Kazakhstan

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : KAZAKHSTAN

SUPERFICIE : 2.717.300 km²

POPULATION : 17 millions d’habitants

DENSITE : 6 hab. / km²

CAPITALE : Astana

NATURE DU REGIME : République 

CHEF DE L’ETAT : Karim Massivov

LANGUE OFFICIELLE : Kazakh et Russe

MONNAIE : Le tengue

FUSEAU HORAIRE : GMT +6 soit un décalage horaire de + 4h00 en été, et + 5h00 en hiver par rapport à la France.

RELIGION : Islam sunnite

REVENU MENSUEL MOYEN : 913$

RESSOURCES PRINCIPALES : pétrole, le gaz naturel, charbon, l'agriculture

GEOGRAPHIE

Le Kazakhstan est souvent qualifié de "pays d'Asie centrale" en raison des liens historiques, linguistiques, culturels et politiques qui le lient aux quatre autres ex-républiques soviétiques d'Asie. Cependant, au Kazakhstan, l'ensemble géopolitique formé par le Kazakhstan, le Kirghizstan, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Turkménistan est fréquemment appelé « Asie centrale et Kazakhstan ». L'extrême-ouest du pays n'est généralement pas considérée comme faisant géographiquement partie de l'Asie centrale mais de l'Europe (selon une convention généralement admise, le continent européen s'arrête aux monts Oural puis au fleuve du même nom) : le Kazakhstan est ainsi situé sur deux continents (bien que la partie européenne soit désertique et très peu peuplée).

La longueur de ses frontières atteint 12.000 km qu’il partage avec la Russie, l’Ouzbékistan, le Kirghizistan, le Turkménistan et la Chine. Le pays est bordé par deux mers fermées, la mer Caspienne et la mer Aral. Le point culminant est le Khan-Tengri avec ses 6.995 mètres.

CLIMAT

Le climat est continental. L'été est chaud et les nuits sont douces (20°). L'hiver est très froid (-10°) au Kazakhstan même dans le désert. Le climat est globalement sec : faibles précipitations dans le désert notamment mais elles sont importantes en montagne. Violents orages dans les steppes. La période la plus agréable pour voyager reste la période de mai à septembre.

FAUNE ET FLORE

Les montagnes du Kazakhstan abritent une faune très riche, composée d’ours, de lynx, d’argalis, de bouquetins, de loups, de sangliers, de diverses espèces de cervidés, de gazelles à goitre, et des insaisissables léopards des neiges, dont il ne reste qu’une trentaine d’individus dans la réserve naturelle d’Aksu-Zhabagly. Le nombre d’antilopes saïga a nettement diminué, essentiellement à cause du braconnage. L’antilope saïga ne survit au Kazakhstan que dans le désert Betpak-Dala. Le cheval de Przewalski disparu en 1940, a été réintroduit dans le parc national d’Altyn-Emal à l’aide de spécimens venus de divers zoos d’Europe. Le pays compte plusieurs centaines d’espèces d’oiseaux. Il y a également des milliers de flamants roses qui passent les mois d’étés dans la réserve naturelle de Korgalzhyn.

ENVIRONNEMENT

Des problèmes écologiques apparurent à la fin du XXe siècle au Kazakhstan en raison de l'utilisation agricole intensive du sol et des essais atomiques effectués par le gouvernement soviétique. Des restes de produits chimiques agricoles se répandirent dans les fleuves et dans l'eau potable. La région des steppes est touchée par l'érosion et par le recul du niveau de la nappe phréatique. La catastrophe de la mer Aral est le plus connu des désastres écologiques mais le pays continu aussi à souffrir des anciens essais nucléaires menés pour l’essentiel autour de Semeï. La mer Caspienne est un autre sujet sensible, la prospection pétrolière et gazière ayant un impact accru sur l’environnement. La pollution de l’air provoquée par les industries métallurgiques reste encore très présente dans certaines villes. Traditionnellement respectueux de la nature, le peuple Kazakh retrouve aujourd’hui une véritable prise de conscience écologique.

HISTOIRE

Le Kazakhstan, région de vastes steppes, fut depuis les temps les plus anciens, parcouru par des populations nomades. Au début de l'époque moderne, il est peuplé de nomades turcophones - les Kazakhs -, chasseurs et éleveurs, dont les traditions sociales sont basées sur une structure clanique qui perdure jusqu'à nos jours. Ces territoires, âprement disputés entre la Russie et la Chine, finissent par des jeux d'alliances et des pressions militaires, par passer sous tutelle, puis sous domination directe, de l'Empire russe.
Les pressions de la Russie pour imposer son système provoquèrent le ressentiment des Kazakhs et dans les années 1860, la plupart des Kazakhs résistèrent à l’annexion de la Russie en partie à cause de l’influence que ça avait sur leur style de vie nomade traditionnel et leur économie largement basée sur l’élevage et à cause de la famine associée qui se répandit rapidement, décimant des tribus kazakhs entières.
Proclamé république soviétique (initialement, "des Kirghizes", avec des frontières assez différentes) à l'issue de la Révolution d'octobre en 1917, le Kazakhstan est incorporé à l'Union soviétique lors de sa création. À la suite de tentatives de sédentarisation des populations nomades qui peuplaient historiquement la région et de la politique de collectivisation, une famine terrible décime la population durant les années 1929-1933. Environ un tiers de la population kazakhe soit près d'1,3 millions de personnes, périt des suites de ces événements. Dans les années suivantes du régime stalinien, le Kazakhstan, en partie dans le cadre du complexe correctionnel du "Steplag" et du "Karlag", est une destination pour de nombreuses déportations (et évacuations de guerre), et en particulier, pendant et juste après la Seconde Guerre mondiale, de groupes ethniques parfois entiers : Tatars de Crimée, Polonais, Tchétchènes, Allemands de la Volga, et autres. Plus tard, le Kazakhstan devient le site de plusieurs ambitieux projets soviétiques réussis : le polygone nucléaire de Semipalatinsk et ses laboratoires nucléaires, le cosmodrome de Baïkonour et la campagne des terres vierges.
Le Kazakhstan proclame son indépendance en avril 1990. Les années suivantes voient une émigration importante, notamment de nombreux non-kazakhs qui se sentent écartés des situations à responsabilités ; Grâce à une exploitation de ses ressources naturelles(pétrole, gaz, uranium, cuivre,…) la situation socio-économique se stabilise ces dernières années, avec une croissance sensible, et un solde migratoire tendant à redevenir positif. Le chef d'État Noursoultan Nazarbaïev au pouvoir depuis 1990, est toujours Président du pays, réélu pour 7 ans en 2005.
En 1997, la capitale du Kazakhstan est déplacée d'Almaty (ancienne Alma-Ata), au sud-est du pays, à Akmola (Akmolinsk, Tselinograd), rebaptisée Astana ("capitale" en kazakh) à cette occasion, une ville se situant dans les steppes du nord du pays (plus près de son centre géographique), développée comme centre urbain principal pour la campagne des terres vierges.

  •     IXe siècle : islamisation du territoire kazakh.
  •     XIIIe siècle : invasion de Gengis Khan et des Mongols.
  •     du XVIIe au XVIIIe siècle : invasions venues de l'est.
  •     1820-1850 : conquête puis annexion des territoires formant le Kazakhstan actuel par l'Empire russe.
  •     Vers 1850 : arrivée de paysans russes.
  •     5 décembre 1936 : création de la République socialiste soviétique kazakhe.
  •     16 décembre 1991 : la République socialiste soviétique kazakhe est rebaptisée république du Kazakhstan.
  •     2 mars 1992 : adhésion du Kazakhstan à l'ONU.
  •     mai 1992 : devient membre de l’UNESCO.
  •     27 mai 1994 : adhésion au partenariat pour la Paix de l'OTAN.
  •     30 août 1995 : adoption d'une nouvelle Constitution.
  •     décembre 1995 : élections législatives et création d'un Parlement à deux chambres.

Depuis janvier 2010, le Kazakhstan assure la présidence de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), la plus grande organisation de sécurité régionale, regroupant 56 pays d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie. Le Kazakhstan devint le premier état post-soviétique, à prédominance asiatique et musulman à recevoir l’honneur de diriger cette organisation. L’honneur de cette présidence symbolise sans doute le succès des progrès sociaux, économiques et politiques du Kazakhstan au cours des 18 années depuis son indépendance. La présidence du Kazakhstan présente des opportunités importantes pour Astana et l’OSCE.
Le plus grand succès de la présidence du Kazakhstan pourrait être l’organisation réussie du sommet de l’OSCE. Puisque le dernier sommet eut lieu en 1999 à Istanbul, ce sommet, le premier en dix ans, pourrait donner une nouvelle impulsion au développement de l’OSCE. En particulier, le sommet pourrait renforcer les relations entre les pays d’Asie de l’Ouest et Centrale et soutenir le processus d’intégration entre les différents acteurs de la région.

POPULATION

17 millions d’habitants pour 6 habitants/m² dont 55% de Kazakhs, 28% de Russes, 4% d’Ukrainiens

SITUATION ECONOMIQUE

​L'économie du Kazakhstan repose essentiellement sur les exportations de pétrole, qui représentent 56% de la valeur des exportations et 55% du budget de l'État. Selon certaines estimations, le pays a des ressources pétrolières équivalentes à celles de l'Irak mais présentes dans des nappes plus profondes, dans et autour de la Mer Caspienne, ce qui explique le début relativement récent de son exploitation. Selon l’Agence Américaine de l’Energie (EIA), le Kazakhstan produisit environ 1,54 millions de barils de pétrole en 2009. . Le Kazakhstan produit 13% (soit 5 279 tonnes) de la production totale d'uranium dans le monde. Le Kazakhstan dispose de réserves importantes d'uranium (17% de la réserve mondiale) et deviendra le premier producteur mondial d'uranium en 2010. D’autres exportations majeures du Kazakhstan incluent le blé, les textiles et le bétail.

HEURE LOCALE

GMT +6 soit un décalage horaire de + 4h00 en été, et + 5h00 en hiver par rapport à la France.

MONNAIE ET CHANGE

La monnaie nationale est le tengué (KZT).

Taux en 2014 : 1 € = environ 239,14 tengués.

Change impossible en Europe. Exportation des devises interdites.

Les cartes de crédit sont acceptées dans toutes les banques, les bureaux de change et dans certains grands hôtels. Si on trouve des distributeurs de billets, il vaut mieux ne pas trop compter dessus. Préférez les dollars aux euros.

LANGUE

Deux langues utilisées, la langue nationale, le kazakh et la langue officielle, le russe.

TELEPHONE

Pour passer vos appels :

De France au Kazakhstan, composez le 00 + 7 + indicatif de la ville + numéro local

  • De Kazakhstan en France : 8 + 10 + 33 + indicatif de la région (sans le 0) + 8 chiffres du numéro local
  • Les accès à internet sont faciles dans toutes les grandes villes.

ELECTRICITE

220 Volts et prises européennes.

SHOPPING

Comme un peu partout en Asie centrale, appréciez les multiples épices et aromates qui explosent de parfums et de couleurs sur les étals des bazars. Soyez séduits par les différentes soies aux couleurs criardes, vendues souvent au mètre. Ramenez de jolis bijoux en argent, parfois surmontées de pierres précieuses, comme les rubis et les émeraudes, mais méfiez-vous des copies. Laissez-vous tenter par des bijoux parés de pierres semi-précieuses, comme les lapis-lazulis, ou tout simplement, en argent ciselé. Plus particulièrement lié à la culture nomade des Kazakh, lainages et feutrines se confectionnent pour habiller enfants et adultes.

PHOTOS ET FILMS

S’il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo, ne jamais proposer de payer pour la prendre, cela encourageait une forme de mendicité inexistante aujourd’hui.

CUISINE

Au Kazakhstan, retrouvez bon nombre de plats communs à l'ensemble de l'Asie centrale. Goûtez le plov, de la viande de mouton mélangée avec du riz et agrémentée de légumes (oignons, carottes), de raisins secs, d'épices (cumin, coriandre...). Appréciez les shashliks, ces petites brochettes de viande de mouton, de boeuf, de poulet ou de foie de volaille, souvent accompagnées d'oignon cru ; les mantys, des sortes de gros raviolis cuits à la vapeur ; le laghman, de longues pâtes dans un bouillon mélangées avec du mouton, des légumes et des épices. Essayez également la soupe à la viande et aux légumes, appelée chorba, et goûtez aux samsas, des beignets de viande ou de légumes proches des samosas indiens. Savourez également ces grandes galettes de pain, vendues un peu partout et qui accompagnent très bien les soupes ou les shashliks.

BOISSON

Dégustez à tout moment de la journée un thé, vert ou noir. Revigorez-vous avec un verre de koumi, du lait de jument, du choubat, lait de chamelle ou encore d'aïran, du lait aigrelet de brebis. L’eau du robinet n’est pas potable, les bouteilles d’eau minérale sont en vente un peu partout.

FETES

1er janvier : Jour de l'An.
8 mars : Journée de la femme.
22 mars : Noruz (fête du renouveau annuel)
1er mai : Jour de l’unité des peuples du Kazakhstan
9 mai : Fête de la Victoire.
30 août : Jour de la constitution.
25 octobre : Fête nationale de la République.
16 & 17 décembre : Journées de l'Indépendance.

POURBOIRES

Si le pourboire n’est pas obligatoire et dépend de votre appréciation, il est d’usage d’en donner un quand on est satisfait des prestations.

Sachez que le pourboire est un « plus », en aucun cas il ne se substitue au salaire du personnel.

A titre indicatif, nos voyageurs ont l’habitude de donner environ l’équivalent (par personne et par jour) de :

  •  1,5 € à 2 € pour les chauffeurs
  •  3 € à 4 € pour les guides

En ce qui concerne le personnel local (porteurs, serveurs,…), les usages sont très variables.

Dans tous les cas, il est recommandé de caler le montant du pourboire que vous souhaitez donner au niveau de vie du pays, comme nous le faisons en France (le prix d’un paquet de cigarettes de marque locale, d’une bière, d’un soda ou d’un repas peut vous donner un aperçu de l’économie locale).

Pour information, le revenu mensuel moyen par personne est d’environ 813 $ (en 2014).

QUELQUES BONNES MANIERES

Deux mots-clefs : bonjour, « salamat zyzba » et merci, « rakhmet ».

L´hospitalité est un devoir social, aussi convient-il d´accueillir dignement les étrangers : on se lève, on leur serre la main et on les invite avec le sourire, en leur offrant d´abord le koumis. Partager un repas est synonyme d’échange et de gaieté,

La majorité des Kazakhs est musulmane. Il y a donc lieu d´observer quelques règles : s’habiller décemment, se servir de sa main droite pour manger et boire (impératif ! ). Le pain est sacré, on ne le pose pas à l´envers, on n´en jette pas et on le partage. Après une prière ou un repas, les Kazakhs ont l´habitude de se passer les mains sur le visage, comme s´ils le « lavaient ». C´est l´amin. On ne mange plus après l´amin. Au bazar, marchander fait partie des traditions mais toujours avec le sourire !

LEXIQUE

Sälem                                      Bonjour
Kosh sow bolingdar                   Au revoir
Rakhmet sizge                          Merci 
Ia / Zhoq                                  Oui / Non
Khal zhagh dayyngyz qalay        Comment allez-vous ?
Zhaqsy                                     Je vais bien
Marhamet                                 S’il vous plaît
Keşiriñiz                                      Excusez moi
Bul qanşa turadı?                      Combien ça coûte ?
Men tüsinbeymin                       Je ne comprends pas
…..qayda ?                                 Où est…. ?
……..qansha ?                           Combien….. ?
Restaoran                                 Restaurant
Azhetkhana                              Toilettes
Qymbat                                    Cher

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage

  • Le guide Bradt Travel Kazakhstan en anglais (édition 2008)
  • Le guide Petit Futé Asie Centrale (édition 2010-11)

Livres et romans

  • «Kazakhstan, bourlinguer en Asie Centrale post soviétique», de Laurence Deonna (édition Zoé, 2007)

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de RDV : 01 42 49 46 83

Il n'y a pas de vaccination obligatoire exigée à l'arrivée dans le pays sauf pour les voyageurs en provenance de pays où sévit la fièvre jaune. Dans ce cas, la vaccination doit être faite au moins 10 jours avant le départ pour une primo–vaccination. Elle prend effet immédiatement pour une revaccination.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin) 

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Le pays connaît des cas sporadiques de transmission de paludisme : il est possible de ne pas prendre de traitement préventif, mais il est nécessaire de consulter un médecin en cas de fièvre.

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pensez à les consulter régulièrement.

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

DOUANES

La législation douanière exige la déclaration à l’arrivée des devises. La totalité des devises détenues par les voyageurs doivent être déclarées. Conservez votre bordereau de déclaration jusqu’à la sortie du territoire. Attention, la législation sur la sortie des œuvres d'art est rigoureuse. Il est important, lors de l'achat d´un objet d´art ou d´artisanat, de demander au vendeur un certificat pour la douane.

FORMALITES

Le Kazakhstan nécessite l’obtention d’un visa d’entrée pour les ressortissants français. 

Merci d’effectuer vos démarches directement auprès du consulat :

CONSULAT du Kazakhstan,
59 rue Pierre Charron, 75008 Paris
Tél. : 01 45 61 52 00
Ouvert de 9h00 à 12h00 sauf le mercredi.

Ou auprès des organismes spécialisés qui se chargeront des formalités à votre place moyennant des frais de prestations :

ACTION VISAS
10-12 rue du Moulin des Prés – 75013 Paris
Tel: 0 892 707 710 – Fax : 01 45 88 59 84
www.action-visas.com
Ouvert du lundi au vendredi de 09h30 à 12h00 et de 13h30 à 18h30, le samedi de 09h30 à 13h00.

Liste des documents à joindre pour l’obtention d’un visa Kazakh :

  •     Votre passeport (n’oubliez pas de le signer) valable 6 mois après votre date de retour 
  •     Une photo d’identité récente
  •     Un formulaire de demande de visa complété et signé
  •     Notre attestation d’agence de voyage indiquant la durée et date du séjour et la copie de votre titre de transport aller-retour

Le visa est valable pour un séjour de 30 jours, pour une entrée. Possibilité de demander des visas de pour deux entrées.

Le délai théorique d'obtention du visa peut varier. Compter au moins 3 semaines.
Un visa peut être délivré à l’aéroport d’arrivée sous certaines conditions : nous consulter.

Tarif consulaire (au 04/09/2014) : 35 € / visa (30 jours)

Soyez rigoureux lorsque vous remplissez des formulaires de visa. 
Ne vous trompez pas dans les dates d’arrivée et de départ, le numéro de votre passeport…etc…
La validité de votre visa dépend de ces documents.
En cas de doute, n’hésitez pas à nous contacter.

SECURITE

Certaines zones font l’objet de restrictions à la circulation des ressortissants étrangers.

Compte tenu de cette situation encore fragile, il est recommandé aux voyageurs désireux de se rendre au Kazakhstan de se renseigner au préalable sur la situation dans les zones où ils envisagent de séjourner. En cas de manifestation ou de rassemblement divers, il est formellement déconseillé de se joindre à la foule.

Il convient de conserver en permanence sur soi passeport et visa en règle, les agents de la milice se livrant parfois à des tentatives d’extorsion sous couvert de contrôles d’identité. Il y a donc lieu de conserver en lieu sûr une photocopie de son passeport, ainsi que de sa carte d’identité, de ses cartes de crédit, billets d’avion…

Concernant la sécurité au Kazakhstan vous trouverez sur le site du ministère des Affaires Etrangères (www.diplomatie.gouv.fr) des conseils et avis à jour relatifs à la sécurité des Français en voyage au Kazakhstan.