarase bat Mahendra Chaudhry. George Speight (sous le nom de Ilikimi Naitini) est brièvement élu avant de se voir retirer son mandat.

2006 : Le chef de l’armée, Frank Bainimarama, entame des manœuvres militaires qui finissent par renverser le gouvernement de Lasenia Qarase. Il s’auto-proclame président par intérim des Fidji.

2007 : Bainimarama restitue la présidence à Ratu Josefa Iloilo qui à son tour le nomme Premier Ministre.

2009 : La crise constitutionnelle fidjienne continue. Le Président Iloilo abroge la constitution et limoge des fonctionnaires et des magistrats. Il reconduit Bainimarama dans ses fonctions de Premier Ministre sous son “nouvel ordre”. Les Fidji sont suspendues du Forum des îles du Pacifique et du Commonwealth pour absence d’élections démocratiques.

2013 : Le gouvernement civil appuyé par l'armée et dirigé par le contre-amiral Frank Bainimarama introduit une nouvelle Constitution visant à mettre fin aux politiques fondées sur les clivages inter-ethniques.

2014 : Elections qui fournissent une majorité absolue des sièges au parti de Frank Bainimarama et lui permettent de conserver le pouvoir avec le soutien d'une assemblée démocratiquement élue

POPULATION

Le recensement de 2007 dénombre 56,82 % de fidjiens de souche, 37,48 % d’Indiens et 5,7 % d’autres personnes. Outre quelques tensions au moment des élections, qui ont provoqué le départ de près de 75 000 Indiens fidjiens suite à des discriminations dont ils ont fait l'objet, tout le monde cohabite désormais en paix.

SITUATION ECONOMIQUE

Les Iles Fidji sont un pays en développement dont l’économie repose essentiellement sur le tourisme (31% du PIB), le sucre et la pêche. Le secteur du tourisme reste le moteur de la croissance avec près de 700 000 touristes en 2014.
Le secteur minier, en forte expansion, pourrait se substituer rapidement au secteur sucrier dans la balance commerciale du pays.
Après deux années de récession (2009-2010), la croissance est repartie depuis 2011 (+3,4% en 2013). L’activité est soutenue par des programmes d’investissements dans les infrastructures (routes notamment), par une réforme fiscale et la gratuité de l’éducation de l’enseignement primaire mise en place en 2014.
L’inflation (0,54% en 2014) a fortement décru depuis 2011 grâce à la baisse du cours des matières premières et à la modération des salaires.

HEURE LOCALE

UTC +12, soit 11h de plus l’hiver et 10h de plus l’été par rapport à la France.

MONNAIE ET CHANGE

Monnaie nationale :
dollar de Fidji (FJD). 1 FJD équivaut à 100 cents. Il existe des coupures de 5, 10, 20, 50 et 100 dollars, ainsi que des pièces de 1 dollar, et de 1, 5, 10, 20 et 50 cents. Taux au 01/01/2018 : 1€ = 2,456 FJD

Change :
le change est assuré dans les aéroports et dans certaines banques des grandes villes (généralement ouvertes de 9h30 à 16h du lundi au vendredi). Vous pourrez retirer des espèces aux distributeurs automatiques des banques qui sont ouvertes du lundi au vendredi, de 9 h 30 à 16 h (17 h le vendredi). Certains distributeurs prennent cependant des commissions !

Modes de paiement :
Les principales cartes de crédit (Mastercard, Visa, Diners Club, American Express) sont acceptées dans de nombreux établissements et permettent de retirer des devises dans les banques et bureaux de change. La ville de Suva est équipée de deux distributeurs automatiques pour les cartes de crédit. Aussi, il est conseillé de disposer d'espèces ou de chèques de voyage en dollars US, dollars australiens ou en livres sterling car ils sont plus faciles à changer que les euros.

LANGUE

Il existe trois langues officielles aux Fidji : l’anglais, la langue officielle et administrative, le fidjien et l’hindi.

TELEPHONE

Les communications internationales sont onéreuses.
Pour passer vos appels :

  • De l'étranger vers l'es Fidji : 00 679 (code des Fidji) + numéro du correspondant..
  • Des Fidji vers la France : 00 33 (indicatif de la France) + numéro du correspondant sans le 0.

Le réseau téléphonique aux Fidji est de qualité et assuré par « Fintel ». Vous trouverez des téléphones publics aussi bien dans les bureaux de poste que sur les voies publiques.
Utilisez plutôt les cartes téléphoniques, moins chères et plus rentables car les appels locaux et internationaux coûtent chers. Vous pourrez en acheter dans les pharmacies, les bureaux de poste ou les kiosques à journaux ; les prix varient en fonction du crédit de communication ainsi on trouve des cartes à 3$, 5$, 10$, 10$, 20$ et 50$.

Vous aurez accès au wifi dans la plupart des hôtels. Il existe quelques cybercafés dans les plus grandes villes.

ELECTRICITE

240 V. Les prises électriques ont trois branches inclinées. Il vous faudra donc un adaptateur pour vos appareils électriques.

POIDS ET MESURES

Le système métrique est en vigueur et les températures sont affichées en degrés Celsius.

LA CONDUITE

Documents :
Pour conduire aux Fidji, le permis de conduire international est obligatoire (à commander avant le départ). Le permis de conduire national doit l’accompagner. Dans le cas contraire, l’agence de location pourra vous refuser de vous louer un véhicule.

Code de la route :
La conduite aux Fidji se fait à gauche, les routes principales sont en bon état. La vitesse est limitée à 80 km/h (50 km/h dans les villes et villages), mais il convient d'être très prudent car il est fréquent que des animaux se trouvent en bord de route, voire au milieu de la chaussée.

PHOTOS ET FILMS

Il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo.

CUISINE

Les îles fidjiennes regorgent de fruits et légumes : mangues, papayes, bananes, ananas, cassave (dont on tire le tapioca), vudi (bananes plantains), igname, kumala (patate douce), etc… Ou encore le fruit de l’arbre à pain (uto), qui rappelle un peu la pomme de terre, excellent grillé ; ou le roi taro (dalo), un tubercule au goût bizarre de colle lorsqu’il est bouilli, dont on mange aussi les feuilles cuites, qui rappellent les épinards. La crème et le lait de coco (lolo) sont très présents et parfument chaque plat ou presque, notamment les ragoûts et curries de poisson, fruits de mer, poulet ou autres.
Côté poisson, le choix est vaste : thon, espadon et mahimahi frais espèces de récif comme le mérou, le poisson-perroquet, le rouget et le walu. Essayez le kokoda, un plat à base de poisson coupé en petits dés et mariné avec jus de citron vert, oignons, petits piment, coriandre, tomates et crème de coco.
Depuis l’abandon du cannibalisme, la viande est globalement moins populaire. On la trouve dans le classique goat curry qui est en fait souvent préparé avec mouton, poulet, voire bœuf ou porc accompagné d’une sauce épaisse, imprégnée d’épices, ail, curcuma, petits piments, poivre, curry, coriandre…
Le lovo est un grand festin traditionnel dans lequel on retrouve tous les ingrédients locaux, cuits à l’étouffée de longues heures durant dans un trou creusé en terre où sont placées des pierres chauffées à blanc, puis recouvert de terre et de feuilles. La nourriture prend alors un goût de fumé.

BOISSONS

Fiji cultive son propre café, distille du rhum (le Bounty) et même du gin (médiocre), et brasse sa propre bière, notamment la très populaire Fiji Bitter (alias Stubbie). La Fiji Gold est plus légère.
Les Fidjiens apprécient également le yaqona, une boisson traditionnelle tirée d’une racine de poivrier, connue dans tout le reste du Pacifique sous le nom de kava.

FETES

1er janvier : Nouvel An
Février-Mars : Hindu Holi, le festival des Couleurs
Mars-Avril : Pâques
31 mai : Ratu Skuna Day
14 juin : Anniversaire de la reine d'Angleterre
Juillet : Anniversaire de Mahomet
26 juillet : Constitution Day
Août : Festival de l'Hibiscus à Suva, marches sur le feu des hindous
Août-Septembre : Anniversaire de Krishna
Septembre : Festival du Sucre à Lautoka
8 octobre : Fête de Fidji
9 novembre : Diwali (hindous)
15 novembre : Anniversaire du Prince Charles
25/27 décembre : Noël

POURBOIRES

Les Fidjiens ne sont pas coutumiers du pourboire, même si la coutume a tendance à se répandre dans les hôtels de luxe fréquentés par la clientèle anglo-saxonne.

QUELQUES BONNES MANIERES/SAVOIR-VIVRE ET COUTUMES

La pratique du « topless » sur les plages ainsi que le port du short dans les villages sont formellement déconseillés. La notion d’heure n’existe pas aux Fidji. Vous ne trouverez pas d’horloge, pas même dans les aéroports et jamais vous ne verrez un fidjien porter une montre.
La vie des fidjiens coule au rythme des villages, en tribu et dans un quotidien empreint de traditions. Aux Fidji, les hommes sont propriétaires des terres, ce sont donc les femmes qui abandonnent leur village d’origine pour s’installer avec leur mari.
La danse traditionnelle est le meke, où les mouvements s’accordent à la musique et au chant. Le chant raconte généralement une histoire liée aux différentes guerres qu’a connu le pays.

SHOPPING/SOUVENIRS

Vous pourrez ramener de votre voyage des objets artisanaux variés tels que des paréos, des broderies, des vanneries, des poteries, des objets en bois sculpté, des bijoux en nacre, des perles, des coquillages ou des cassettes de musique folklorique.
Le marchandage est très peu pratiqué, sauf chez les commerçants indiens.

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage

  • Guide Petit Futé Fidji (Broché, 2016)
  • Guide Lonely Planet Fiji (Broché en anglais, 2012)
  • Guide Lonely Planet Rough Guide The rough guide to Fiji (Broché en anglais, 2017)
  • Guide Lonely Planet Diving and snorkeling Fiji (Broché en anglais, 2000)

Livres et romans

  • Gri-Gri à Fidji, Richard Deutsch (Terre de Brume, 2002)
  • Assistance environnementale et changements climatiques dans le Pacifique sud, Hervé Raimana Lallemant-Moe (Portes Océanes, 2016)

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de rendez-vous au 01 42 49 46 83

Il n’y a pas de vaccins obligatoires.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Si un traitement anti - paludéen est fortement recommandé dans tout le pays en général et encore plus dans les zones de forêt (Zone 3 : LARIAM ou MALARONE), n’oubliez pas qu’il est également préconisé de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue en recrudescence).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Antibiotique large spectre
  • Crème solaire, pommade coup de soleil (Biafine)
  • Set de bandages, sparadrap, ciseaux (Elastoplast, tricostéril…)
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique, désinfectant intestinal, régulateur digestif (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local
  • Pommade anti-démangeaisons, désinfectant pour plaies (Hexomédine)

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

DOUANES

Les produits autorisés : 4 litres de vin + 1 litre d'alcool de plus de 22° ou 2 litres de moins de 22° (le voyageur doit être âgé de 19 ans au moins). 2 litres de rhum autorisés. 200 cigarettes ou 50 cigares ou 250 g de tabac à rouler. Nourriture : tout aliment industriellement sous vide est autorisé (donc les boîtes de conserves industrielles).
Gels et aérosols : les liquides, gels et aérosols sont de nouveau autorisés dans les bagages cabine. Ces articles doivent être rangés dans un sac plastique transparent refermable, sans dépasser pour chacun 100ml. Le volume total du sac ne devra pas dépasser 1 litre. Les articles achetés en duty free sont, eux, autorisés quelle que soit leur contenance.
Vos médicaments avec ordonnance médicales sont autorisés.

Les produits interdits : Certaines denrées alimentaires (viandes, fruits et légumes frais, fromages autres qu'à pâte dure).
Les articles dangereux (couteaux, limes, ciseaux, objets tranchants, allumettes...) sont interdits dans les bagages à main mais autorisés dans les bagages en soute. Depuis 2005, les briquets sont interdits en cabine et en soute.

FORMALITES

Les voyageurs français, y compris les enfants, quel que soit leur âge, se rendant aux îles Fidji pour un voyage touristique, doivent être en possession des documents suivants :
- Un passeport valide au moins 6 mois après la date de retour.
- Un visa de tourisme, délivré gratuitement à l’arrivée, pour une durée maximum de 4 mois.
- Un billet d’avion de retour, qui pourra vous être demandé par le service de l’immigration.

Assurez-vous que le nom indiqué sur votre passeport correspond exactement à celui que vous avez communiqué à votre agence de voyage.
Faites des photocopies de votre passeport et documents de voyage afin de simplifier les démarches en cas de perte.

SECURITE

Les Fidjiens sont un peuple très accueillant, et le pays ne présente pas de danger particulier pour les voyageurs qui prennent un minimum de précautions et qui font preuve de bon sens.
À Nadi ou à Suva, ne vous promenez pas à pied le soir, même en groupe. Faites comme les habitants qui prennent un taxi à la nuit tombée.
La société fidjienne est très patriarcale sans pour autant que les femmes voyageant seules en pâtissent. Il peut arriver que les hommes voient l'influence des femmes occidentales comme une menace à leur égard et qu'ils découragent par conséquent leurs épouses de leur parler.