Nouvelle-Calédonie

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : Nouvelle-Calédonie

SUPERFICIE : 18 575 km²

POPULATION : 268 767 habitants (2014)

DENSITE : 14 habitants / km²

CAPITALE : Nouméa

NATURE DU REGIME : Collectivité territoriale française autonome depuis les accords de Nouméa en 1998. Le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, élu tous les 5 ans par les Congrès de la Nouvelle-Calédonie, assure l’exécutif.

PRESIDENT : Thierry Santa
PRESIDENT DU GOUVERNEMENT : Philippe Germain

LANGUE OFFICIELLE : Français

MONNAIE : Franc Pacifique (XPF)

FUSEAU HORAIRE : UTC +11 soit +10h à Nouméa par rapport à la France

RELIGION : Majorité catholique (60%) et protestante (30%)

REVENU MENSUEL MOYEN : Le revenu mensuel moyen par habitant s'élève à 289 000 XPF (2013) soit environ 2 422 €

RESSOURCES PRINCIPALES : La Nouvelle Calédonie dispose de minerai, de nickel, de magnésium, de fer, de cobalt, de chrome ou de manganèse. L’agriculture et la pêche sont peu développées. Le tourisme emploie environ 6% de la population active locale.

GEOGRAPHIE

La Nouvelle Calédonie se compose d’une île principale, la Grande Terre, et de plusieurs ensembles d’îles plus petites : les îles Belep, l’île des Pins, les îles Loyauté, les îles Chesterfield et les récifs de Bellone. Le pays n’a pas de frontières terrestres, uniquement des frontières maritimes avec le Vanuatu et les Fidji.
L’île principale s’étend sur 400 km de long et 65 km de large. Elle est traversée dans sa longueur par une chaîne montagneuse appelée Chaîne Centrale, dont le point culminant est le Mont Panié (1 628 m). La Nouvelle Calédonie et ses îles sont enfermées dans un grand lagon de 24 000 m², le plus grand du monde, ceinturé par une barrière de corail d’une longueur de 1 600 km, la seconde du monde.

CLIMAT

La Nouvelle Calédonie dispose d’un climat tropical, parfois influencé par les phénomènes El Niño et La Niña. Les températures y sont assez chaudes et le taux d’humidité assez fort.
On distingue deux saisons principales avec des périodes intermédiaires :
- Une saison chaude et humide, l’été austral, de mi-novembre à mi-avril. C’est la saison où les cyclones sont les plus fréquents. Février est le mois où les pluies sont les plus abondantes.
- Une saison douce, l’hiver austral, de mi-mai à mi-septembre avec des précipitations plus faibles et des températures plus basses (entre 15 et 25°C). Il peut faire froid la nuit sur les îles Loyauté ou en montagne.
- Les mois d’avril, mai, septembre et octobre offrent une température agréable et un ciel découvert.

FAUNE ET FLORE

La Nouvelle Calédonie possède une faune et une flore uniques au monde. De nombreuses espèces y sont endémiques, essentiellement des plantes, insectes, oiseaux et reptiles. On y trouve plus de 3 500 espèces de plantes, 4 300 animaux et un millier de différents poissons.
La fleur emblématique de l’archipel est l'Amborella trichopoda, la plante à fleurs la plus primitive de la planète.
Les forêts sont très denses, on y trouve des orchidées et palmiers en grand nombre, des fougères arborescentes et du Syzgium acre. Côté animal, le gecko le plus grand du monde y vit, ainsi que le cagou, menacé d’extinction, le pigeon vert, la perruche d’Ouvéa, le noutou ou le corbeau calédonien.
Le maquis minier est très présent. C’est un ensemble de formations végétales considéré comme un des écosystèmes les plus originaux du monde. La mangrove y est également très riche.
Son immense lagon lui procure une vie sous-marine exceptionnelle avec, entre autres, des tortues, baleines, dugongs, cétacés, coraux, mollusques, algues et herbes, crustacés, vers marins, limaces de mer et poissons.

ENVIRONNEMENT

La répartition de la population en Nouvelle Calédonie est très déséquilibrée, avec une forte concentration à Nouméa et dans son agglomération où l’on trouve environ 67% de la population.

HISTOIRE

1300 av J.-C. : Premières traces de présence humaine en Nouvelle-Calédonie, attestée par la poterie Lapita.

4 Sept. 1774 : “Découverte” de la Nouvelle-Calédonie par James Cook

1840-1854 : Premiers établissements.

1840 : Implantation des missionnaires (protestants anglais et catholiques français) ; Présence de baleiniers et trafiquants (santaliers) et de marins anglais et français.

24 Sept. 1853 : Prise de possession et implantation française

25 Juin 1854 : Fondation de Nouméa

1853-1877 : Colonisation pionnière

1864-1897 : Colonisation pénale

1874 : Découverte du nickel par Jules Garnier et début de l’exploitation minière

1878 : Révolte kanak

1895-1903 : Colonisation Feillet : abolition du bagne, immigration libre, relance de l’activité économique

1903 : Fin de l’immigration rurale

1910 : Début de relance minière

1917 : Nouvelle révolte kanak

1925 : Reprise des projets d’immigration

1940 : Ralliement de la Nouvelle-Calédonie à la France Libre du général De Gaulle

1942-1945 : Présence des troupes américaines (principale base militaire hors des États-Unis)

1946 : Suppression du statut de l’indigénat, le droit de vote sera ensuite donné progressivement aux Mélanésiens

1946 : La Nouvelle-Calédonie passe du statut de Colonie à celui de Territoire d'Outre-Mer (TOM)

1958 : À la suite de l’avènement de la Ve République, l’assemblée territoriale choisit le maintien de la Nouvelle-Calédonie au sein du statut de Territoire d’Outre-Mer

1976 : Nouveau statut accordant une autonomie contrôlée ; élaboration d’un “plan de développement économique et social à long terme pour la Nouvelle Calédonie”

Juil. 1983 : Table ronde sur l’évolution du Territoire, à Nainville-les-Roches

1984-1988 : Les “Événements” (affrontements opposant “indépendantistes” et “loyalistes”)

6 Sept. 1984 : Statut d’autonomie interne prévu pour 5 ans (statut Lemoine)

23 Août 1985 : "Statut Fabius-Pisani" instituant la régionalisation en Nouvelle-Calédonie

17 Juil. 1986 : Loi sur l’évolution de la Nouvelle-Calédonie (régime transitoire)

13 Sept. 1987 : Référendum de consultation des populations intéressées sur l’accession du Territoire à l’indépendance ou sur son maintien au sein de la République Française, marqué par une participation de 59% des inscrits.

22 Janv. 1988 : “Statut Pons” fondé sur l’autonomie de gestion et la régionalisation

26 Juin 1988 : Signature des Accords de Matignon

20 Août 1988 : Accords de la rue Oudinot approuvant le projet de loi statutaire

6 Nov. 1988 : Référendum national sur les dispositions statutaires et préparatoires à l’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie en 1998, dispositions rassemblées dans la loi n°88-1028 du 9 novembre 1988, appelée aussi “Loi référendaire” ou “Statut Rocard-Le Pensec”.

Juil. 1988 - Juil. 1989 : Administration directe de la Nouvelle-Calédonie par l’État

1989 : Mise en place des provinces

1990 : Transfert aux provinces des compétences qui leur sont dévolues par la loi référendaire

1990 - 1992 : Première période d’application des contrats de développement État-Provinces et des conventions État-Territoire

5 Mai 1998 : Signature de l’Accord de Nouméa

20 Juil. 1998 : Révision de la Constitution par une loi constitutionnelle, qui compte désormais un titre XIII intitulé “dispositions transitoires relatives à la Nouvelle Calédonie”

8 Nov.1998 : Référendum calédonien approuvant l’accord de Nouméa

19 Mars 1999 : Loi organique modifiant le statut de la Nouvelle-Calédonie, instituant notamment un exécutif local “le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie”, autorisant le congrès à adopter des “lois du Pays” et prévoyant un transfert progressif des compétences jusqu’à la consultation par référendum local sur l’accession à la pleine souveraineté, organisée au cours du mandat du congrès qui commencera en 2014.

9 Mai 1999 : Élections provinciales qui initient la mise en place des nouvelles institutions. 1er Janv. 2000 Premiers transferts de compétences de l’État vers la Nouvelle-Calédonie.

9 Mai 2004 : Élections provinciales qui ouvrent la 2ème mandature du congrès dans le cadre de l’accord de Nouméa

10 Mai 2009 : Élections provinciales qui ouvrent la 3ème mandature du congrès dans le cadre de l’accord de Nouméa

POPULATION

Les diverses vagues migratoires de l’histoire ont conduit à une importante diversité ethnique de la population néo-calédonienne.
Les Kanaks représentent aujourd’hui environ 39% de la population locale. Les habitants se déclarant comme descendants européens, familièrement appelés Caldoches, représentent un peu plus de 27% de la population.
Le nombre d’Européens issus d’une immigration plus récente s’élève à 15% et le nombre de Calédoniens à moins de 9%. On y trouve également des Wallisiens et Futuniens, différents groupes asiatiques, des Tahitiens, des Ni-Vanuatu ainsi que plusieurs communautés métissées.

SITUATION ECONOMIQUE

Entre 1998 et 2002, la Nouvelle-Calédonie traverse plusieurs années de croissance faible, voire même une légère récession entre 2000 et 2001, à cause essentiellement des mauvais chiffres du nickel liés à la crise asiatique.
Depuis 2003, elle connaît un dynamisme économique particulièrement important, bien qu'atténué à partir de 2008. Cette recrudescence est due avant tout à l'envolée du cours du nickel sur les marchés internationaux dont l'économie calédonienne reste encore largement tributaire.
Parmi les secteurs florissants, outre l’exploitation du nickel : l’aquaculture, les cocoteraies, les cultures de café et de vanille, l’élevage de bœuf, cerf et volailles, la production d’huile essentielle de niaouli, et enfin la pêche.

HEURE LOCALE

UTC +11 soit +10h en hiver et +9h été par rapport à la France

MONNAIE ET CHANGE

L’unité monétaire est le Franc Pacifique (CFP ; XPF dans les banques). Il existe des billets de 10 000, 5 000, 1 000 et 500 CFP ; des pièces de 100, 50, 20, 10, 5, 2 et 1 CFP.
Taux au 01/01/2018 : 1 € = 119,332 XPF

Change : Le change se fait à l’aéroport, dans les hôtels et dans les banques, généralement ouvertes de 07h30 à 15h30 du lundi au vendredi (une commission est perçue quel que soit le montant de la transaction). Les chèques de voyage vous seront facilement échangés dans les banques.

Modes de paiement : Les principales cartes de crédit sont acceptées dans les restaurants, les hôtels et les boutiques. Elles permettent de faire des retraits sur place (à Nouméa essentiellement).

Attention, prévoyez suffisamment de liquide en francs CFP pour ne pas vous retrouver à court sur l'île des Pins et les îles Loyauté.

Taxes : la taxe générale sur les services s’élève à 5 % et s´applique à la quasi-totalité des services.

LANGUE

Le français est la langue officielle, avec différents accents et expressions. Il existe 28 autres langues sur place et de nombreux dialectes mélanésiens.

TELEPHONE & INTERNET

Pour passer vos appels :

  • De l'étranger vers la Nouvelle Calédonie : 00 687 (code de l'Australie) + 6 chiffres du numéro du correspondant.
  • De l'Australie vers la France : 00 33 (indicatif de la France) + numéro du correspondant sans le 0.

Concernant la couverture téléphonique, vous devez prévenir votre compagnie de téléphone avant votre départ. Elle vous connectera automatiquement. Sinon vous aurez besoin d'acheter une "Carte Liberté " à l'Office des Postes et Télécommunications à Nouméa. Cette formule consiste en l'achat d'une carte SIM et d'un nombre limité de minutes, valable 90 jours.

Vous aurez du mal à trouver un cybercafé en dehors de Nouméa. La connexion n'est d'ailleurs pas très rapide. Une connexion WIFI est généralement disponible dans les hôtels.

ELECTRICITE

220V, 50 Hertz. Prises françaises, vous n’avez pas besoin d’adaptateur.

POIDS ET MESURE

Le système métrique est en vigueur et les températures sont affichées en degrés Celsius.

LA CONDUITE

Documents :
Permis de conduire français.

Routes avec péages / Routes à horaires / Ferry :
Il n’existe pas de routes avec péages en Nouvelle Calédonie. En revanche, sur la côte Est, il existe une partie de la route entre Thio à Canala appelée « route à horaires ». Cette piste de montagne de 13 km étant très sinueuse et très étroite, il est impossible pour les véhicules de se croiser ; des horaires ont donc été aménagés. Dans le sens Thio / Canala, on peut l’emprunter aux heures impaires, et dans le sens Canala / Thio aux heures paires. Cette piste est à éviter par temps humide et est fermée la nuit.
Sur la Côte Est, vous devrez traverser l’embouchure de la rivière Ouaïème sur un bac, le dernier dans son genre en Nouvelle-Calédonie. Ce ferry gratuit navigue 24h/24 entre les deux rives. Il est conduit par des passeurs expérimentés, dont le métier se transmet de génération en génération. La légende raconte que les morts viendraient se réincarner en poissons à cet endroit devenu tabou, il serait donc impensable d’y construire un pont.

Stations-service :
Vous trouverez des stations-service un peu partout sur Grande Terre, notamment à Nouméa, sur la Côte Ouest et sur la Côte Est. Attention en revanche si vous prévoyez d’aller au Grand Nord, les dernières se situant à Koumac et Ouégoa. Vérifiez les horaires d’ouverture, spécialement le week-end. Sur les autres îles, vous trouverez quatre stations-service à Maré, quatre à Lifou, une sur l’île des Pins et une à Ouvéa.

Limitations de vitesse :
La vitesse est limitée à 50 km/h en ville et aux abords des villages et des tribus, et à 110 km/h en brousse.

Code de la route :
La conduite se fait à droite et le code de la route est le même qu’en France métropolitaine. Il est déconseillé de conduire la nuit, des personnes marchant souvent sur les bords des routes, ou des animaux pouvant traverser. Il vaut également mieux être prudent le week-end, le taux d’alcoolémie étant l’une des principales causes des accidents de la route.
Les règles applicables sur Grande Terre sont les mêmes sur les îles. Vous pourrez vous procurer des cartes routières touristiques dans les offices du tourisme, à Nouméa, en brousse, ou sur les îles. Et n’hésitez pas à demander votre chemin aux locaux, vous apprécierez leur gentillesse.

Règles de stationnement :
Le paiement du stationnement se fait de la même façon qu’en métropole, c’est-à-dire par horodateur et avec un ticket.

PHOTOS ET FILMS

Il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo.

CUISINE

Certaines recettes traditionnelles sont issues de la culture Kanak et d’autres recettes résultent d’un mélange d’influences des différentes ethnies.
Le Bougna est le plat mélanésien le plus réputé sur place. Il est composé de de viande ou de poisson au lait de coco, d’ignames, de taros et de patates douces, et est traditionnellement cuit à l’étouffée dans des feuilles de bananier enfouies dans un four de pierres chaudes enterrées.
Côté viande, le cerf est un met prisé sur Grande Terre. Vous pourrez également manger du bœuf ou goûter à la roussette, la chauve-souris calédonienne.
Les poissons et fruits de mer sont excellents.
Les légumes les plus fréquents sont l’igname, le taro et la patate douce. On trouve également une grande variété de fruits tels que l’ananas, la mangue, l’avocat, le fruit de la passion, le citron, l’orange ou la papaye.

BOISSONS

L’eau du robinet potable partout sauf à Ouvéa où vous trouverez des bouteilles d’eau minérale.
Le kava est la boisson traditionnelle faite à partir de la racine de kava.
La bière et le vin restent les boissons favorites des néo-calédoniens.

FETES

- 1er janvier : Jour de l’An
- Mars-Avril : Lundi de Pâques
- 1er mai : Fête du Travail
- 8 mai : Fête de la Victoire 1945
- Mai : Ascension
- Mai-Juin : Lundi de Pentecôte
- 14 juillet : Fête nationale
- 15 août : Assomption
- Septembre : Fête locale
- 1er novembre : Fête de la Toussaint
- 11 novembre : Armistice 1918
- 25 décembre : Noël

POURBOIRES

En Nouvelle-Calédonie, le pourboire n’est généralement pas d’usage. Il est laissé à libre appréciation. Dans les hôtels, les porteurs apprécieront une pièce. Au restaurant, si vous êtes satisfait, vous pourrez laisser jusqu’à 10% du montant de l'addition.

QUELQUES BONNES MANIERES / SAVOIR-VIVRE ET COUTUMES

Certaines règles de bienséance sont essentielles dans la vie quotidienne des Kanaks. Si vous êtes invité dans une tribu, pensez à « faire la coutume », c’est-à-dire demander clairement à être accueilli et souhaiter voir un dialogue s'engager. Vous pourrez offrir des cigarettes ou du tabac, un paquet de riz, un souvenir tel qu'un paréo, une médaille ou une coupelle... Pensez à ajouter un billet de 500 ou 1000 CFP enveloppé dans un tissu ou un paréo. N’offrez cependant pas d'alcool.
Lorsque vous croisez quelqu’un, n’omettez pas de le saluer d’un geste de la main. C’est une habitude locale.
Plusieurs règles concernant l’environnement : éviter de laisser certains déchets sur place comme les piles et batteries, les médicaments périmés ou les sacs plastiques qui ne peuvent être détruits sur place ; pensez à couper votre climatisation en sortant de votre chambre : Faites attention au gaspillage d’eau ; ne sortez pas des sentiers et évitez de cueillir les plates ou fleurs rares ou bien de ramasser des pierres ou fossiles.

SHOPPING / SOUVENIRS

Les magasins sont en règle générale ouverts de 7h30 à 11h et de 14h à 18h en semaine et de 8h ou 9h à 12h le samedi.
Sachez que nombre de souvenirs sont des copies de produits locaux qui sont fabriquées en Asie. Soyez donc vigilent si vous souhaitez acheter de l’artisanat local. Vous trouverez des produits du lagon (corail noir, oursins, coquillages…), du bois sculpté, des objets tressés, des objets lapidaires, de la pierre de savon, des vêtements aux motifs tribaux, etc...

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage

  • Guide Lonely Planet Nouvelle Calédonie (Broché, 2017
  • Guide Evasion Nouvelle Calédonie (Hachette, 2017
  • Guide Petit Fûté Nouvelle Calédonie (Broché, 2018)
  • Guide Topo Guides La nouvelle Calédonie, province Sud à pied (Broché, 2009)

Livres et romans

  • Tjibaou le Kanak, Alain Rollat (La Manufacture, 1989)
  • La vie quotidienne en Nouvelle-Calédonie de 1850 à nos jours, Jacqueline Sénès (Hachette, 1985)
  • Le Bal du gouverneur, Marie-France Pisier (Grasset, 1990)
  • La Brousse en folie, Bernard Berger (Bande Dessinée, 1984)
  • Vieille gueule de papaye, Jean-François Chabas (Casterman, 1996)
  • Voyage à la Nouvelle-Calédonie, Julie Garnier (Zulma, 1998)

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de rendez-vous au 01 42 49 46 83

Il n’y a pas de vaccins obligatoires.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Si un traitement anti - paludéen est fortement recommandé dans tout le pays en général et encore plus dans les zones de forêt (Zone 3 : LARIAM ou MALARONE), n’oubliez pas qu’il est également préconisé de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue en recrudescence).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Antibiotique large spectre
  • Crème solaire, pommade coup de soleil (Biafine)
  • Set de bandages, sparadrap, ciseaux (Elastoplast, tricostéril…)
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique, désinfectant intestinal, régulateur digestif (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local
  • Pommade anti-démangeaisons, désinfectant pour plaies (Hexomédine)

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

DOUANES

À votre arrivée en Nouvelle Calédonie, vous devez déclarer les marchandises transportées et acquitter les droits et taxes correspondants au bureau de douane.
Les produits autorisés : 2 litres de vin + 1 litre d’alcool à plus de 22° ou 2 litres d’alcool à moins de 22°, 200 cigarettes ou 50 cigares ou 250 g de tabac à rouler, 50 g de parfum, 25 cl d’eau de toilette, 500 g de café, 100 g de thé, conserves issues de la fabrication industrielle et disposant d’une marque de salubrité dans la limite de 2 kg par personne (sur présentation de certificat sanitaire et de salubrité, elles doivent être présentées spontanément à l’inspection sanitaire lors du débarquement).
Marchandises soumises à une réglementation particulière : animaux vivants (chiens et chats en particulier), produits animaux et produits végétaux, espèces de la faune et de la flore sauvages menacées d’extinction et des produits qui en sont issus, médicaments et produits médicaux (sauf ceux correspondant aux besoins personnels du voyageur), armes et munitions, biens culturels, vins, boissons alcoolisées et autres produits soumis aux règles des contributions indirectes et au paiement des taxes.
Les produits interdits : produits stupéfiants ou hallucinogènes, contrefaçons de marques.
Nous vous invitons à contacter votre compagnie aérienne pour plus d'informations concernant les formalités de douane.

FORMALITES

Les voyageurs français, y compris les enfants, quel que soit leur âge, se rendant en Nouvelle Calédonie pour un voyage touristique, doivent être en possession d’un passeport valide au moins 6 mois après la date de retour.
Assurez-vous que le nom indiqué sur votre passeport correspond exactement à celui que vous avez communiqué à votre agence de voyage.
Faites des photocopies de votre passeport pour simplifier les démarches en cas de perte.

SECURITE

La Nouvelle Calédonie ne présente pas de danger particulier pour les voyageurs qui prennent un minimum de précautions et qui font preuve de bon sens.
Evitez de vous promener seul et tard dans la nuit dans les rues de Nouméa. Evitez de circuler en voiture la nuit, surtout le week-end, car les Calédoniens ont tendance à alcooliser leurs sorties.
Pour les plongeurs, attention aux tricots rayés (serpents marins noirs et blancs) dont la morsure peut être mortelle, ainsi qu’aux poissons-pierres, aux poissons-lions et aux rascasses volantes. Les animaux sous-marins n’attaquent que si on les provoque.
N’oubliez pas de toujours demander l’autorisation au chef de tribu si vous entrez sur ses terres.