Bhoutan

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : Bhoutan

SUPERFICIE : 47 000 km²

POPULATION : 708 427 hab. (2011)

DENSITE : 14 hab./km²

CAPITALE : Thimphu

NATURE DU REGIME : Monarchie constitutionnelle

CHEF DE L’ETAT : Jigme Khesar Namgyel (Roi) - Tshering Tobgay (Premier Ministre)

LANGUE OFFICIELLE : Dzongkha

MONNAIE : Ngultrum 

FUSEAU HORAIRE : UTC + 6  soit + 5h avec la France en hiver, + 4h en été

RELIGION : Bouddhistes (70 %) (religion d'Etat), hindous (25 %), musulmans (5 %)

REVENU MENSUEL MOYEN : 2460 US $

RESSOURCES PRINCIPALES : Agriculture, élevage, tourisme

GEOGRAPHIE

La superficie du Bhoutan est de 47 000 km². L’Himalaya domine le paysage du nord du pays et de nombreux sommets dépassent les 7000 mètres d’altitude. Le Kula Kangri est généralement considéré comme le point culminant du Bhoutan, à 7553 mètres, mais la Chine le revendique. La forêt couvre 70 % du territoire national. La plus grande partie de la population est concentrée sur les hauts plateaux et dans les vallées de l’ouest.

CLIMAT

Les mois d'octobre et de novembre, ainsi que les périodes des grandes fêtes, sont idéals. De la fin septembre à la fin novembre, le climat s'avère particulièrement agréable, avec un ciel très clair et des massifs bien dégagés. C'est le meilleur moment pour les treks par exemple. Il peut pleuvoir à n'importe quelle saison, mais évitez tout de même la mousson, de juin à août. Des trombes d'eau s'abattent généralement sur Thimphu et les collines de l'est.

FAUNE ET FLORE

Le Bhoutan est un véritable paradis pour sa faune ou sa flore et des spécialistes du monde entier viennent ici étudier la nature. Un grand nombre de plantes entrent traditionnellement dans la composition de remèdes divers et, pour cette raison, les Tibétains dénommaient ce pays Men jong, "la vallée des herbes médicinales". La faune y est riche et variée. Une dizaine de réserves, représentant environ 20 % du territoire bhoutanais, permet de préserver des espèces animales parfois extrêmement rares. Alors que les jungles du sud abritent éléphants, rhinocéros unicornes, tigres, buffles ou singes, dont le fameux "golden langur", les montagnes du centre sont le refuge des daims, des ours à collier blanc, des sangliers ou des pandas rouges. Les barhals paissent sur les hauts pâturages, à la limite des glaciers, là où se cache le léopard des neiges.

Les ornithologues peuvent admirer d'intéressantes espèces d'oiseaux comme les célèbres "grues à col noir" que chantait déjà, au XVIIe siècle, le VIe Dalaï Lama, Tshanyang Gyatso. Quittant le Tibet pendant les mois d'hiver, ces oiseaux majestueux viennent se réfugier dans les vallées bhoutanaises de Bumdeling ou de Phobjika.

ENVIRONNEMENT

Son isolement de plusieurs siècles, sa population réduite et son relief ont permis au Bhoutan de conserver son écosystème traditionnel. Conformément à la loi, 60 % du royaume doit rester boisé. Il l'est encore aujourd'hui à 72 %.

Les zones protégées, qui représentent environ un quart du territoire, recouvrent des régions inhabitées. La mise en place progressive d'un programme de préservation et de développement permet de concilier les besoins de la population et la volonté de protéger l'environnement, souci constant du gouvernement. Les parcs nationaux recouvrent des écosystèmes très importants et n'ont en aucun cas été aménagés en sites touristiques.

HISTOIRE

Développement du bouddhisme et unification du pays

C'est au VIIe siècle qu'apparaissent les premiers textes se rapportant au Bhoutan. Ils relatent la construction des temples de Kyichu et de Jampa Lhakhang par le roi tibétain Songtsen Gampo. Mais c’est l’arrivée du grand maître indien Padmasambhava qui marque, au VIIIe siècle, le point de départ d’une véritable diffusion du bouddhisme. Connu sous le nom de Guru Rimpoche par les Bhoutanais et les Tibétains, Padmasambhava serait arrivé au Bhoutan en 747, invité dans ce pays pour guérir un roi qui se mourait. Il y médita, enseigna le bouddhisme et fit construire plusieurs temples.
La deuxième phase de la propagation du bouddhisme fut marquée par l’arrivée de grands maîtres religieux à partir du XIIIe siècle. Parmi ceux-ci, Phajo Drugom Shigpo (1208-1276), lama tibétain originaire du Kham fonda notamment le monastère de Tango et commença à enseigner dans l’Ouest du pays la doctrine des drukpas. Une unité spirituelle commença à se réaliser peu à peu autour du bouddhisme. En revanche, l’unité politique était loin d’être faite. Les conditions de terrain et les reliefs tourmentés du pays rendaient difficile l’exercice d’une autorité centrale. Chaque vallée était contrôlée par les familles de l’élite locale. Cette situation divisait le pays en une mosaïque de petits territoires et favorisait un état quasi permanent de guerre civile.

En 1616, pour une querelle de succession au trône de Ralung, le siège de l’ordre drukpa-kagyu au Tibet, Ngawang Namgyel dut s’enfuir au Bhoutan. Son arrivée au Bhoutan allait marquer un profond changement dans l’histoire et les structures du pays. Ngawang Namgyel encore appelé Shabdrung, “Celui au pied duquel on se soumet”, imposa rapidement son autorité politique et religieuse à tout le Bhoutan occidental. En quelques années, il réussit à regrouper l’ensemble des principautés indépendantes et débuter un processus d’unification. Il entreprit des réformes au niveau administratif, législatif et religieux. C’est encore sous son règne que furent construites les grandes forteresses, Simtokha, Punakha, Wangdiphodrang ou Tongsa... A sa mort, en 1651, l’ordre était rétabli dans la totalité d'un pays parfaitement organisé.

L'avènement de la Monarchie

Le XIXe siècle fut une période marquée par de nombreux conflits entre les Bhoutanais et la toute puissante Compagnie des Indes Orientales qui cherchait de nouveaux débouchés commerciaux vers le Tibet et l’Asie centrale. Des incidents de frontière virent peu à peu le jour suivis de véritables batailles. A plusieurs reprises, les Anglais furent repoussés par les troupes de Jigme Namgyel, le gouverneur de Tongsa. Fort de ses victoires, ce dernier entreprit alors un long travail de renforcement du pouvoir central. Poursuivant cette tâche, son fils Ugyen Wangchuck fut proclamé roi du Bhoutan le 17 décembre 1907 par une assemblée où figuraient les représentants du clergé, du conseil d’Etat et des gouverneurs locaux.

Une nouvelle ère commença véritablement avec l’avènement de Jigme Dorje Wangchuck, troisième monarque à régner sur le pays. Né en 1928, il fut couronné roi en 1952. Réformateur et homme de progrès, l’un de ses premiers gestes fut d’installer une assemblée nationale. Sur le front économique, son action permit au pays de faire un immense bond en avant avec la création des plans quinquennaux de développement. Cette double action conduite par le roi du Bhoutan dans les domaines législatifs et économiques renforça peu à peu la position de son pays et fit grandir dans l’esprit des Bhoutanais un sentiment d’identité nationale. Aussi, après des siècles d’isolement, le Bhoutan commença à émerger lentement sur la scène internationale. Son entrée à l’ONU en 1971 marqua la reconnaissance définitive de cette nouvelle nation par les états du globe. Jigme Dorje Wangchuck régna jusqu’à sa mort en 1972.

Né en 1955, Jigme Singye Wangchuck lui a succédé, devenant à l’époque le plus jeune monarque du monde. Couronné en 1974, il a poursuivi une politique de développement et de modernisation tout en veillant à la préservation du patrimoine tant naturel que culturel de son pays. Avec sagesse, il a préparé l’entrée du Bhoutan dans le XXIe siècle, réalisant un harmonieux compromis entre la fidélité à la tradition et le développement économique.
Après plus de trente ans de règne, mais âgé seulement de 52 ans, Jigme Singye Wangchuck a pensé qu'il était temps de passer la main. A l'heure où le Bhoutan connait de profondes restructurations politiques (nouvelle constitution, système de multipartisme, élections), le roi a abdiqué en faveur de son fils aîné Jigme Khesar Namgyel qui est devenu, en décembre 2006, le cinquième monarque de la lignée des Wangchuck. Ce jeune et nouveau roi devient aujourd'hui le garant des changements politiques dans le pays tout en veillant à la préservation de l'identité culturelle bhoutanaise.

POPULATION

La population Bhotia, majoritaire, d'origine tibétaine, se regroupe dans des bassins, au sud du Grand Himalaya, autour de monastères bouddhistes (dzong), qui sont aussi de grands propriétaires fonciers. Les Ngalongs (ou Ngalops) d’origine tibétaine et rattachés à la population himalayenne des Bhotias, se concentrent dans l’est et le centre du pays, tandis que les Sharchops de l’Est (groupe très hétérogène) ont été en grande partie assimilés par la culture dominante des premiers ou marginalisés. À ces deux principaux groupes, s’ajoutent divers groupes minoritaires (Monpas, Khengs, Layaps, Lepchas…) et la population d’origine népalaise.

SITUATION ECONOMIQUE

L'économie du Bhoutan est une des moins développées au monde. Elle est basée sur l'agriculture et la sylviculture, qui fournissent un moyen de subsistance à plus de 90 % de la population.

HEURE LOCALE

UTC + 6  soit + 5h avec la France en hiver, + 4h en été

MONNAIE ET CHANGE

Espèces : C'est l'idéal et le plus simple. Vous pouvez changer dans les bureaux de changes et les banques des grandes villes des € ou des $. Pour l'achat d'un article d'un montant élevé, vous obtiendrez un meilleur prix si vous négociez en $, plutôt qu'en monnaie locale.
Traveller en $ : Uniquement dans les banques. A garder en dépannage !
CB : uniquement dans les banques et certains magasins dans les grandes villes.

LANGUE

Nombreux dialectes à travers le pays, le dzongkha (proche du tibétain) étant désormais la langue officielle. L'anglais est couramment parlé par tous les étudiants, les commerçants, les fonctionnaires.

TELEPHONE

Pour passer vos appels :

  • De France au Bhoutan, composez le 00 + 975 + numéro local
  • Du Bhoutan en France : 00 + 33 + n° du correspondant (sans le 0) 

ELECTRICITE

220V, 50Hz. Les prises aux normes Française fonctionnent quasiment partout.

SHOPPING

Quelques produits d'artisanat local, bijoux d'argent et de turquoise rappelant la production tibétaine, tissages typiques de grande beauté (gho, kira) et différents selon les régions du Bhoutan, objets tressés en bambou et qui servent à la vie quotidienne des Bhoutanais...

PHOTOS ET FILMS

Pensez à emporter votre propre matériel photo et à demander l’autorisation aux personnes que vous souhaitez photographier. Sachez qu’il est interdit de photographier l’intérieur des temples, des monastères et des bâtiments officiels.

CUISINE

La cuisine bhoutanaise est très variée (céréales, légumes, champignons, viandes de porc, de buffle, de yak, volailles…) mais particulièrement relevée… Quelques plats fameux comme le célèbre emadatsi est préparé notamment d'un mélange de fromage et de piments ! A déguster en quantité modérée… Les restaurants proposent cependant des menus occidentaux, indiens ou chinois. On trouve également quelques spécialités tibétaines dont des momos à la viande ou aux légumes.

BOISSON

Comme dans de nombreux pays d'Asie, les Bhoutanais boivent de grande quantité de thé ; à la manière indienne, avec du lait et du sucre, ou à la manière tibétaine, beurré et salé. Au choix, selon le goût de chacun. Dans les villes et la plupart des villages, on trouve aussi bière, eau minérale et coca cola. Par précaution, on doit toujours considérer l'eau comme non potable. Dans les hôtels, il est préférable d’acheter de l'eau minérale en bouteille.

FETES

La place occupée par les multiples fêtes et événements est importante. En voici quelques exemples :

  • Janvier : Trongsa Tshechu (3 jours), Lhuntshe Tshechu (3 jours)
  • Février : Punakha Dromche (5 jours), Punakha Serdar monastère de Tashigang à Paro
  • Février-Mars : Chorten Kora (1 jour), Tsechu Au
  • Mars : Paro Tshechu (5 jours)
  • Juin : Nimalung Tshechu (3 jours), Kurjey Tshechu (1 jour)
  • Septembre : Thimphu Drubchen (4 jours)
  • Octobre : Festival de Tangbi
  • 17 décembre : Fête Nationale

POURBOIRES

Le pourboire ne fait pas partie des usages du pays.
Toutefois et à titre indicatif si vous le souhaitez, nos voyageurs ont l’habitude de donner l’équivalent (par personne et par jour) de :

  • 1€ à 2€ pour les chauffeurs
  • 3€ à 4€ pour les guides

QUELQUES BONNES MANIERES

Les Bhoutanais sont conservateurs, ils portent leur costume national. Une tenue décente est donc vivement conseillée, surtout dans les campagnes.

LEXIQUE

  • Bonjour  > Hello> Ku-Zu- Zang- Po
  • Au revoir > Good Bye> Lok- Jay - Gay          
  • Merci > Thank you > Ka – Drin –Chay
  • Aujourd’hui > Today > Dha-Ri
  • Demain >  Tomorrow > Nha- Ba 
  • Bonne nuit >Good night > Chiru – Delek
  • C’est beau > It’s Nice > Aa-Ni- Layshom - Dhu
  • C’est bon >  It’s Good > Aa-Ni- Layshom - Dhu
  • Montagne > Mountain > Gangri
  • Comment allez-vous > How are you > Chey-Ga-Dhay-Bay-Yi
  • Ca va bien > I’m Fine > Nga – Layshom – Bay – Yi
  • Ca ne va pas > i feel bad > Nga – Lo-Khew - Maay
  • J’ai faim ! > I’m Hungry > Nga-Toh-Kay-Chi
  • Bon appétit > Enjoy your meal > Tso-Layshom-Bay-Zhay
  • Combien ça coute ? > How much is it? > Aani-Ga-Dhay-Chi-Mo

BIBLIOGRAPHIE

Guides :

  • Bhoutan, F. Pommaret,Olizane, 2010
  • Petit Futé Himalaya, 268 pages.
  • Bhoutan, royaume d'Himalaya, A. Cheneviere Editions Denoël.

Albums photographiques :

  • - Bhoutan, le temps d’un royaume, O. Follmi, La Martinière
  • - Bhoutan: royaume du dragon, R. Dompnier, Olizane

Littérature, romans et récits :

  • - Bhoutan,royaume d’Asie inconnu, M.Peissel
  • - Le tigre et le lama, E. Allgower
  • - Le dragon sur le toit, M. Praneuf.
  • - Mission au Bhoutan et au Tibet, G. Bogle
  • - Bhoutan, royaume hors du temps , R. Dompnier, Editions Philippe Picquier

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de RDV : 01 42 49 46 83

Il n'y a pas de vaccination obligatoire exigée à l'arrivée dans le pays sauf pour les voyageurs en provenance de pays où sévit la fièvre jaune. Dans ce cas, la vaccination doit être faite au moins 10 jours avant le départ pour une primo–vaccination. Elle prend effet immédiatement pour une revaccination.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre :

  • Tuberculose, diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition :

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • La fièvre jaune obligatoire pour les ressortissants venant d’un pays touché par cette maladie.

PALUDISME

Paludisme : avant tout déplacement dans le sud du pays, il est souhaitable de prendre conseil avant le départ auprès des organismes agréés ou de son médecin traitant pour une prise éventuelle d’un traitement anti-paludéen.

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pensez à les consulter régulièrement.

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France.


DOUANES

L’exportation d’antiquités est strictement interdite ainsi que l’exportation d’objets religieux, qu’ils soient anciens ou neufs. Il est toutefois possible d’exporter un objet religieux neuf acheté au magasin d’Etat, le Handicrafts Emporium à Thimphu avec un certificat obtenu au département des Antiquités.

FORMALITES

Le passeport doit être valide plus de 6 mois après la date du retour. Le visa pour le Bhoutan ne peut s'obtenir que par l'intermédiaire d'un Tour Operator qui en fait la demande auprès du Ministère bhoutanais des Affaires Etrangères à Thimphu.

SECURITE

Pas de problème de sécurité au Bhoutan.