Bulgarie

Information pays

Pour voyager l'esprit tranquille

NOM : BULGARIE

SUPERFICIE : 110 944 km2

POPULATION : 7,1 millions d’habitants

DENSITE : 65,48 hab. /km2

CAPITALE : Sofia

NATURE DU REGIME : République

CHEF DE L’ETAT : Roumen Radev

LANGUE OFFICIELLE : Bulgare

MONNAIE : Nouveau Lev (BGN)

FUSEAU HORAIRE : GMT +2 c’est-à-dire 1h de plus par rapport à la France.

RELIGION : Catholique orthodoxe

REVENU MENSUEL MOYEN : 573$ par mois

RESSOURCES PRINCIPALES : Les principales ressources de la Bulgarie sont l’agriculture, la pêche et l’industrie, avec un important réseau énergétique. Le pays est également un producteur à grande échelle de cuivre, de zinc, de charbon, de tabac, ainsi que d’acier et d’alliages.

GEOGRAPHIE

Située au carrefour de l'Europe et de l'Asie, au cœur des Balkans, la Bulgarie présente une étonnante diversité de paysages. Une plaine battue par les vents monte des rives du Danube jusqu'aux sommets arrondis de la Stara Planina. Cette chaîne coupe d'est en ouest la moitié nord du pays depuis la mer Noire jusqu'à la Yougoslavie. Le Sud de la Bulgarie est encore plus montagneux.
Le pic Musala (2 925 m) dans le massif du Rila, au sud de Sofia, est le plus haut sommet entre les Alpes et le Transcaucase. Le pic Vihren (2 915 m), dans le massif du Pirin, plus au sud, atteint presque la même altitude.
La chaîne des Rhodopes s'étend vers l'est du Rila au Pirin, le long de la frontière grecque. Elle sépare le mer Égée de la plaine de Thrace de la Bulgarie centrale. Cette plaine s'ouvre sur la mer Noire par de vastes baies et des lacs côtiers à Burgas et à Varna.

CLIMAT

La Bulgarie possède un climat tempéré, avec des hivers froids et humides et des étés chauds et secs. A Sofia, la température moyenne journalière dépasse 15°C de mai à septembre, 11°C en avril et octobre, 5°C en mars et novembre. Elle descend au-dessous de 0°C en décembre et janvier.

FAUNE ET FLORE

Vu les difficultés économiques, la protection de l'environnement n'est pas le souci majeur du pays. Braconnage et abattage d'arbres se pratiquent dans des zones protégées, au détriment d'oiseaux tels que la cigogne blanche et le vautour moine. La population d'ours de la Bulgarie s'est accrue temporairement avec l'arrivée des « ours réfugiés » fuyant la Yougoslavie en guerre. Mais elle est à nouveau en déclin. Les cerfs et les lapins sont à peu près les seuls mammifères que l'on voit quand on marche en forêt.

ENVIRONNEMENT

Au cœur de la péninsule des Balkans, la Bulgarie forme un rectangle de 450 km d’ouest en est sur 250 km du nord au sud, soit 1/5e de la France. Le tracé du Danube délimite en grande majorité le côté nord, la mer Noire forme le côté est et les montagnes les côtés sud et ouest.Le pays est traversé dans sa longueur par deux chaînes de montagnes parallèles
Au nord, la chaîne du Balkan, c’est la ligne de partage des eaux entre la mer Égée et le bassin du Danube. Ce massif rattaché aux Alpes et aux Carpates comprend la Stara Planina (la vieille montagne), qui forme la frontière avec la Serbie, le grand Balkan séparé de la Sredna Gora (la montagne moyenne) par la vallée des Roses, et le petit Balkan qui s’abaisse progressivement jusqu’à la mer Noire.
Au sud, une vaste chaîne irrégulière composée des Rhodopes, des monts Vitosha, des massifs du Rila et du Pirin (parcs nationaux). Ces derniers présentent déjà des reliefs intéressants et des sommets à gravir avec, respectivement, 2 290 m pour le Vitosha, 2 925 m pour le pic Musala (le plus haut sommet des Balkans), et 2 914 m pour le pic Vihren. Dans les montagnes anciennes des Rhodopes, plusieurs sommets dépassent les 2 000 m, comme le Goliam Perelik et le Goliama Siutka. Entre ces deux principales chaînes se trouvent la capitale, Sofia, la ville de Plovdiv et la plaine de la Thrace.

HISTOIRE

Antiquité : Peuplée à l'origine par les Thraces, l'actuelle Bulgarie est colonisée par les Grecs, conquise par les Romains, puis intégrée dans l'Empire byzantin.

VIe siècle : Arrivée de tribus slaves.

VIIe siècle : Les Bulgares, peuple turc, franchissent le Danube en 679 et fondent le premier Empire bulgare.

VIIIe-Xe siècles : L'Empire se développe vers le sud aux dépens de Byzance. Les Bulgares sont finalement assimilés par les Slaves, plus nombreux. Sous Boris Ier (852-889), la Bulgarie se convertit au christianisme orthodoxe (865) et adopte l'alphabet cyrillique. L'église bulgare devient indépendante en 870. Le premier Empire bulgare connaît son apogée sous Siméon Ier (893-927) le Grand.

1018-1185 : La Bulgarie passe sous domination byzantine.

1185-1396 : Le second Empire bulgare, fondé par Jean et Pierre Asen, domine les Balkans. A partir du milieu du XIIIe siècle, il se subdivise en principautés.

1396-1878 : La Bulgarie est annexée par l'Empire ottoman durant plus de quatre siècles. L'assimilation reste, toutefois, partielle. La survie de l'esprit national se manifeste au XIXe siècle par des insurrections férocement réprimées.

1878 : Grâce à l'intervention de la Russie, la Bulgarie devient autonome (traité de San Stefano). Mais les puissances européennes imposent le maintien de l'administration ottomane en Macédoine et en Roumélie orientale.

1908 : Ferdinand Ier prend le titre de tsar et proclame l'indépendance totale du pays.

1912 : Première guerre balkanique : alliée à la Serbie et à la Grèce, la Bulgarie mène une guerre victorieuse contre la Turquie.

1913 : Seconde guerre balkanique : en désaccord avec ses anciens alliés sur le partage de la Macédoine, la Bulgarie se retourne contre eux. Vaincue, elle perd une grande partie de ses conquêtes.

1915-1918 : Elle s'engage dans la Première Guerre mondiale aux côtés de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie. Le traité de Neuilly (1919) lui retire l'accès à la mer Égée. Crises économiques et insurrections communistes suivies de répressions marquent l'entre-deux-guerres.

1941-1944 : La Bulgarie se range aux côtés de l'Allemagne mais refuse de participer à la guerre contre la Russie, son ancien libérateur.

1944 : Changement de camp : la Bulgarie, envahie par les troupes soviétiques, s'allie avec l'URSS contre les Allemands. Un coup d'État amène au pouvoir le Front de la patrie (ancien mouvement clandestin fondé en 1942 et dirigé en fait par le Parti communiste).

1946 : Proclamation de la République populaire de Bulgarie.

1947 : Le traité de Paris ramène la Bulgarie à ses anciennes frontières, agrandies de la Dobroudja du Sud.

1946-1990 : Dotée d'un régime étroitement lié à l'URSS, la Bulgarie reste dominée par le Parti communiste. Sous Todor Zivkov, premier secrétaire du parti de 1954 à 1989, le pays devient l'un des plus prospères d'Europe de l'Est.

1990 : Abolition du rôle dirigeant du Parti communiste. Premières élections libres remportées par l'ancien Parti communiste rebaptisé Parti socialiste bulgare (PSB).

1990-2000 : PSB et UFD (Union des forces démocratiques) sont les deux partis dominants. Ils alternent au pouvoir dans une vie politique plutôt chaotique. Sept gouvernements se succèdent en sept ans, sans réussir à juguler l'inflation, le chômage, l'accroissement de la dette publique. Le pays renoue cependant avec la croissance en 1995.

2001 : Election d'un tandem politique inattendu : le socialiste Gueorgui Parvanov, chef d'une formation construite sur les ruines du Parti communiste, est élu président et Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha (monarque déchu à l'âge de neuf ans revenu dans son pays après une vie d'exil), premier ministre.

2002 : Au sommet de Copenhague, l'adhésion de la Bulgarie à l'Union Européenne est fixée à 2007.

2003 : Sofia soutient l'intervention anglo-américaine en Irak et signe la déclaration du groupe de Vilnius, formé par des pays anciennement communistes qui souhaitent intégrer l'OTAN.

2004 : C'est en matière de politique extérieure que le pays remporte ses plus grands succès. Le 2 avril 2004 la Bulgarie entre à l'OTAN (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord).

2005 : Le 25 avril, la Bulgarie signe son traité d'adhésion à l'Union européenne à compter du 1er janvier 2007, en même temps que la Roumanie. En juin, le Parti Socialiste remporte le scrutin des élections législatives. Les trois principaux partis représentés au Parlement concluent en août, à un accord ouvrant la voie à un gouvernement de "grande coalition". Une grande majorité, nécessaire aux réformes difficiles encore attendues pour entrer dans l'UE, est donnée au gouvernement.

2006 : Georgi Parvanov est réélu avec 75,90% des suffrages, un résultat sans précédent depuis la chute du communisme.

2007 : La Bulgarie entre dans l'Union européenne.

2009 : Le parti de centre-droit Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie (GERB) remporte les élections législatives du 5 juillet. Boïko Borissov prend la tête du gouvernement.

2011 : Les élections présidentielles du 31 octobre voient la victoire du conservateur Rossen Plevneliev face au socialiste Ivaïlo Kalfin, permettant au parti conservateur et au puissant premier ministre Boïko Borissov d'avoir la main-mise sur les principales institutions. De sérieuses irrégularités au premier tour des élections aggravent la réputation sulfureuse du GERB, déjà entachée par des scandales politiques.

2013 : D'importantes manifestations anti-gouvernementales ont lieu à Sofia.

POPULATION

La Bulgarie est le 16e pays le plus peuplé dans l'Union Européenne. La plupart des habitants (environ 83 %) sont bulgares, et les autres grands groupes ethniques sont les turcs (environ 9 %) et les tziganes (environ 5 %). Le taux d'urbanisation et de 73 %. La plus grande ville est la capitale Sofia avec ses 1 270 000 habitants, qui représentent 17 % de la population totale du pays.

Selon une étude de l'ONU, la Bulgarie se classe à la 4e place mondiale par le taux de croissance des personnes âgées, à la 7e place par la part de la population âgée de 60 ans ou plus. Aujourd'hui le pays se trouve dans une crise démographique grave, avec un des plus bas taux de natalité dans le monde et un des plus hauts taux de mortalité. L'écart résultant donne à la Bulgarie le plus faible taux de croissance démographique de toute nation souveraine dans le monde.

SITUATION ECONOMIQUE

La Bulgarie est le pays le plus pauvre de l’Union européenne. Les Bulgares sont moins riches que les Grecs, les Roumains et les Turcs. Globalement, les salaires restent très bas à un niveau européen (360 € par mois).
Le pays détient un autre record au niveau mondial : la part de l’économie souterraine (shadow economy) s’élève à 32,3 % du PIB national. Près du tiers de l’économie bulgare n’est pas officiel, échappe au contrôle du gouvernement et aux lois, et s’effectue dans des réseaux opaques. Cette économie souterraine ne paie pas de taxes, ni d’impôts, c’est une source de revenus qui irrigue le système mais pas l’État. La corruption est un fléau qui ronge l’économie.
L'économie de la Bulgarie est une économie de marché libérale, qui est intégrée dans l'Économie de l'Union européenne depuis 2007. La monnaie nationale est le lev bulgare. La Bulgarie est un pays industrialisé et la plupart de l'économie est dans le secteur privé. Les principales sources de revenus et de croissances économiques sont le secteur de l'énergie, l'exploitation minière, l'industrie légère et le tourisme.

HEURE LOCALE

GMT +2 c’est-à-dire qu’il y a une heure de plus par rapport à la France.

MONNAIE ET CHANGE

Lev de Bulgarie (pluriel : Leva ; sigle officiel : BGN ; sigle usuel : LV) lié à l’euro par une parité fixe de 0,51.
Taux en 2016 : 1 € = environ 1,94 lev.
Elles sont communément acceptées dans les hôtels, restaurants et magasins des villes, ainsi que dans les stations balnéaires, mais beaucoup moins en zone rurale. Une carte bancaire ne peut pas suffire, car elle ne sert qu’aux achats importants et à retirer des espèces. D’autre part, certains établissements, particulièrement les hôtels les plus onéreux, font payer un supplément de 5% pour les paiements par carte.

LANGUE

Le Bulgare

TELEPHONE

Pour passer vos appels :

  • De France à la Bulgarie, composez le 00 359 + (sans le 0) indicatif de la ville + numéro local
  • De la Bulgarie à la France : 001 33 + indicatif de la région (sans le 0) + 8 chiffres du numéro local

ELECTRICITE

220V, mêmes prises qu’en France

SHOPPING

Objets en bois, poteries, cloches, produits à base de rose…

PHOTOS ET FILMS

Il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo.

CUISINE

Ni grecque, ni russe, ni turque, la cuisine bulgare a sa propre originalité slave teintée d'Orient. Mais on est bien en Europe. À nature généreuse, gastronomie copieuse et les assiettes sont souvent bien remplies. Vous pourrez trouver quelques spécialités comme la shopska salata, salade à base de tomates concombres oignons, fromages… ou le tarator, soupe froide à base de concombre et de yaourt.
Le porc et le poulet sont servis partout, mais le bœuf est plus rare et pas toujours très tendre. Le foie gras d'oie frais grillé est fréquent.

BOISSON

Le pays produit vins, bières et eaux minérales, sans oublier ses eaux-de-vie ! Les bars en terrasse, nombreux dans les rues piétonnes des villes, sont souvent bien ombragés. Les boissons ne sont pas chères.

FETES

  • Jour de l'An : 1er Janvier
  • Fête de la libération : 03 Mars
  • Lundi de Pâques Orthodoxe : Avril
  • Fête de Travail : 1er Mai
  • Fête de St Georges/ Fête de l'Armée : 6 Mai
  • Jour de l'Education de la Culture : Mai
  • Fête de l'Union : 6 Septembre
  • Fête de l'Indépendance : 22 Septembre
  • Journée nationale de la Bulgarie : 1er Novembre
  • Noël : 25 Décembre
  • St Etienne : 26 Décembre

POURBOIRES

Il n'est pas obligatoire de laisser un pourboire. Les hôtels, bars, restaurants… l'incluent généralement dans l'addition. Parfois, le service n'est pas compris dans les restaurants mais cela est indiqué sur le menu. Aujourd'hui, le pourboire se développe avec le tourisme.

LEXIQUE

bonjour                                       dobar den    
aurevoir                                      dovijdané    
Madame                                     Gospoja    Gospojo (quand on s'adresse sans employer le nom)
Monsieur                                    Gospodin    Gospodiné (qand on s'adresse sans employer le nom)
Mademoiselle                            Gospojitsa    Gospojitsé (quand on s'adresse sans employer le nom)
merci                                           mersi, blagodaria    
s'il vous plaît                              molia    
Comment? Où? Quoi? Qui?      Kak? Kadé? Kakvo? Koï?    
Qu'est-ce que c'est?                  Kakvo e tova?
Combien (ça coûte)?                 Kolko strouva?    
Peut-on?                                    Mojé li?    
Je ne comprends pas                Né razbiram    
je ne sais pas                             Né znam    
oui - non - peut-être                da, né, mojé bi    
il n'y en a pas (plus)                  povétché niama

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage

  • Guide du Routard Roumanie / Bulgarie en français (édition 2014/2015)
  • Lonely Planet « Roumanie et Bulgarie » (édition 2013)

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de rendez-vous au 01 42 49 46 83

Il n’y a pas de vaccins obligatoires.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Si un traitement anti - paludéen est fortement recommandé dans tout le pays en général et encore plus dans les zones de forêt (Zone 3 : LARIAM ou MALARONE), n’oubliez pas qu’il est également préconisé de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue en recrudescence).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Crème solaire, Biafine,
  • Elastoplast, tricostéril…
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique et antiseptique intestinal (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

DOUANES

Pas de restrictions particulières.

FORMALITES

Pas de visa exigé pour les pays membres de l’Union Européenne, une carte d’identité ou un passeport suffisent.

SECURITE

La Bulgarie est un pays sûr, et les cas d’insécurité sont très rares. Tout bouge très vite en Bulgarie depuis que le pays est entré de plein fouet en 1990 dans l’économie de marché.
Le principal danger auquel vous serez confronté est la circulation, souvent infernale ; faites extrêmement attention en traversant les rues et routes car de nombreux conducteurs ignorent les passages pour piétons et les feux. De même, Sofia compte un grand nombre de chiens errants, qui ne cesse d’augmenter. On estime que 10 000 chiens vivent dans les rues de la capitale et des cas d’attaque ont été signalés, entraînant des blessures parfois mortelles. Les risques de croiser un groupe de canidés en centre-ville sont minimes, mais mieux vaut être prudent et ne pas s’approcher de chiens sauvages.
Vous trouverez sur le site du ministère des Affaires Etrangères (www.dipomatie-gouv.fr) des conseils et avis à jour relatifs à la sécurité des Français en voyage à la Bulgarie.