Maldives

Circuits et voyages Maldives

Terre des Indes

EXTENSIONS POSSIBLES à partir d'un séjour en INDE.

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.

Votre conseiller

Frédérique, votre spécialiste voyage
Contacter Charles

votre spécialiste Maldives
au 01 44 32 12 88

Demande de devis

Très investis sur les destinations que nous
proposons, c'est en véritable expert que nous
vous proposons nos conseils et services

Faire ma demande de devis

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : MALDIVES

SUPERFICIE : 90 000 km² dont environ 230 km² de terres.

POPULATION : 393 600 hab. (estimation 2014)

DENSITE :  1735 hab./km² 

CAPITALE : Malé

NATURE DU REGIME : République

CHEF DE L’ETAT : Abdullah Yameen

LANGUE OFFICIELLE : Divehi ou maldivien

MONNAIE : Rufiyaa

FUSEAU HORAIRE : GMT + 5, soit 4h de plus en hiver, 3 en été par rapport à la France métropolitaine.

RELIGION : L'islam sunnite

REVENU MENSUEL MOYEN : 5750 $

RESSOURCES PRINCIPALES : Avant le développement du tourisme, les Maldives ne vivaient pratiquement que de la pêche. Aujourd'hui, la majeure partie des ressources des Maldives proviennent du tourisme (30 % du PIB) et de la pêche (20 %).

GEOGRAPHIE

L'archipel des Maldives comprend 22 atolls de taille variable. Celui de Huvadhoo, le plus vaste au monde, s’étend sur 2 240 km². Chaque atoll est creusé en son centre d’une cuvette naturelle formant le lagon, et entouré d’une barrière de corail dont l’anneau offre cependant quelques ouvertures, permettant aux bateaux de circuler entre le lagon et l’océan.

Le mot atoll (atholu) est le seul mot de dhivehi, la langue maldivienne, à avoir été adopté dans les autres langues du monde. Les origines des Maldives divisent les D’après certains géologues contemporains, la chaîne des Maldives, comme celle des Laquedives, serait « l’épine dorsale d’un continent disparu » reliant jadis l’Afrique à l’Inde.

Sur une superficie estimée à 100 000 km², les Maldives ne comptent que 302 km² de terre ferme, soit 0,3 % du territoire. Les marées emportent régulièrement des plages entières qui s’érodent, alors que, plus loin, des îlots nouveaux peuvent surgir de la surface des eaux. Ce fut le cas, il y a une cinquantaine d’années, quand 3 îles nouvelles sont apparues dans un atoll à l’extrémité nord-est des Maldives, à la suite d’un très violent orage.

Le nombre des îles est donc approximatif. Les autorités en ont fixé le chiffre officiel à 1 190, mais si l’on comptabilise aussi les grands bans de sable et les petits massifs coralliens on atteint facilement le chiffre de 2 000.

Le point le plus élevé des Maldives culmine à moins de 2,50 m. Le réchauffement climatique provoque une montée des eaux menaçant à terme l'archipel.

CLIMAT

Il s’agit d’un climat tropical. La température extérieure oscille toute l’année entre 26 °C et 34 °C et celle de l’eau est de 28 °C en moyenne. Le soleil brille 2 500 h par an, mais les précipitations atteignent les 2 000 mm. Les pluies sont généralement de courte durée.

L’année est divisée en 2 saisons déterminées par les moussons.

  •  La mousson du Nord Est correspond à la saison sèche, de décembre à mars. Au nord des Maldives, elle est assez discrète, l'archipel étant protégées par le Sri Lanka. Les averses sont plus fréquentes au centre de l'archipel, notamment à Malé.
  •  La mousson du Sud-Ouest  correspond à la saison humide, de début mai à novembre. Plus agitée et davantage pluvieuse, cette mousson apporte du vent, ce qui rend la mer agitée. Les averses sont brèves mais très intenses, surtout en juin et juillet. Cette mousson touche surtout les îles du nord de l'archipel.

FAUNE ET FLORE

On  recense environ 600 espèces de plantes aux Maldives. Le cocotier est l’arbre le plus répandu (il figure sur le blason national. Il représente près de 90 % de la végétation. Le reste est constitué d’arbres à pain, de pandamus, de banyans, de mangroves etc. Les fleurs tropicales (frangipaniers, hibiscus, bougainvillées) abondent, particulièrement sur les îles touristiques.

La faune terrestre est plus limitée. Elle se limite à des crabes de cocotiers, des geckos, de musaraignes, des rats et des chauves-souris. Les serpents,  scorpions et araignées sont très rares. En revanche, il y aurait plus de 110 espèces d’oiseaux, dont une vingtaine serait endémique.

La faune marine, quant à elle, est extrêmement diversifiée. Les coraux comptent plus de 200 variétés. Certaines espèces sont urticantes, et les autres se brisent facilement, ce qui contribue à détruire le récif. Environ 1 000 espèces de poissons peuplent les forêts coralliennes parmi lesquels on trouve les gaterins rayés, les poissons-trompettes, les poissons-anges royaux, les poissons-empereurs et les poissons-cochets. Le long des tombants, on peut voir des raies mantas (qui peuvent atteindre 6 mètres d'envergure), des requins à pointes blanches et des requins- baleines. 


 

HISTOIRE

1 500 avant J.-C. : traces d’une civilisation proche de celle de la vallée de l’Indus.
Du Ve au IVe siècles avant J.-C. : des Aryens venus du nord de l’Inde peuplent l’archipel.
150 après J.-C. : Ptolémée mentionne les Maldives dans sa description du monde.
XIe siècle : des voyageurs arabes laissent des témoignages écrits après avoir fait escale.
1153 : conversion à l’islam. Le premier sultan monte sur le trône.
1343 : le navigateur marocain Ibn Batuta séjourne dix-huit ans sur les îles et en donne à son retour une description détaillée.
1518 : le Portugal obtient l’autorisation d’ouvrir un comptoir.
1602 : François Pyrard de Laval, un Français, fait naufrage aux Maldives où il reste sept ans.
1645 - 1796 : domination hollandaise.
1752 - 1760 : les Français, qui occupent Pondichéry, sont appelés avec Dupleix à protéger les îles.
1796 : début du protectorat anglais.
1932 : première constitution démocratique, le sultanat devient une monarchie constitutionnelle avec un Premier ministre.
1940 : abolition de la monarchie.
1948 : le dernier tribut annuel est payé aux Anglais.
1953 : abolition du sultanat. Première république avec Amin Didi, renversé à la fin de l’année.
1954 : rétablissement du sultanat avec Mohammed Farid Didi.
1965 : proclamation de l’indépendance des Maldives, qui deviennent membres de l’ONU.
1968 : réintroduction du système républicain par référendum ; Amir Ibrahim Nasir est élu président.
1975 : Nasir s’octroie les pleins pouvoirs, prétextant une conspiration.
1978 : ancien représentant à l’ONU, Maumoon Abdul Gayoom succède à Nasir qui s’est enfui en emportant une partie du trésor public.
1983 : deux tentatives de coup d’État ; réélection de Gayoom (à 95,6 % des voix). 
1988 : réélection de Gayoom (à 96,4 %). Nouvelle tentative de coup d’État et intervention de soldats indiens. Gayoom sera ensuite réélu en 1993, 1998 et 2003.
- 2004 : le tsunami du 26 décembre submerge partiellement ou totalement la quasi-totalité des îles des Maldives. Cette catastrophe porte un coup très dur à l'économie du tourisme et de la pêche, et ce pour plusieurs années.
- 2008 : fin de 30 ans de présidence de Maumoon Abdul Gayoom. Mohamed Nasheed lui succède.
- 2012 : une crise politique conduit à la démission du président Mohamed Nasheed, auquel les conservateurs musulmans reprochent une politique trop libérale. Le vice-président Mohamed Waheed lui succède. Il est accusé par son prédécesseur d'avoir orchestré un coup d'État.
- 2013 : Abdulla Yameen Abdul Gayoom, le demi-frère de l'ancien président Maumoon Abdul Gayoom (de 1978 à 2008), remporte l’élection face à Mohamed Nasheed - de retour dans la vie politique - avec 51,3% des voix.

POPULATION

La capitale Malé, où vivent plus de 70 000 personnes, est surpeuplée. L'intégralité de la surface de l'île est recouverte de bâtiments.

Les habitants des Maldives ne vivent habituellement pas sur les îles destinées au tourisme, qui sont entièrement occupées par de luxueux villages de vacances ; ils sont concentrés dans la capitale ou dans certaines îles des atolls.

SITUATION ECONOMIQUE

Avant la période du tourisme de masse (qui amène annuellement 200 000 visiteurs environ), les seules ressources de l'archipel lui provenaient presque uniquement de la mer, surtout de la pêche : une abondance de poissons, favorisée par des eaux relativement chaudes et peu profondes, a été pendant des siècles exploitée   par les habitants, qui ont axé leur économie et leur mode de vie sur la pêche. Aujourd'hui encore, un cinquième de la main-d'œuvre de l'archipel travaille dans le secteur de la pêche, et celle-ci fournit un sixième du produit national brut. Les eaux poissonneuses de l'océan regorgent de thons et de maquereaux. Des variétés particulières sont le voilier et le dénommé "poisson des Maldives", une sorte de thon qui, séché et fumé, est principalement exporté au Sri Lanka.

HEURE LOCALE

GMT + 5, soit 4h de plus en hiver, 3 en été par rapport à la France métropolitaine.

Toutefois le pays est si vaste que certains atolls se situent sur un autre fuseau horaire que celui de Malé. Il est donc indispensable de mettre sa montre à l’heure de l’île-hôtel dans laquelle on séjourne. Ce décalage peut être d’une heure ou deux.

MONNAIE ET CHANGE

La monnaie locale est la roupie maldivienne ou rufiyaa.

Il est interdit d’importer ou d’exporter des rufiyaas.

Sur place, la monnaie la plus appréciée est le dollar américain. Toutefois, les euros sont acceptés partout.

Sur les îles-hôtels, les paiements s’effectuent en euros ou en dollars avec une carte de paiement, ou encore avec des chèques de voyage. Vous n’utiliserez des rufiyaas que pour les achats faits dans les îles habitées autorisées. Là encore, les dollars sont cependant les bienvenus.

LANGUE

Le dhivehi ou maldivien, proche du cinghalais avec un mélange de hindi et d’arabe, est la langue officielle des Maldives. L'anglais est pratiqué par une majorité de Maldiviens et il est aisé de communiquer en anglais dans toute l'île capitale.

TELEPHONE

Pour téléphoner :

  •  de la France vers les Maldives : 00 + 960 + numéro du correspondant.
  •  des Maldives vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial.

Les communications par satellite sont faciles. Presque toutes les îles-hôtels disposent de l’international. Les communications avec l’étranger sont chères : compter entre 4 et 5 USD la minute.

ELECTRICITE

Courant alternatif 220-240 volts. Les pannes peuvent être fréquentes sur certaines îles-hôtels. Celles-ci sont toutes dotées d’un générateur fonctionnant 24h/24.

Les prises françaises s’adaptent généralement, mais il est plus prudent de prévoir un adaptateur international au cas où les prises ne seraient pas tout à fait standard.

SHOPPING

L’offre artisanale est assez limitée. Vous trouverez néanmoins quelques objets faits à partir de noix de coco : des cendriers et des bateaux de pêche typiques des Maldives, les dhonis miniatures.Vous découvrirez aussi un art de la laque avec des petites boîtes réalisées notamment à Thulhaadhu, dans l’atoll de Baa. Mais la plupart des objets proposés par les boutiques de souvenirs proviennent de l’étranger.

PHOTOS ET FILMS

Évitez de photographier les bâtiments officiels de Malé. Ne faites pas de clichés des fidèles en prière et prenez l’habitude de toujours demander l’accord de la personne que vous souhaitez photographier.

CUISINE

La cuisine est obligatoirement celle qui est servie dans votre île-hôtel. Il peut y avoir dans les resorts les plus importants deux ou trois restaurants. Le poisson y a, bien entendu, une place de choix.

Les Maldiviens se nourrissent d’un curry de poisson séché préparé avec grande quantité d’épices et servi avec des légumes. Quand ces spécialités maldiviennes sont servies dans les îles-hôtels, les cuisiniers en préparent généralement une version moins épicée.

À Malé, il est possible de goûter aux spécialités locales dans les maisons de thé, sortes de gargotes où l’on sert des snacks (hedhikaa) : petits chaussons de pâte fourrés de thon, croquettes ou boulettes de poisson avec du gingembre, du piment, des oignons, de la citronnelle et de la noix de coco.

BOISSON

Alcool autorisé uniquement sur les îles hôtels.

Ne consommer que de l’eau en bouteille.

FETES

Le Jour de l'indépendance est célébré le 26 juillet. Le clou de la journée est la célébration officielle organisée le soir sur la Place de la République qui débute par un défilé du Service National de Sécurité et du Corps National de Cadets, suivi par des manœuvres, des danses traditionnelles et des exercices militaires. Ces événements sont entrecoupés de passage de chars et de processions représentant des thèmes modernes et traditionnels.

Le 11 novembre 1968, les Maldives sont devenues une République pour la deuxième fois. La journée est célébrée chaque année par des parades et des défilés.

La Fête nationale qui célèbre la grande victoire de Mohamed Thakurufaanu sur les Portugais en 1573 est célébrée le 1er jour de Rabee ul Awwal, le troisième mois du calendrier islamique.

POURBOIRES

Si le service n'est pas compris dans la note, prévoyez de laisser un pourboire de 10 % de celle-ci. Le bagagiste, le roomboy et le serveur attendent une gratification en fin de séjour. Le montant de votre pourboire dépendra du service rendu. 

QUELQUES BONNES MANIERES

Les règles sont souvent liées à l’Islam.

 Le nudisme est formellement interdit et passible d’une forte amende. Le naturisme et le monokini sont également interdits et passibles de fortes amendes, même sur les îles-hôtels.

En excursion, les femmes devront avoir une tenue décente et éviter les décolletés et les vêtements trop transparents. Les hommes remplaceront le mini-short par un pantalon ou un bermuda.


 

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de RDV : 01 42 49 46 83

Il n'y a pas de vaccination obligatoire exigée à l'arrivée dans le pays sauf pour les voyageurs en provenance de pays où sévit la fièvre jaune. Dans ce cas, la vaccination doit être faite au moins 10 jours avant le départ pour une primo–vaccination. Elle prend effet immédiatement pour une revaccination.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin) 

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Pas de paludisme aux Maldives.

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pensez à les consulter régulièrement.

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :


DOUANES

Il est formellement interdit d’exporter des coquillages, du corail, des carapaces de tortue et des objets en écailles.

FORMALITES

Tous les visiteurs se voient remettre dès leur arrivée à l'aéroport un visa gratuit de 30 jours. Un passeport valable au moins 6 mois après le séjour est nécessaire. Il faut présenter son billet de retour ou de continuation.

SECURITE

Sur les îles hôtels, il n’y a aucun risque d’insécurité tout au long de votre séjour. C’est sous l’eau qu’il faudra par contre être prudent.

Pendant des plongées sous-marines, il est conseillé d’éviter de toucher au corail pour éviter les brûlures urticantes. Il faut éviter également d’essayer de toucher aux poissons car certains peuvent très dangereux.