Madagascar

Circuits et voyages Madagascar

Terre Malgache

Votre conseiller

Maëlle, votre spécialiste voyage
Contacter céline

votre spécialiste Madagascar
au 01 44 32 12 86

Demande de devis

Très investis sur les destinations que nous
proposons, c'est en véritable expert que nous
vous proposons nos conseils et services

Faire ma demande de devis

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : MADAGASCAR

SUPERFICIE : 592.000 km²

POPULATION : 22 446 000 hab. (2012)

DENSITE : 36,25 hab. /km²

CAPITALE : Antananarivo (Tananarive)

NATURE DU REGIME : République parlementaire

CHEF DE L’ETAT : Hery Rajaonarimampianina (président de la république), Roger Kolo (Premier Ministre)

LANGUE OFFICIELLE : Malgache - Français

MONNAIE : Ariary 

FUSEAU HORAIRE : GMT + 3  soit + 1h avec la France en été, et +2h en hiver.

RELIGION : Les religions officielles sont le Christianisme et l’Islam.

REVENU MENSUEL MOYEN : 430$

RESSOURCES PRINCIPALES : Reposant surtout sur l’agriculture, l’économie malgache reste très fragile. Le riz couvre 50% des terres cultivées mais n’assure plus l’autosuffisance du pays depuis de nombreuses années. Manioc, café, vanille et girofle se partagent le reste des terres cultivées. L’industrie est peu développée et les ressources minières insuffisantes. Le tourisme est devenu l’un des secteurs clés de l’économie malgache.

GEOGRAPHIE

Au sud de l’Equateur, dans l’océan Indien, Madagascar est la cinquième île du monde après l’Australie, le Groenland, la Nouvelle-Guinée et Bornéo, et séparée du continent africain par le canal du Mozambique. La distance entre la façade ouest de Madagascar et les côtes du Mozambique ne dépasse pas 700 km. La Grande île, parfois appelée "l’Ile rouge" en référence à la latérite qui colore ses plateaux, s’étire sur 1580 km du nord au sud et 500 km dans le sens est-ouest. Elle a pour voisines les Comores (300 km au nord-ouest), la Réunion (800 km à l’est), puis Maurice (à l’est) et les Seychelles (au nord-ouest).

CLIMAT

Grâce à la diversité du climat, on peut visiter Madagascar tout au long de l'année avec une préférence de mi-avril à mi-novembre. En règle générale, la saison sèche court d’avril à octobre avec des températures variant entre 30°c sur les côtes à 25°c sur les hauts plateaux. La saison des pluies commence en novembre et s’étend jusqu’à mars (passages cycloniques possibles entre janvier et mars sur la côte est et l’extrémité nord).

FAUNE ET FLORE

L’originalité de Madagascar réside dans son extrême diversité : la variété du relief et du climat a favorisé la biodiversité d’une flore et d’une faune caractérisées par un important taux d’endémisme. C’est le cas des caméléons et des lémuriens qui sont devenus les figures emblématiques du pays. De région en région, l’île présente des spécificités très marquées. Sur la côte orientale exposée aux alizés et pluies, se développent d’exubérantes forêts primaires et secondaires qui abritent le « ravinala », plus connu sous le nom d’arbre du voyageur et devenu l’emblème du pays.

Dans les forêts plus claires à l’intérieur des terres se trouvent les baobabs, alors que plus au sud la végétation s’est adaptée à l’aridité de la région. Enfin sur les Hautes Terres, on découvre lande de bruyère et forêt de pins.

La faune est d’une richesse inouïe, composée de plus de 200 espèces d’oiseaux endémiques, autant d’espèces de reptiles et une trentaine d’espèces de lémuriens. Le lémurien reste le plus fascinant symbole de la faune endémique de l’île.

ENVIRONNEMENT

Le patrimoine naturel unique de Madagascar est sévèrement menacé de disparition. Au fil du temps, animaux et végétaux ont subi les modifications apportées par l’homme. La déforestation et les cultures sur brûlis représentent aujourd’hui les plus grandes menaces pour la nature. La forêt naturelle qui couvrait originellement la majeure partie de l'île disparaît très rapidement à raison de 200 000 à 300 000 ha par an.

Conscientes de ces problèmes, les autorités locales ont décidé d’agir en association avec divers organismes internationaux. Des mesures efficaces ont été mises en place pour la conservation du patrimoine naturel (ouverture de parcs et de réserves, reboisement des zones dégradées, protection des forêts primaires, sensibilisation des paysans à l’écosystème local et au développement de l’écotourisme).

La croissance démographique constitue également  un facteur d'aggravation sérieux pour la situation de l'environnement. En effet, le niveau de pauvreté de la population contraint les habitants à avoir recours aux ressources naturelles de façon destructrice.

HISTOIRE

L’histoire de Madagascar est particulière à cause de sa situation géographique entre l’Asie et l’Afrique, mais aussi du mélange des peuples qui y ont émigré.

Les grandes dates de l’histoire de Madagascar

100-200            Arrivée des premiers hommes venues d’Indonésie et la Malaisie
1500                 Sous les ordres de Diego Diaz, les premiers navires portugais accostent au nord de l’île
1643                 Création à Fort Dauphin d’un poste permanent français jusqu’en 1674
1787                 La domination des Merina s’étend progressivement à toute l’île
1
800                 Le roi Merina Radama Ier installe sa capitale à Antanarivo
1828                 Ranavalona Ière est la première reine à monter sur le trône
1885                 Signature d’un traité, la France conforte sa position sur l’île
1890                 La Grande Bretagne reconnaît l’autorité de la France sur Madagascar
1895                 Effondrement du royaume Merina
1896                 Madagascar devient une colonie française
1947                 Premier mouvement d’insurrection malgache
1958                 Madagascar devient une république autonome au sein de la communauté française d’outre-mer
1960                 Le 26 juin, indépendance de Madagascar officialisée. Philibert Tsiranana en est le 1er président.
1972                 Fin du mandat du président Tsiranana remplacé par Didier Ratsiraka qui va mener le pays sur la voie du socialisme révolutionnaire.
1989                 Didier Ratsiraka est réélu
1993                 Nouvelle élection, Alfred Zafy élu
1996                 Destitution de Zafy soupçonné de blanchiment d’argent et trafic de drogue
1997                 Nouvelle élection, Didier Ratsiraka à nouveau élu !
2001                 Guerre civile et rébellion
2002                 Didier Ratsiraka quitte le pouvoir, Marc Ravalomanana accède à la présidence, l'Ariary redevient
a monnaie malgache.

2005              Le nouveau président met en place sa politique, notamment dans le domaine de la rénovation des routes.
2006                 Marc Ravalomanana remporte au premier tour l’élection présidentielle de décembre avec 54.8% des
suffrages.

2007                 Adoption d’un référendum dans lequel certains voient la volonté du président de concentrer les
ouvoirs.

2009                 Les forces de sécurité ouvrent le feu sur des manifestants. Le pouvoir est transféré à l’armée, qui le confie
Andry Rajoelina.

2010                 La communauté internationale condamne le coup d’Etat et le nouveau régime (la Haute Autorité de
ransition).

2011                 Rédaction de la « feuille de route », médiation de la communauté internationale pour tenter de sortir le
ays de sa crise politique.

2012                 Economie, sécurité, environnement…de nombreux indicateurs révèlent la dérive de l’île plongée dans les
rivalités politiques.

2013                 Les trois anciens présidents sont exclus de la candidature à l’élection présidentielle
2014                 Hery Rajaonarimampianina, président de Madagascar depuis le 17 janvier

POPULATION

Environ 22 millions d’habitants avec une population jeune (50% des Malgaches ont moins de 20 ans). Le peuplement de Madagascar résulte d’un métissage complexe (africaine et asiatique).

La majorité des Malgaches descend des premiers arrivants venant d’Asie (Indonésie et Malaisie). Tandis que les traits asiatiques dominent chez les Merina et les Betsileo des hautes terres centrales, les Sakalava de l’ouest et les Bara du centre – sud sont plus influencés par l’Afrique.

SITUATION ECONOMIQUE

Reposant surtout sur l’agriculture, l’économie malgache reste très fragile. Le riz couvre 50% des terres cultivées mais n’assure plus l’autosuffisance du pays depuis de nombreuses années. Manioc, café, vanille et girofle se partagent le reste des terres cultivées. L’industrie est peu développée et les ressources minières insuffisantes. Le tourisme est devenu l’un des secteurs clés de l’économie malgache.

HEURE LOCALE

Décalage horaire de + 1h00 en été + 2h00 en hiver, par rapport à la France

MONNAIE ET CHANGE

La monnaie nationale est l’Ariary (AR)

Taux en 2014 : 1 € = environ 3.180 Ariary

Change impossible en Europe. Exportation des devises interdites.

Toutes les banques changent les devises et les chèques de voyages à des conditions similaires.

Les cartes de crédit Visa sont acceptées dans certains hôtels de catégorie supérieure dans la capitale et en province, mais les coupures de courant sont fréquentes. Prévoyez toujours des espèces pour vos règlements.

LANGUE

Les langues officielles sont le Malgache (Malagasy) et le Français.

Les Malgaches parlant très bien français constituent aujourd’hui une minorité (personnes âgées ou issues d’un milieu social élevé). Les villageois connaissent deux ou trois mots. Mais où que l’on soit, on se comprend toujours. A Madagascar, on n’est pas avare ni de paroles ni de contacts

TELEPHONE

Les liaisons téléphoniques sont parfois aléatoires, même à l’intérieur du pays même si le réseau s’améliore. Les communications internationales sont onéreuses, il est possible d’acheter des télécartes utilisables dans les cabines téléphoniques. Couverture GSM bonne dans l’ensemble.
Pour passer vos appels :

  •  De France à Madagascar, composez le 00 261 + numéro local (sans le 0)
  •  De Madagascar en France : 00 33 + indicatif de la région (sans le 0) + 8 chiffres du numéro local

ELECTRICITE

Le voltage est de 220 Volts dans la majorité du pays. Les prises sont les mêmes qu’en France.
Rares sont les régions encore équipées en 110 Volts.

SHOPPING

Nappes et chemisiers brodés, vanneries, boîtes en bois, papier Antaimoro…
Les bijoux : pierres semi-précieuses, quartz, lazulite, solitaires de toutes tailles, oeufs, géodes...

PHOTOS ET FILMS

S’il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo, ne jamais proposer de payer pour la prendre, cela encourageait une forme de mendicité.

CUISINE

Souvent héritée de la période coloniale, la gastronomie fait partie de la culture dans les villes.

L’élément de base de la cuisine malgache est le riz (vary). Un repas malgache se compose généralement d’une assiette de riz agrémenté de quelques morceaux de viande ou de poisson bouilli ou en ragoût, accompagné d’un bouillon à base de brèdes (feuilles de plantes potagères).

Les spécialités sont les suivantes : sambos (samousas), brochettes de zébus grillées, le romazava

(Ragoût de viande de zébu) et le ravitoto (viande de porc cuite dans des feuilles de manioc).

BOISSON

L’eau n’étant pas potable, il est indispensable de boire de l’eau traitée ou de l’eau minérale achetée en bouteille capsulée. Nous recommandons la consommation de l’eau purifiée quand cela est possible, cela évite une surconsommation des bouteilles plastiques. Il existe une production vinicole, de la bonne bière locale et du bon rhum.

FETES

A Madagascar, on adore chanter, danser et jouer un instrument de musique.

Fêtes et festivals ponctuent la vie du pays et sont toujours de joyeuses occasions de se retrouver en musique !

Dépendant du calendrier lunaire et de la décision des devins, les dates des festivités traditionnelles ne sont jamais connues longtemps à l’avance. Seules leurs périodes sont définies. Liées à des règles particulières à respecter, ils faut être le plus souvent accompagné voir invité pour y assister :

  • Alahamandy Be : Nouvel An Malgache. Au mois de Mars sur les collines des Hauts Plateaux et notamment à Ambohimanga. Grandes cérémonies avec offrandes, danses, chants et repas en commun.
  • Famadihana : Fête de retournement des morts. Entre juin et septembre sur les Hautes Terres principalement. Rites et processions font partis de la cérémonie.
  • Famorana : Cérémonie de circoncision. Entre juin et septembre dans tout le pays et plus particulièrement chez les Antambahoakas dans la région de Mananjary.
  • Santa Bary : Fête du riz. Vers avril-mai sur la côte est pour la première récolte. Sacrifices d’animaux et offrandes pour les ancêtres.

POURBOIRES

Si le pourboire n’est pas obligatoire et dépend de votre appréciation, il est d’usage d’en donner un quand on est satisfait des prestations.

Sachez que le pourboire est un « plus », en aucun cas il ne se substitue au salaire du personnel.

A titre indicatif, nos voyageurs ont l’habitude de donner au minimum l’équivalent (par personne et par jour) de :

  •  2 € pour les chauffeurs
  •  4 € pour les guides

En ce qui concerne le personnel local (porteurs, serveurs,…), les usages sont très variables.

Dans tous les cas, il est recommandé de caler le montant du pourboire que vous souhaitez donner au niveau de vie du pays, comme nous le faisons en France (le prix d’un paquet de cigarettes de marque locale, d’une bière, d’un soda ou d’un repas peut vous donner un aperçu de l’économie locale)

Pour information, le revenu mensuel moyen par personne est d’environ 50 €.

QUELQUES BONNES MANIERES

  • On respecte les fady (tabous et interdits)
  • On ne s’énerve pas, on n’élève pas la voix
  • On respecte les anciens
  • On ne tutoie pas son interlocuteur à moins d’y avoir été invité
  • On ne manifeste pas ses sentiments en public

LEXIQUE

Salama                                               Bonjour
Tonga soa                                           Bienvenue
Manao ahoana inanào ?                        Comment allez-vous ?
Tsàra fà misàotra                                Bien, merci
Inony vaovao ?                                   Quoi de neuf ?
Misaotra                                             Merci
Aza fady                                             S’il vous plaît
Tsy misy fisàorana                              Je vous en prie
Tompoko                                            Excusez-moi
Veloma                                               Au revoir
Eny                                                    Oui
Tsia                                                    Non
Ekèna                                                 D’accord
Aiza ?                                                 Où ?
Iza ?                                                   Qui ?
Ohatrinoma ?                                      Combien ?
Mahày mitèny frantsày vè inanào ?       Parlez-vous français ?
Tsy àzoko                                           Je ne comprends pas
akisy                                                Taxi
Vèry àho                                             Je suis perdu

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage

  • Guide du routard Madagascar (édition 2009)
  • Guide Evasion (Hachette Tourisme – édition 2009)
  • Guide Lonely Planet Madagascar (édition 2007)
  • Guide Le Petit Futé Madagascar (édition 2007)

Livres et romans

  • «Mémoire au fil du temps», de Raymond William Rabemananjara (édition l’Harmattan – 2003)
  • «Madagascar», de Pierre Vérin, (édition Karthala – 2000) 
  • «Histoire de Madagascar», d’Hubert Deschamps (édition Berger-Levrault – 1960)
  • «Tableaux de Madagascar», de Ramanantsoa et Ratsimiebo (édition Arthaud – 1998)
  • «Madagascar, un sanctuaire de la nature», de Philippe Oberlé (édition Kintana – 1984)
  • «Le goût de la mangue», de Catherine Missonnier (édition Thierry Magnier – 2001)
  • «Le tambour de l’ogre et autres contes des betsimisaraka du nord», de Fanony Fulgence (édition l’Harmattan – 2003)
  • «Le Vazaha, l’étranger», de Ferdinand Deleris (édition l’Harmattan – 2000)

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de RDV : 01 42 49 46 83

Il n'y a pas de vaccination obligatoire exigée à l'arrivée dans le pays sauf pour les voyageurs en provenance de pays où sévit la fièvre jaune. Dans ce cas, la vaccination doit être faite au moins 10 jours avant le départ pour une primo–vaccination. Elle prend effet immédiatement pour une revaccination.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin) 

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Le paludisme, très présent à Madagascar, est responsable, d'un très préoccupant problème de santé publique. Le pays est classé en zone 2, il faudra prendre SAVARINE ou MALARONE. Dans tous les cas, n’oubliez pas qu’il est indispensable de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue, le chikungunya...).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pensez à les consulter régulièrement.

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

TAXE AEROPORT

DOUANES

L’exportation de certains produits est interdite ou soumise à autorisation : végétaux et animaux endémiques, pierres précieuses et semi-précieuses, fossiles, antiquités, objets d’art funéraires...

FORMALITES

Certaines destinations, comme Madagascar nécessitent l’obtention d’un visa d’entrée pour les ressortissants français. 

Vous pouvez effectuer vos démarches directement à votre arrivée :

Aéroport de Tananarive

Ou avant votre départ auprès du consulat :

AMBASSADE DE MADAGASCAR
4 avenue Raphaël – 75016 Paris
Tel : 01 45 04 62 11
Dépôt du lundi au vendredi de 09h00 à 12h30 – Retrait de 15h00 à 16h30.

Ou auprès des organismes spécialisés qui se chargeront des formalités à votre place moyennant des frais de prestations :

FAST VISAS
55 avenue Edouard Vaillant - 92100 Boulogne Billancourt 
Tel : 01 46 21 80 40 – Fax : 01 46 21 01 15
www.homevisas.com
Ouvert du lundi au vendredi de 09h30 à 13h30 et de 14h30 à 18h30, le samedi de 9h30 à 12h30.

ACTION VISAS
10-12 rue du Moulin des Prés – 75013 Paris
Tel : 0 892 707 710 – Fax : 01 45 88 59 84
www.action-visas.com
Ouvert du lundi au vendredi de 09h30 à 12h00 et de 13h30 à 18h30, le samedi de 09h30 à 13h00.

Liste des documents à joindre pour l’obtention d’un visa Madagascar :

Sur place : 

  •     Votre passeport (n’oubliez pas de le signer) valable 6 mois après votre date de retour 
  •     Gratuit jusqu’à nouvel ordre


En France :

  •     Votre passeport (n’oubliez pas de le signer) valable 6 mois après votre date de retour 
  •     2 photos d’identité récentes et identiques
  •     2 formulaires de demande de visa complétés et signés à télécharger directement sur le site de l’ambassade : http://www.ambassade-madagascar.fr
  •     Copie des billets d’avion AR ou billets électroniques

Le visa est valable pour une durée de 3 mois maximum et pour une entrée. 

Le délai théorique d'obtention du visa est d’environ 5 jours. (Attention : ces délais peuvent être plus longs en période de haute saison). 

  •     Tarif consulaire : Gratuit jusqu’à nouvel ordre

Soyez rigoureux lorsque vous remplissez des formulaires de visa. 
Ne vous trompez pas dans les dates d’arrivée et de départ, le numéro de votre passeport etc…
La validité de votre visa dépend de ces documents.
En cas de doute, n’hésitez pas à nous contacter.

AVERTISSEMENT

Toute personne résidant ou se rendant à Madagascar doit être consciente de la mise en application effective du texte de loi 2007-038 du 14/01/2008 qui stipule, entre autres, que « Le tourisme sexuel désigne le fait pour un national ou un étranger de voyager pour quelque motif que ce soit et d’avoir des relations sexuelles contre rémunération financière ou avantages avec des enfants ou des prostituées cherchant eux-même des relations sexuelles pour en obtenir un avantage quelconque » et qu’il est punissable de 5 à 10 ans d’emprisonnement et/ou d’une amende de 4.000.000 Ar (1.600€) à 20.000.000 Ar (8.000€). Des inculpations ont déjà eu lieu à Nosy Be en se basant sur ce texte de loi.

SECURITE

Dans l’ensemble, le pays est sûr. Mais soyez vigilants, les pickpockets sont nombreux, notamment à l’aéroport de Antananarivo, les quartiers populaires des grandes villes, et sur ses marchés. Des mesures de précaution élémentaires doivent en toutes circonstances êtres observées, comme conserver des photocopies de son passeport en lieu sûr.

Vous trouverez sur le site du ministère des Affaires Etrangères (www.diplomatie.gouv.fr) des conseils et avis à jour relatifs à la sécurité des Français en voyage à Madagascar.

Madagascar connaît entre janvier et avril une période où l’île peut être atteinte par des cyclones.

En cas de cyclone, il convient de respecter les consignes que vous trouverez sur la fiche réflexe du site du ministère des Affaires Etrangères.