Mayotte

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : MAYOTTE

SUPERFICIE : 376 km2

POPULATION : 251 069 hab. (2012)

DENSITE : 566 hab. /km2

CAPITALE : Mamoudzou (Chef lieu)

NATURE DU REGIME : République 

CHEF DE L’ETAT : Emmanuel Macron (président de la république) - 2017, Soibahadine Ibrahim Ramadani

(président du conseil régional) - 2015

LANGUE OFFICIELLE : Français

MONNAIE : L’euro (EUR)

FUSEAU HORAIRE : +2h par rapport à la France

RELIGION : L’Islam est la religion la plus présente

RESSOURCES PRINCIPALES : L'économie de Mayotte est basée principalement sur l'agriculture. Ses sols d'origine volcanique, bien arrosés, sont fertiles, la forêt couvre 20 000 hectares et les surfaces cultivables estimées à 24.000 hectares, soit deux tiers de la superficie de l'île La pêche est la seconde activité majeure. 

GEOGRAPHIE

Mayotte se situe à l’extrémité nord du canal du Mozambique, entre le continent africain et Madagascar. On l’appelle « l’île au lagon » car avec ses seuls 374 km² elle a l’un des plus beaux lagons du monde et ’un des plus grands aussi (1 500 km²), avec une double barrière comme il en existe moins de dix au monde !

On y trouve deux îles principales de formation volcanique ancienne : Grande-Terre (356 km²) et Petite-Terre (18 km²).

CLIMAT

Climat tropical et maritime. Il fait chaud toute l’année (en moyenne : 25 °C). Le soleil se lève avant 6h, et il fait nuit très tôt, dès 18h.

FAUNE ET FLORE

C’est ici que le Maki, animal endémique est se trouve. Ils se cachent dans les arbres en forêt, son grognement est facile à reconnaître ! On trouve également de ravissants petits lézards : les margouillats. Un peu « squatteurs », ils se sentent vite à l’aise dans les maisons… Sur les chemins de brousse, vous pourrez aussi rencontrer quelques caméléons.

Le plus grand défaut de Mayotte est son manque de fleurs, les Mahorais ne cultivent pas de jardins pour y mettre des fleurs. On trouve un de frangipaniers, hibiscus, bougainvilliers…, dans les jardins des M’zoungous. En brousse, c’est surtout le vert qui prédomine : fruit à pain, ylang-ylang, canne à sucre, vanille… On trouve beaucoup d’arbres fruitiers : bananiers, cocotiers, goyaviers, papayers…

ENVIRONNEMENT

Nous trouvons ici un relief peu escarpé, la montagne de la Vigie culmine à 203 m. Derrière, le tour du cratère de l’ancien volcan Dziani se fait en moins de trois quarts d’heure. Le reste de l’île, qui accueille notamment l’aéroport, est plat et donc idéal pour la pratique du vélo. En face, deux monts dominent Grande-Terre : le Choungui, au sommet arrondi (300 m) et le Bénara (660 m). Le relief est assez escarpé, les routes serpentent autour. Il faut plus d’une heure pour descendre de Mamoudzou dans le Sud, aucune pointe de vitesse possible. Attention aux virages serrés ! Les plages de sable vraiment fin sont plutôt rares sur l’île. Il faut aller sur les îlots de sable blanc (dispersés un peu partout dans le lagon) pour les photos paradisiaques. Mayotte offre toutefois de magnifiques plages au Sud et au Nord. À l’embouchure des rivières, les mangroves ne sont pas toujours en très bonne santé.

HISTOIRE

D’après les écrits connus, les premiers arrivés seraient originaires d’Asie du Sud-Est, de grands voyageurs assoiffés de nouvelles conquêtes dans l’océan Indien. On date leur arrivée aux Comores au Ve siècle ap. J.-C. Quatre cents ans plus tard, ce sont les Bantous qui débarquent depuis le continent africain. Les deux peuples se métissent rapidement.

Des commerçants arabes vont ensuite peupler l’île, d’autres viendront d’Inde ou encore du golfe Persique (les Arabo-Shiraziens). C’est le début de l’ère Swahili, de l’islamisation (XIIe siècle), des sultans, puis la naissance des Comores : les îles de la Lune (composées de Mayotte, la Grande Comore, Anjouan et Mohéli).

Au XVIe siècle, les Malgaches débarquent aux Comores. Des conflits se créent. À partir de 1750, Madagascar vient semer la terreur sur l’archipel. Mayotte n’est pas épargnée. Les envahisseurs s’emparent d’esclaves pour le compte de la France et occupent une partie de l’île. La colonisation sauvera les Mahorais des Malgaches… pour les remettre aux mains des Anglais, puis des Français.

Le 25 août 1841, Mayotte devient une colonie française. L’esclavage est aboli quelques années plus tard (1846), mais perdurera officieusement (il faut de la main-d’œuvre pour entretenir les plans de canne à sucre). Au début du XXe siècle, la France met aussi la main sur Madagascar, à laquelle seront rattachées les Comores.

En 1946, les Comores, lasses d’être une « dépendance » de la grande île, obtiennent leur statut de Territoire d’Outre-Mer. Dzaoudzi, à Mayotte, devient la chef-lieu des Comores. S’ensuivra une vie politique très agitée, coup d’État sur coup d’État… Au fil des années, Mayotte se démarque de ses sœurs, désireuses de plus d’autonomie.

En 1975, les Comores proclament leur indépendance. Mayotte choisit de rester française (à la suite de deux référendums - 99 % de Mahorais favorables à la deuxième consultation). Dès lors, les relations avec le reste de l’archipel se tendent. L’écart se creuse. Mayotte la Française se développe, tandis que l’économie comorienne reste minée par l’instabilité politique.

Aujourd’hui, l’île française est devenue terre d’asile pour des Comoriens en proie à la pauvreté. L’Union des Comores revendique toujours Mayotte parmi les siens.

POPULATION

La population mahoraise d’aujourd’hui est  issue d'un métissage entre les populations d'origine bantoue et les différentes vagues d'immigration, principalement malgache. L’île se caractérise par une très forte densité : 566 habitants au km² ! La population est de plus en plus concentrée autour d'un pôle urbain, Mamoudzou, chef lieu de l'île où habitent la plupart des habitants.

La natalité élevée (même si le nombre d’enfants par femme a baissé de 8 dans les années 70 à 4,2) et l'immigration, essentiellement clandestine, en provenance des îles comoriennes voisines très pauvres (et particulièrement d’Anjouan, située à 70 km de Mayotte), sont à l'origine de cette croissance démographique très importante.

La population mahoraise est jeune : 56 % de la population totale a moins de 20 ans, pourcentage le plus élevé de tous les territoires français.

SITUATION ECONOMIQUE

Dans l’archipel, Mayotte fait figure d’eldorado. La croissance y avoisine les 10 %. Cependant, le taux chômage est élevé, l'économie reste fragile et l'île survit grâce aux aides Paris.

Le secteur tertiaire est majoritaire : il occupe près de la moitié des Mahorais.

Les activités de pêche, d’agriculture et d’élevage sont encore familiales et traditionnelles, et il s'agit d'une agriculture essentiellement vivrière. Mayotte exporte l’ylang-ylang et la vanille qui ont autrefois fait sa réputation, mais aussi l'aquaculture.

Le tourisme pèse chaque année un peu plus dans la balance commerciale. Potentiellement générateur d'emplois, il est un des secteurs de développement privilégiés de l'île. Mais, en raison de structures peu développées et d’un billet d’avion plutôt cher, le tourisme reste majoritairement familial (on vient rendre visite à un proche) ou régional (en provenance de la Réunion notamment)..

HEURE LOCALE

UTC +3 soit +2h par rapport à la France

MONNAIE ET CHANGE

La monnaie nationale l’euro (EUR) 

LANGUE

Le français, le créole.

TELEPHONE

Les communications internationales sont onéreuses.
Pour passer vos appels :

- De France à Mayotte, composez le 00 262 + numéro local (sans le 0)
- De Mayotte à la France : 00 33 + indicatif de la région (sans le 0) + 8 chiffres du numéro local

ELECTRICITE

Courant alternatif de 220 volts à 50 hertz. Même prises qu’en France.

SHOPPING

Epices, Artisanat en bois, essence d’ylang-ylang…

PHOTOS ET FILMS

Il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo.

CUISINE

La cuisine quotidienne est simple et peu variée. Elle s’articule autour d’une base de féculents : riz, manioc, bananes, ou fruits à pain (bouillis, frits, ou grillés). On retrouve cette cuisine chez les « mamas-brochettis », genre de snack de rue aux horaires et aux prix imbattables. Préparées sur place, les brochettes de bœuf sont très bon marché (autour de 0,20 €), idem pour les mabawas (ailes de poulet grillé). Le poisson pêché dans le lagon n’est pas cher. Il est souvent consommé lors des barbecues de plage, appelés voulé.

BOISSON

Sur les marchés, vous pourrez trouver du jus de baobab et du trembo, un jus extrait du palmier ou du cocotier, alcoolisé ou pas. Mais la mode est actuellement aux boissons en canette : on en trouve plus facilement que des bouteilles d’eau !

L’alcool n’est pas interdit, mais n’est pas vendu partout. On trouve de nombreuses bières, et notamment la Hipo 101, une bière brassée localement, et la Castle. Tous les restaurants proposent une carte des vins assez complète, et notamment du vin français.

FETES

Les fêtes et les jours fériés sont les mêmes qu’en France métropolitaine.

POURBOIRES

La TVA  est comprise dans les prix indiqués et le service est inclus dans les notes de restaurants et cafés. Le pourboire est cependant le bienvenu.

LEXIQUE

Bienvenue : Karibou
Bonjour : Kwezi ou jéjé
Au revoir : kwaheri
S’il vous plait: Si ou plé
Comment ça va ? : wa fétré?
Merci beaucoup : Marahaba    
SVP : tafadhali Oui : Ewa
Non : Anhan

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage

  • Petit Futé Mayotte (édition 2017)

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de rendez-vous au 01 42 49 46 83

Il n’y a pas de vaccins obligatoires.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Si un traitement anti - paludéen est fortement recommandé dans tout le pays en général et encore plus dans les zones de forêt (Zone 3 : LARIAM ou MALARONE), n’oubliez pas qu’il est également préconisé de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue en recrudescence).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

FORMALITES

Vous êtes ressortissant français, vous n’avez pas besoin de visa pour aller aux à la Réunion, l’île fait partie des départements d’outre-mer français.

SECURITE

Vous trouverez sur le site du ministère des Affaires Etrangères (www.dipomatie-gouv.fr) des conseils et avis à jour relatifs à la sécurité à Mayotte.