Kirghizistan

Circuits et voyages Kirghizistan

Terre Istan

Votre conseiller

Beata, votre spécialiste voyage
Contacter Beata

votre spécialiste Kirghizie
au 01 44 32 12 84

Demande de devis

Très investis sur les destinations que nous
proposons, c'est en véritable expert que nous
vous proposons nos conseils et services

Faire ma demande de devis

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : KIRGHISTAN

SUPERFICIE : 198.500 km²

POPULATION : 5,3 millions d’hab.

DENSITE : 28,6 habitants / km²

CAPITALE : Bichkek

NATURE DU REGIME : République

CHEF DE L’ETAT : Almazbek Atambaïev

LANGUE OFFICIELLE : Kirghize

MONNAIE : Soum Kirghize

FUSEAU HORAIRE : GMT +5 soit un décalage horaire de + 3h00 en été, et + 4h00 en hiver par rapport à la France.

RELIGION : Musulmane

REVENU MENSUEL MOYEN : 193$

RESSOURCES PRINCIPALES : énergie hydroélectrique, or, charbon, pétrole, gaz naturel; dans une moindre mesure néphéline, mercure, bismuth, plomb et zinc. Le Kirghizistan possède également la plus grande et unique forêt de noyers au monde.

GEOGRAPHIE

​Le Kirghizistan (ou Kirghizie), pays d’Asie centrale possède 3.878 km de frontières qu’il partage avec la Chine, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan et le Tadjikistan. Le pays est totalement enclavé et ne possède pas d'accès à la mer. Le pays est presque totalement montagneux : à l'est, la chaîne du Tien Shan marque la frontière avec la Chine et culmine à 7 439 m avec le Pic Pobedy, qui est d'ailleurs le point culminant du pays. À l'ouest, les chaînes du Fergana (au nord) et du Pamir Alay (au sud) prennent en tenaille la vallée du Fergana (commune au Kirghizstan, à l'Ouzbékistan et au Tadjikistan). La chaîne du Pamir Alay culmine au Pic Lénine à 7 134 m. Ces zones montagneuses divisent le pays en deux, le nord et le sud; ces deux parties ne communiquent que par des cols situés au moins à 2 700 m d'altitude. La vallée de Fergana est notamment le réceptacle de la puissante rivière Naryn, qui traverse la totalité du pays depuis les hauteurs des Tian Shan au nord-est du pays. Les villes du Kirghizistan se situent dans les zones les plus basses du pays.

CLIMAT

A la fois continental et montagneux, les hivers sont particulièrement secs et froids et les étés longs et caniculaires, le thermomètre affiche des températures supérieures à 30°. L’amplitude thermique est notamment importante entre le jour et la nuit. Le printemps et l’automne sont agréables quoiqu’un peu arrosés.

FAUNE ET FLORE

La nature vierge du Kirghizstan est riche et variée: il y a plus de 80 espèces de mammifères, 330 espèces d’oiseaux, 50 espèces de poissons et environ 30 espèces de reptiles et d’amphibiens.

La chasse (y compris l’utilisation des oiseaux de proie pour attraper du gibier) prend part dans les régions montagneuses (2000-3000m au-dessus du niveau de la mer). Certains des animaux habitant au Kirghizstan sont inscrits au Livre rouge de l’Union internationale des réserves de nature – ce sont la panthère des neiges, la marmotte de Mensbir (Marmota Mensbieri), le djeiran (ou la gazelle des sables), le loup rouge et le varan gris. Environ 92 espèces d’animaux et 65 espèces de plantes ont été considérées comme menacées de disparition. Afin de protéger la variété riche de la flore et de la faune , des pépinières, parcs et réserves ont été créés dans le pays. 

ENVIRONNEMENT

L’association franco-kirghize d’écotourisme a rédigé un texte très intéressant sur la situation écologique au Kirghizistan : www.larevuefranco-kirghize.com/pdf/kirghizstan/ecologie-Kirghizstan.pdf

HISTOIRE

La région correspondant au Kirghizistan fut peuplée aux XVe siècle et XVIe siècle par les Kirghizes, un peuple nomade turcique originellement situé, il y a 2000 ans, dans le nord-est de la Mongolie et qui se serait d'abord déplacé vers le sud de la Sibérie entre le VIe siècle et le VIIIe siècle, puis vers la région de Touva jusqu'au XIIIe siècle. L'Islam devint la religion principale de la région vers le XIIIe siècle ; la plupart des Kirghizes sont des musulmans sunnites de l'école hanafite.

Au début du XIXe siècle, le sud du territoire tomba sous le contrôle du Khanat de Kokand. Il fut formellement incorporé à l'empire russe en 1876. La répression de plusieurs révoltes poussa un certain nombre d'habitants à émigrer vers l'Afghanistan ou la Chine.

En 1918, un soviet fut fondé dans la région et l'oblast autonome Kara-Kirghiz fut créé en 1924 au sein de l'URSS. En 1926, il devint la République socialiste soviétique autonome de Kirghizie. En 1936, la République socialiste soviétique de Kirghizie fut intégrée comme membre à part entière de l'URSS.

Lors des bouleversements politiques survenus à partir de la fin des années 1980 en Union soviétique, des élections libres furent organisées au Kirghizistan en 1991 qui virent la victoire d'Askar Akaïev au poste de président en octobre de la même année. Le pays changea de nom et devint la République du Kirghizistan en décembre 1991, tandis que Frounzé, la capitale, fut rebaptisé par son nom pré-soviétique de Bichkek en février 1991.

Après l'échec du coup d'État à Moscou qui marqua la fin de l'URSS, le Kirghizistan vota son indépendance de l'URSS le 31 août 1991. La Kirghizie adhéra cependant à la Communauté des États indépendants à la fin de la même année.

Au cours des années suivantes, le pouvoir, toujours détenu par Askar Akaïev, devint visiblement de plus en plus autoritaire. Les élections législatives du 27 février et du 13 mars 2005 furent dénoncées comme frauduleuses, particulièrement par les observateurs de l'OSCE. Des troubles débutèrent vers la fin mars et se transformèrent rapidement dans le sud du pays en manifestations appelant à la démission du gouvernement en place. Le 24 mars, 15 000 manifestants partisans de l'opposition venus du sud du pays se heurtèrent à la police à Bichkek et prirent d'assaut l'immeuble abritant la présidence après des rumeurs faisant état de la fuite du président Akaïev hors du pays. C'est la « Révolution des Tulipes ».

Les chefs de l'opposition ont établi un gouvernement intérimaire et ont promis de mettre en place rapidement de nouvelles élections afin de prétendre à une légitimité définitive. Les luttes internes à l'opposition ont été réglées rapidement, Kourmanbek Bakiev prenant les postes de président et de premier ministre.

Kourmanbek Bakiev a ensuite remporté l'élection présidentielle organisée trois mois après le soulèvement populaire qui a provoqué la fuite de l'ancien président, Askar Akaïev. Bakiev, accusé également d'autoritarisme, et accusé de n'avoir changé que peu de choses dans le pays, est finalement chassé du pouvoir par un mouvement d’opposition. Début 2010, la tenue pacifique d’un référendum constitutionnel sur l’ensemble du territoire de la République kirghize a confirmé Roza Otoubaeva aux fonctions de présidente  

POPULATION

Environ 5.3 millions d’habitants avec une densité faible de 29 habitants / km².

65% de la population est d'origine kirghize, un groupe ethnique turc présentant des influences mongoles et chinoises et étant historiquement constitué de bergers semi-nomades. La plus grande minorité est celle des ouzbèkes (14,5 % de la population), suivis par les personnes d'origine russe (9 %, essentiellement dans le nord), doungane (1,2%), ouïghour (1,1%), tadjike (1,1%), turque (0,9%), kazakh (0,7%), ukrainienne (0,5%) et coréenne (0,3%).

SITUATION ECONOMIQUE

Le Kirghizistan reste un pays assez pauvre, dont l'économie est essentiellement tournée vers l'agriculture. Juste avant la chute de l'URSS en 1991, 98% des exportations du Kirghizistan étaient destinées à l'Union soviétique; l'effondrement de cette dernière a considérablement ralenti la production du pays au début des années 1990. Des réformes importantes furent entreprises qui ont certes permis d'améliorer la performance économique du pays au cours des dernières années (le Kirghizistan fut la première république de l'ancien bloc soviétique à être admise à l'Organisation mondiale du commerce en décembre 1998), mais ses revenus ne sont toujours pas constants et la pauvreté reste très présente.
L'agriculture est le principal secteur d'activité du pays, employant en 2002 la moitié de la population et produisant 35,6 % du PIB. Le Kirghizistan est montagneux et convient à l'élevage du bétail, la principale activité agricole. Les cultures dominantes incluent le blé, le sucre de betterave, le coton, le tabac, les légumes et les fruits; dans une moindre mesure, la laine, la viande et les laitages.
Le Kirghizistan exporte principalement des métaux non-ferreux et des minéraux, des produits manufacturés en laine et agricoles, de l'énergie électrique et quelques autres marchandises. La première source de devise est la production d'or de la mine kirghizo-canadienne de Kumtor, dont l'activité représente environ 10% du PIB. Ses importations comportent du pétrole, du gaz naturel, des métaux ferreux, des produits chimiques, la plupart de ses outils et machines, du bois, du papier, un peu de produits alimentaires et des matériaux de construction. Ses partenaires commerciaux principaux sont la Chine, la Russie, le Kazakhstan, les États-Unis, l'Ouzbékistan et l'Allemagne.

HEURE LOCALE

GMT +5 soit un décalage horaire de + 3h00 en été, et + 4h00 en hiver par rapport à la France.

MONNAIE ET CHANGE

La monnaie nationale est le Som (KGS).

Taux en 2014 : 1 € = environ 69.5 Som.

Change impossible en Europe. Exportation des devises interdites.

A noter que les cartes de crédit type Visa, American Express... sont très peu acceptées (seulement dans quelques grands hôtels mais attention à la commission élevée) et les appareils distributeurs de billets extrêmement rares. Il est préférable de ne pas compter dessus. Les bureaux de change sont nombreux. Préférez les dollars aux euros.

LANGUE

Deux langues utilisées, la langue nationale, le kirghize (langue altaïque, turque) et la langue officielle, le russe. Environ la moitié de la population parle kirghize, et 30% parlent russe. Il existe de nombreux dialectes.

TELEPHONE

Pour passer vos appels :

  • De France au Kirghizstan, composez le 00 996 + indicatif de la ville + numéro local
  • De Kirghizstan en France : 00 33 + 9 chiffres du numéro local (sans le 0 initial)

Accès internet facile dans les cybers café. Si votre appareil est débloqué, vous pourrez y placer une puce kirghize fournie avec un numéro et un petit crédit de communication (en général 20 soms) suffisant pour passer un ou deux coups de fil dans le pays. Vous rechargez ensuite votre crédit en déposant de l’argent directement auprès des vendeurs agrées, très nombreux jusque dans les villages, qui créditent votre ligne par un simple coup de fil. Vous recevez un SMS de confirmation dans les secondes qui suivent. Un crédit d’environ 200 soms vous permet de passer un coup de fil d’une dizaine de minutes vers la France.

ELECTRICITE

220 Volts et prises européennes.

SHOPPING

Des petites figurines en terre sont vendues dans tous les pays, mais beaucoup viennent de la faculté des arts d’Och. Vous pourrez acheter partout des chapeaux traditionnels, des articles en feutre ou en soie. Mais l’artisanat le plus prisé, reste les shyrdak, ce sont des tapis colorés en feutre avec application de motifs prédécoupés, symbolisant l’artisanat nomade kirghize. 

PHOTOS ET FILMS

S’il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo, ne jamais proposer de payer pour la prendre, cela encourageait une forme de mendicité inexistante à ce jour.

CUISINE

La cuisine kirghize est l’héritière de celle des nomades et se caractérise donc par une grande simplicité. Le plat national est le plov, commun à toute l’Asie centrale. Du riz sauté agrémenté de viande de mouton, de carottes et de variantes locales (ail, pois chiches, raisins secs…). La spécialité des nomades est le beshbarmak : de la viande de cheval cuisinée avec des pommes de terre, des pâtes et des oignons.  Dans les petites tchaïkhanas ou sur la route, vous aurez souvent l’occasion de déguster des chachliks : brochettes de viande de mouton ou de bœuf et de gras accompagnés d’oignons et de vinaigre blanc. Les mantys sont de gros raviolis farcis de viande, d’oignons et de gras, qui se cuisinent à la vapeur ou se font frire. Les laghmans, très courantes dans les bazars, sont des nouilles agrémentées de légumes et de viande. Elles se mangent en soupe ou, plus rarement, sautées. Les samsas sont des beignets de viande frits communs à toute l’Asie centrale. Au Kirghizistan, ils existent également fourrés au fromage. Tous ces plats s’achètent dans les bazars pour des tarifs très modiques. Dans les bazars de l’est du pays, vous aurez sans doute l’occasion de déguster une spécialité dungan : l’ashlyanfu, des pâtes gélatineuses assaisonnées d’herbes et de piment qui se mangent en soupe.

BOISSON

Le thé, vert ou noir, est la boisson incontournable au Kirghizistan. Il accompagne tous les repas. Il est également servi, à différents moments de la journée, pour accueillir les visiteurs ou simplement faire une pause. Le kumiss est la boisson nationale et également la terreur des touristes. Ce lait de jument légèrement fermenté est fabriqué au printemps et se consomme toute l’année. On trouve également beaucoup de vodka, particulièrement lors des fêtes et repas de mariage. Les kirghizes sont également amateurs de bières et possèdent leurs propres marques comme la Sibirskaïa, qui se trouve en bouteille dans tous le pays et à la pression dans quelques bars des principales villes. Une version locale et plus traditionnelle de la bière, le bozo, est également préparé par de nombreuses familles. Très légèrement alcoolisée, elle est fabriquée à base de grains de mil. 
L’eau du robinet n’est pas potable, les bouteilles d’eau minérale sont en vente un peu partout.

FETES

1er janvier : jour de l’an
7 janvier : Noël russe
21 mars : Navrouz, fête du printemps
24 mars : jour de la révolution
5 mai : jour de la constitution
31 août : fête de l’indépendance

A ces dates s’ajoute le ramadan, dont les dates varient chaque année.

QUELQUES BONNES MANIERES

Même si, ou plutôt parce que, l´islam kirghize est tolérant, merci de veiller à adopter une tenue adaptée (pas trop légère, raisonnablement couvrante). A table, on mange avec la main droite. La tradition veut que le chef de famille rompe le pain pour permettre à chacun de se servir. Il est courant que les invités d´un repas se lèvent et partent sitôt la dernière bouchée avalée. Le thé est servi dans de petites tasses que l´on ne remplit qu´à moitié, mais souvent. Offrir une tasse pleine est une subtile invitation au départ.

LEXIQUE

Salam                                     Bonjour
Jakshy Kalyngydzar                 Au revoir
Rakhmat                                 Merci
Ooba / Jok                             Oui / Non
Jakshysüzbü ?                        Comment allez-vous ?
Jakshy                                   Je vais bien
Men tüshümböy jatamyn         Je ne comprends pas
…kayda ?                               Où est… ?
…kancha ?                             Combien… ?
Meymankana                          Hôtel
Restoran                                Restaurant
Darakana                               Toilettes
Jakshy                                   Bon
Kymbat                                  Cher

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage

  • Le guide Petit Futé Kirghizistan (édition 2010)

Livres et romans

  • «Kirghizistan : Une république en Asie central», de C.Schutz (Edition Olizane – 2000)
  • «Asie centrale : La Route de la soie (Ouzbékistan - Tadjikistan - Kirghizistan - Kazakhstan - Turkménistan - Xinjiang et Gansu chinois) », de Hervé Beaumont (Edition Marcus – 2006)
  • « Terre des chevaux célestes : Kirghizistan », de Jacqueline Ripart (Edition Flammarion – 2004)

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de rendez-vous au 01 42 49 46 83

Il n’y a pas de vaccins obligatoires.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Si un traitement anti - paludéen est fortement recommandé dans tout le pays en général et encore plus dans les zones de forêt (Zone 3 : LARIAM ou MALARONE), n’oubliez pas qu’il est également préconisé de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue en recrudescence).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

TAXE AEROPORT

Taxe de départ : 10 dollars américains.

DOUANES

Pas de restrictions particulières.

FORMALITES

Depuis le 28 juillet 2012, les citoyens français sont dispensés de l'obligation de visa pour entrer au Kirghizistan pour les séjours de moins de deux mois. Au moment de l'entrée sur le territoire de la République kirghize, il est important de s'assurer que le passeport a été dûment tamponné par les gardes-frontières. Pour les séjours de plus de 60 jours, les ressortissants français peuvent obtenir une prolongation légale de séjour en s'enregistrant soit auprès du Ministère des Affaires étrangères pour les titulaires d'un passeport de service ou les hommes d'affaires, soit auprès du Ministère de l'Intérieur pour les touristes. Cette formalité entraîne la perception d'un droit de chancellerie de 70 dollars américains

SECURITE

Compte tenu d’une situation politique encore fragile, il est recommandé aux voyageurs désireux de se rendre au Kirghizistan de se renseigner au préalable sur la situation dans les zones où ils envisagent de séjourner. En cas de manifestation ou de rassemblement divers, il est formellement déconseillé de se joindre à la foule.

Il convient de conserver en permanence sur soi passeport et visa en règle, les agents de la milice se livrant parfois à des tentatives d’extorsion sous couvert de contrôles d’identité. Il y a donc lieu de conserver en lieu sûr une photocopie de son passeport, ainsi que de sa carte d’identité, de ses cartes de crédit, billets d’avion…


Concernant la sécurité au Kirghizstan, vous trouverez sur le site du ministère des Affaires Etrangères (www.diplomatie.gouv.fr) des conseils et avis à jour relatifs à la sécurité des Français en voyage au Kirghizstan.